Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Keith - Terminé ♥

avatar
Messages : 23
Dollars : 373
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Fév - 19:07

Keith Murray

Moi j’vous crache mon bonheur à la gueule

nom Murray
prénom Keith
âge 27 ans
financier Classe moyenne, moyenne basse en fait
habitationQueens

https://i37.servimg.com/u/f37/17/00/71/40/10010019.jpgKai OC Ribkadory

sexe masculin
nationalité Ecossaise
métier Rénovateur d’œuvres d’art et illustrateur
statut Libre comme l’air
Orientation Sexuelle Plus attiré par les femmes mais ne se pose pas trop la question

La Phrase.

Dieu s’était amusé à écrire une phrase dans la chair de ma chair. Je n’aime pas que l’on joue avec mon corps sans mon accord. Cette phrase, je l’ai fait recouvrir par de l’encre. Une bande noire tatouée sur le bras gauche, c’est bien plus en accord avec mon style qu’une affabulation en police de machine à écrire.
Pour être honnête… Avant de recouvrir ma phrase, j’ai demandé à mon tatoueur de la repasser à l’encre phosphorescente. Quand je passe devant une lumière noire « Tu le porte de façon traditionnelle ? » apparait sur mon avant-bras.
Ça m’a travaillé pendant un temps, puis passablement énervé, et à présent ça me laisse indifférent. Je n’y crois pas réellement, mais au fond, ça doit quand même avoir une quelconque importance étant donné que, bien que je l’aie fait recouvrir, je n’ai pas tenu non plus à voir ma phrase disparaitre à jamais.
De la même façon, la teinture bleue de mes cheveux me rappelle la couleur de ma phrase avant que je ne la dissimule.
Caractère

Je suis un type plutôt sympa au premier abord. Assez ouvert, j’aime aller vers les gens, leur parler, de tout et de rien, faire des rencontres, découvrir de nouveaux univers… Bien que plutôt facile à vivre, j’ai tout de même un vieux caractère de chien. Mes proches se plaignent souvent de m’entendre râler à longueur de temps, sur tout, sur rien, des petites broutilles.  

Protecteur, possessif, un brin jaloux, je défends mes proches, et ce qui m’appartient, bec et ongle, me battant comme un tigre lorsqu’on touche à mes affaires. Ça me fait souvent passer pour un enfoiré, surtout au boulot, mais je suis le seul à avoir toujours tout mon équipement à portée de main, prêt, et en état. Je suis d’ailleurs un très bon prof sur ce point, si vous voulez apprendre à défendre votre bout de gras, je vous enseignerais comment éloigner les autres sans soucis.  

Dynamique et indépendant, je n’aime pas franchement qu’on me dise quoi faire, et je ne peux pas rester trop longtemps inactif.

J’adore mon travail, passionné d’art, je passe des heures et des heures à rénover de vieilles toiles, souvent d’anonymes, ou à créer mes propres visuels, la plupart du temps pour des bouquins pour enfants. Il est difficile de se faire un nom dans les métiers artistiques, mais je ne renonce pas.


Histoire


Mon histoire n’a rien de bien palpitant. Je suis né en Ecosse, dans les Highland, il y a un peu plus d’une moitié de demi-siècle. Ma mère, Marlène, enseignante en lycée, et mon père, Phil, fleuriste, ont eu trois enfants, je suis le premier. Trois puis cinq ans après moi, sont nés Maureen et Jamie.

Mes parents croyaient dur comme fer à cette histoire de phrases, leurs premiers mots correspondant tout à fait à ce qui était inscrit sur leurs bras. Cette histoire est mignonne d’ailleurs, ils s’amusent souvent à la raconter. Ils se sont rencontrés en France, Maman est française et Papa y avait fait ses études. Il chantait dans un petit groupe d’étudiants et aimait bien refaire le répertoire des vieux rockeurs français. Lors d’une petite soirée où ils faisaient le show, pendant une petite pause, des amis les ont présentés. Ils n’ont pas eu le temps de se dire quoi que ce soit que mon père était appelé pour chanter, il ne connaissait rien d’elle si ce n’est le prénom qu’on lui avait donné. Il la trouvait superbe et avait bassiné ses potes pour qu’ils jouent « Marlène » de Noir Désir, pour cette jolie minette. Maman avait reconnu l’air, comme à chaque fois qu’elle l’entendait son cœur s’était emballé, mais elle était persuadée que, comme chaque fois, ça ne serait pas la bonne.
Mon père quant à lui, était perdu dans les yeux de ma mère. Il était tellement absorbé dans sa contemplation qu’il en rata le début de la chanson et ne commença à chanter qu’à la deuxième phrase : « Oh Marlène, dans tes veines, coule l’amour des soldats ». Ses paroles étaient clairement destinées à Maman, et elle n’avait plus qu’une idée en tête, aller lui parler, vu qu’il venait de lui chanter ce qu’elle avait d’inscrit sur l’avant bras. Mais que dire ? Si elle avait vraiment trouvé son âme sœur, la première chose qu’elle lui dirait serait la bonne. Et la première chose qu’elle lui dit suite à un balbutiement fut « Sympa ton… Tu veux une bière ? ». Bingo. Ils ne se sont jamais quittés depuis, ont eu trois gosses, et leur ont répété autant qu’ils voulaient l’entendre qu’en amour la seule chose à laquelle on peut réellement se fier, c’est ce qui est inscrit sur notre avant bras.

J’y ai cru, très fort, lorsque j’étais gamin, puis en grandissant, ces histoires ont commencé à me lasser.
Les choses changent avec le temps. Lorsque j’étais gamin, j’étais bon élève, puis en grandissant, j’ai commencé à me trouver en queue de peloton, m’emmerdant profondément en cours. Lorsque j’étais gamin, je voulais un amour fort et durable, puis en grandissant, j’ai préféré les amourettes et les aventures. Lorsque j’étais gamin, je voulais devenir pilote de course, puis en grandissant j’ai laissé tomber cette idée pour me tourner vers des études d’ingénieur, puis j’ai encore changé d’avis. Parce que la vie n’est faite de de rebondissements, et il m’est intolérable d’imaginer qu’une partie de notre avenir peut-être inscrite dans notre chaire depuis notre naissance jusqu’à notre mort.


Bref, je suis resté en Ecosse jusqu’à mes 20 ans. J’ai fini le lycée, j’ai fait deux ans de prépa puis une première année d’école d’ingénieur. J’aimais apprendre, mais j’aimais encore plus me servir de mes mains et contribuer à faire de belles choses.
Me réorienter, c’était un peu comme un échec à mes yeux, alors autant profiter de mon changement de domaine pour voir du pays et faire de ma foirade une petite victoire et surtout une belle expérience.

Il y a sept ans, je m’envolais pour l’Amérique et atterrissais dans la ville qui ne dort jamais, avec pour seul bagage mon accent écossais, et mon rêve américain.
Avec mon bon coup de crayon, je n’ai pas eu trop de mal à entrer dans une école d’art. J’y ai appris mon métier actuel, rénovateur d’œuvres d’arts. J’y ai également rencontré des personnes qui me sont chères, j’y ai passé de très bons moments, me suis construits une multitudes de souvenirs, et à côté de cela, j’ai aussi profité de ces années d’études pour passer mon permis moto, m’acheter une bécane, et me faire une multitude de tatouages, et entre autre, recouvrir la phrase sur mon avant-bras.
Un peu moins catégorique au sujet de cette fameuse phrase que lorsque j’étais ado, le jour où j’ai décidé de me teindre les cheveux d’une couleur un peu extravagante, j’ai opté pour le bleu, afin de me rappeler la couleur de ma phrase.

Ça va maintenant faire trois ans que je travaille dans un atelier d’artistes restaurateurs, que j’ai un peu de boulot, jamais trop cependant, la demande est timide. Depuis deux ans, je suis également illustrateur, la plupart du temps pour des livres pour enfants, parfois pour imager un peu un petit article dans un magazine quelconque.
Depuis un an, mes revenus ont légèrement augmenté, me permettant de quitter mon studio miteux du Bronx pour un appartement un peu plus grand, dans un quartier un peu craignos du Queens, mais toujours plus agréable que mon quartier précédent. Je partage ma vie et mon appart avec Josh, mon chat, un sphinx, et pour l’avenir, advienne que pourra…



Toi

Hola, je suis une nana de 23 ans, j’ai commencé le RP il y a une éternité (10 ans dis donc, j’aurais jamais du calculer ça me fait un coup de vieux), et me suis arrêté pendant un bon moment. Je reprends, soyez indulgents :3
J’ai découvert je Fofo en chassant sur un top site, je trouve le contexte super intéressant et ça peut amener à des situations assez sympa :)
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SENTENTIAE.
Compte Fondateur
Messages : 310
Dollars : 714
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Fév - 19:38
Félicitation, tu es validé !

Félicitations à toi ! Tu es maintenant validé(e) et nous sommes heureux de te compter parmi nous. Avant toute chose, nous te laissons aller recenser ton avatar et poster ta fiche de lien afin de te créer quelques amitiés ! Amuse toi bien parmi nous.

Vu que tu as choisi Queens , nous te placerons dans la bâtiment bleu. Viens vite découvrir tes voisins ! ♥

► V; Bienvenue Keithou, ta fiche était plutôt cool à lire! Je te valide en espérant que tu te plaises parmi nous o/


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Dollars : 373
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Fév - 19:40
Merci

_________________


Merci Oswin ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» 01. Another study time with you {PV Keith}
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: