Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Zone RP :: Manhattan :: Aux Ducs de Savoie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quoi de mieux qu'un bon repas pour discuter en toute simplicité ? [Vladimir]

avatar
Messages : 41
Dollars : 173
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Fév - 2:25

Un met de choix.
La journée avait bien commencée, Isaac s'était doucement réveillé des bras de Morphée et les rayons du soleil se faufilant au travers des rideaux bleu ardoise de sa chambre étaient bien appréciables, doux, cosy, c'était un matin chaleureux et accueillant. Seule manquait la délicate effluve du café bien chaud accompagné d'un demi sucre. Non pas qu'il adorait le café, il ne courait pas trop après mais ne le refoulait pas non plus. Il s'était habitué au gout, rien de plus. Sortant du cocon formé par les draps et la couette bien chaud, il ouvrir ses rideau, la lumière aveuglante du jour lui brulant les yeux puis, se dirigea vers la douche dans laquelle il pénétra après déshabillé. La température de l'eau tournait autour des 30 degrés, c'était un moment de détente pour se retrouver avec soi-même et pendant lequel notre cerveau ne cessait de penser. Après avoir revêtu un costume classieux gris de chine, après s'être peigné, après s'être parfumé de sa bouteille de luxe favorite, une senteur épicée, riche et boisée, après avoir prit un bon petit déjeuner en lisant le journal, Isaac sortit, chaudement couvert grâce à une bonne écharpe de qualité supérieure - tout comme son dressing en général - aux vus du vent  frais qu'il y avait ce jour, fermant à double tour son appartement situé dans la tour rose. Il avait descendu les 12 étages le séparant du rez-de-chaussé via l’ascenseur et avait tranquillement rejoint la voiture d'un sous-fifre avec lequel il travaillait, ou plutôt que lui faisait travailler. Il avait du laisser sa voiture en Lituanie mais comptait s'acheter bientôt, une Rolls Royce Phantom VI noire.

Il avait passé la journée à travailler dans son local dans une allée isolée difficile d'accès pour qui ne connait pas le lieu dans le quartier du Bronx. Un client souhaitait un rein compatible pour sa nièce malade. Il avait alors demandé à plusieurs associés de rechercher une personne compatible à travers le pays. La tache n'était pas bien difficile mais elle était longue, cela faisait déjà deux semaines que la recherche était en cours. Isaac, calme à son habitude savait se montrer patient mais son client, pressé, l'appelait tous les jours pour savoir s'il lui avait trouvé un rein. Vers 14:47 ses employés lui apportèrent le cadavre d'un jeune homme, visiblement mort d'une balle dans la tête. Ils identifièrent la victime et par chance sa seule famille se trouvait en Bolivie et elle n'avait plus de contact avec eux depuis plusieurs années. Une fois le corps examiné et jugé apte à la vente. Isaac posta lui même une annonce sur le dark web. En moins de 5 minutes, il avait plusieurs acheteurs. L'un d'eux souhaitait simplement le pied gauche de la victime, tendis qu'un autre souhait le bras portant la phrase, incompréhensible puisque couvert d'un tatouage, étant destiné à le rapprocher de son âme-sœur. Tendis que notre estoniens échangeait avec divers clients, la victime fut nettoyée puis découpée pour que les morceaux puissent être ensuite délicatement emballée dans un contenant réfrigéré et aussitôt envoyés. Le réseau était vaste et les commandes passaient d'un collaborateur à un autre pour éviter que ce soit toujours les même individus qui fassent la livraison afin d'éviter tout soupçon.

Afin de pouvoir se détendre, Isaac avait invité par message via son portable personnel, son portable professionnel étant crypté pour éviter qu'on ne remonte jusqu'à lui, son amant, ami et avocat Vladimir Kochkov à diner au restaurant Aux Ducs de Savoie à 19:00 précise. Ce dernier avait répondu positivement. Il s'était rendu sur place un quart d'heure avant afin de prendre place le premier. S'était un habitué de ce restaurant et il y invitait souvent son amant, y avait des repas d'affaire avec ses associés ou certains clients importants. Confortablement assis dans le siège luxueux noir et bordeaux, il commanda un vin de choix venant directement d'Italie. Son ami n'allait pas tarder à arriver, il le savait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 125
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Fév - 2:04
« Quoi de mieux qu'un bon repas pour discuter en toute simplicité? »

Ezekiel Isaac

Kochkov I. Vladimir

Le soleil trônait depuis de longues heures dans le ciel alors que l'homme occupait toujours ses draps. Le sommeil l'avait capturé et le faisait prisonnier d'un doux monde onirique, loin de la cruauté de la réalité. Enfin, le russe était un humain qui vivait plus que bien, par le biais d'un héritage familiale mais aussi un travail qui lui permettait tout de même de s'épanouir. Cela ne l'obligeait pas à fermer les yeux sur le reste du monde, loin de là. Mais, dans ces instants où il se laissait aller à une longue paresse, lui faisant oublier le déjeuner, il trouvait un calme et un réconfort, essentiel à son quotidien parfois trop abrupte. Mais, il n'était pas prêt de se réveiller et encore moins de se lever car prisonnier de son péché, personne ne viendrait l'en sortir. Personne, vraiment ? L'argenté l'espérait du moins.

Toutefois, la paix éternelle n'existait que dans la mort et le cœur de l'homme battait encore, loin de s'arrêter de sitôt. On sonna à sa porte aux alentours de dix huit heures. Une première, il ne répondit pas à la tentative, ne comprenant même pas ce qu'il se passait. Une seconde, il sortit en vitesse de son lit, enfila un pantalon de jogging et s'empressa d'aller ouvrir. La troisième, il atteignait à peine la porte, agacé et l'ouvrit. L'insistance de son visiteur l'exaspérait mais lui permettait de savoir d'avance qui se trouverait derrière la porte. Sans surprise, l'avocat découvrit une jeune femme, de taille moyenne, à la chevelure blonde. Il s'agissait d'une de ses collègues de travail, sans doute, la seule avec laquelle le russe s'entendait vraiment bien car elle était franche et douce, à mille lieux de l'hypocrisie générale.

«  Salut. Salut, mon petit Vlad. Je me suis dit qu'en étant en congé, tu allais encore dormir la journée. »

Comme unique réponse, dans un premier temps, il bailla et haussa les épaules. Puis, toujours silencieux, il se poussa sur le côté pour la laisser entrer et s'installer où elle le désirait. A force, elle faisait comme chez elle, c'était même étonnant qu'elle ne soit pas entrée sans frapper. Cette femme posa un panier en osier sur le comptoir et observa son ami de la tête au pied. Ce dernier restait muet, n'ayant pas envie de débattre sur sa journée jugeable « gâchée » alors qu'au fond, il tentait juste de rattraper ses heures de sommeil négligés les jours précédents.

« Je t'ai fait à manger et je te l'ai apporté. Je me suis dit que tu risquais de sortir mais vu ta tenue, je suppose que je te réveille ?
-Bravo, Sherlock. Sortir ? J'en ai pas vraiment envie. Après avoir autant dormi, je vais regarder la télé, travailler un peu et retourner me coucher.
-Ah, monsieur n'a pas assez dormi ! Si tu comptes pas travailler tout de suite, on peut se faire une petite soirée film. »

Ses paroles lui arrachèrent un sourire alors que du regard, il chercha son téléphone. L'ayant laissé au salon pendant sa « nuit de sommeil », il n'avait pu entendre si un message ou un appel avait été loupé. Alors qu'il s'approchait de la blonde pour observer le contenu du panier, l'argenté remarqua quelques mots d'un client assez proche, lui indiquant de le rejoindre aux Ducs de Savoie, un restaurant à l'excellente réputation qui se trouvait au cœur de Manhattan. Un soupir lui échappa alors qu'il posa son regard azuré sur son amie.

« Je vais devoir remettre à une autre fois notre soirée, je suis désolé.
-Un client veut te voir et tu n'as pas entendu ton téléphone.
-Exactement, soupira t-il.
-Tu es aussi en retard alors que tu n'es même pas habillé, je parie ? Tu es vraiment prévisible. Je t'emmène en voiture, ça t'évitera d'attendre un taxi. »

Après l'avoir brièvement remercié, le russe s'empressa d'aller se vêtir d'un costume trois pièce dans sa chambre. Cette amie était comme sa grande sœur qui veillait continuellement sur lui. Elle l'avait souvent empêché d'être absent à ses rendez-vous, notamment avec ce client. Ce scénario n'était qu'une répétition de bien d'autres déjà passés. Il prit tout de même la peine, avant de partir, de se coiffer un peu et d'arranger son apparence pour ne pas arriver frais de son réveil. S'il pouvait le cacher, ce n'était en soi, pas plus mal.  

***

A 18h58, très précisément, Vladimir fit son entrée au restaurant. Le hôte d'accueil lui demanda les renseignements pour le mener à la bonne table et par son manque de réactivité, le mit en retard de quelques minutes tout au plus mais cela suffisait mettre dans l'embarras le russe. Arrivé à la table où allait diner, il salua l'estonien et lui adressa un léger sourire avant de prendre place face à lui.

« Excuse-moi, je n'ai pas vu ton message et j'avais un dossier urgent à terminer. »

Avouer qu'il dormait à point fermé et avait été sourd pour rien entendre ? Jamais. En soi, son mensonge n'en était pas vraiment un. Le fait de terminer un dossier tard dans la nuit l'avait conduit avec d'autres raisons à s'assoupir un peu trop longtemps. L'argenté n'était pas du genre à mentir, il n'avait recours à cette pratique que quand il n'osait avouer la vérité mais se voyait obliger de communiquer un minimum d'informations. Il chassa la petite culpabilité qui tentait de s'installer et posa son attention sur son interlocuteur.

« Y a t-il une raison particulière pour m'avoir fait venir jusqu'ici ? » Il ne savait pas trop à quoi s'attendre comme réponse. Isaac pouvait désirer s'entretenir avec lui pour mille raisons mais si ces derniers concernaient son travail, le lieu était vraiment mal choisi. Ainsi, essayant de réduire les possibilités, Vladimir s'attendait à un rendez-vous non pas d'ordre professionnel qu'il put l'insinuer plus tôt dans la soirée à son amie mais personnel. « Ma compagnie t'a tant manqué pour que tu me demandes de venir ? » Souffla t-il d'un ton amusé alors qu'au même moment, le serveur venait gâcher leur conversation en leur donnant les cartes.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Dollars : 173
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Fév - 21:27

Un met de choix.
Notre Estonien, pensant encore au rein qu'il avait des difficultés à trouver, ne vit pas de coin de l’œil son ami arriver, considérant la bouteille de vin le regard vide et sombre, souriant comme à son habitude, ses prunelles ne suivant pas ce geste exprimant généralement joie, béatitude, extase, paix, confort... Ce sourire n'était qu'un masque, il devait sourire, toujours sourire. Il avait l'habitude de se sortir divinement de toute situation embarrassante, agaçante, anxiogène. Il se conclurait cette vente coute que coute. La voix suave, aux oreilles de notre trafiquant, de Vladimir le fit sortir de sa tourmente. Vladimir le salua courtoisement comme à son habitude, Isaac le salua en retour, l'observant prendre place sur la chaise, non le fauteuil, non la chaise-fauteuil luxueusement confortable.
« - Excuse-moi, je n'ai pas vu ton message et j'avais un dossier urgent à terminer. »
Isaac hocha la tête comme pour lui dire qu'il comprenait. De toute façon, son invité n'était pas en retard. Et même s'il l'avait été, Isaac ne lui aurait pas reproché. Il n'était malheureusement pas son seul client. Il aurait bien souhaité qu'il lui soit entièrement dévoué, mais Vladimir ne lui appartenait pas, c'était bien dommage. Oh non il ne l'aimait pas. Pas de cet amour là. Mais il l'appréciait beaucoup, peu être un peu trop. Vladimir était élégamment habillé, vu l'endroit ce n'était pas étonnant. Il convenait d'être bien affublé pour ne serait-ce qu'entrer dans l'établissement. Imaginer ne serait-ce que de faire un pas dans ce restaurant pour une personne ne bénéficiant pas de hauts revenus était tout bonnement utopique.
« - Y a t-il une raison particulière pour m'avoir fait venir jusqu'ici ? Il y eut une petite pause. Ma compagnie t'a tant manqué pour que tu me demandes de venir ? »
Le sourire d'Isaac s'élargit en rictus amusé alors que le serveur leur apportait les cartes. Il ne l'avait jamais vu avant, il semblait un peu tendu alors qu'il essayait de le refouler. Isaac tapa du doigt sur le pied de son verre à vin et aussitôt le dit serveur leur servit ce délicat breuvage, autrement appelé "sang du christ". Au moins, ce serveur était attentif.
« - Disons que j'ai une commande très importante pour laquelle je rencontre quelques contrariétés. J'ai besoin de me détendre, de penser à autre chose. Tu es la personne la mieux placée et celle en qui j'ai le plus confiance, je sais que je peux tout te dire, ta présence est...apaisante. »
Isaac contempla de ses yeux améthyste de Siberie l'argenté, il le dévisageait, un sourire amusé et charmeur sur les lèvres. De délicieuses effluves diverses et variées remplissaient exquisément la salle. Rien de tel pour ouvrir l'appétit. Il ouvrit la carte, invitant son ami à faire de même, alors que le serveur, un peu plus loin, les fixait sans discrétion attendant le moindre signe signifiant qu'ils avaient choisit.
« - Tu as une idée de ce que tu veux manger ? Pour ma part, je pense choisir le suprême de dindonneau rôti sur son lit d'ambroisies farcis à la truffe. »
Le nom de ce plat était plus qu'alléchant. Isaac en avait l'eau à la bouche. L'odeur du plat lui montait fantomatiquement au nez, emplissant ses sinus d'une agréable suavité qui n'aurait d'égale qu'un autre plat de grand gourmet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 125
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Fév - 23:55
« Quoi de mieux qu'un bon repas pour discuter en toute simplicité? »

Ezekiel Isaac

Kochkov I. Vladimir

Ses questions posaient, il ne lui restait plus qu'à attendre les réponses qui les accompagnaient. A vrai dire, l'argenté est curieux d'en savoir plus sur les raisons de sa présence en ce restaurant. En soi, partagé un repas avec Isaac, ne le dérangeait pas sinon il aurait refusé avant même de prendre la peine de se déplacer. Pendant l'instant silencieux, il posa sa carte sur la table et l'ouvrit sans encore la parcourir. Son interlocuteur lui commandait un verre de vin ce qui n'était guère surprenant mais le russe refusa. Après tout, son réveil restait encore proche et il ne se sentait pas capable d'ingérer de l'alcool aussi bon soit-il à ce qu'il considérait alors comme un "petit déjeuner". Déjà que le repas s'annonçait être un véritable défi, en soi.

Isaac répondit à sa première question. Vladimir leva le nez de la carte pour observer le bleuté avec une certaine surprise. Ce n'était pas tant le contenu de ses paroles qui l'étonnait mais surtout le fait qu'il lui dise comme ça. Sa franchise était quelque chose que l'avocat appréciait beaucoup car après tout, il n'avait pas besoin de chercher pour savoir ce qu'il pensait. Mais comme réponse, il se contenta d'hocher la tête, sur le moment, la carte prenait son attention. Il n'allait pas ignorer son ami pour autant mais le russe préférait gérer une chose à la fois à fin d'éviter d'emmêler son pauvre petit cerveau endormi qui possédait déjà du mal à suivre. Puis, Isaac lui annonça son repas. D'un regard, l'homme le trouva sur la carte et observa de quoi il se composait. Or, ce dernier semblait bon mais peut-être un peu trop lourd. Il cherchait quelque chose de léger sans être obligé de prendre une salade.. Ca risquait de s'avérer très compliqué cette histoire. Ainsi, sans vraiment réfléchir, alors que le serveur revenait, il répondit:

« Je prendrais du homard en salade avec sauce. Ça m'a l'air bon, je crois. » Il n'était pas très convaincu par son choix qui s'était fait surtout grâce à la présence du mot "salade". Le serveur revenait à eux, prenait commande, récupérait les cartes pour finir par repartir. Ainsi, débarrasser de ce choix, son regard se posa sur son interlocuteur. « Comment est ton vin? » Demanda t-il simplement par curiosité. Après tout, le liquide écarlate ne l'attirait toujours pas mais rien ne l'empêchait de se renseigner pour plus tard. Il adressa un léger sourire et reprit la conversation précédente là où le russe l'avait laissé.

« C'est vrai que tu ne dois pas pouvoir parler de ton métier à beaucoup de monde. Quel genre d'affaires est-ce? Je doute pouvoir t'aider mais si tu désires en parler, je suis tout ouïe. » Même si le métier de son client lui paraissait un peu.. extravagant sur les bords, ses affaires et les problèmes qu'il pouvait rencontrer le fascinaient. Justement, l'étrangeté de ces dernières attisaient toujours sa curiosité. De plus, en plus d'être son avocat, il était aussi son ami et il se mettait plus souvent à cette place qu'à l'autre.
Toutefois, il ne doutait pas une seconde de la future réussite de l'estonien. Il le voyait pas échouer, étranger non? Vladimir aimait les affaires peu communes mais quand il s'agissait de clients plus réguliers, il appréciait tout de même défendre des gens travailleurs et déterminés. Et, c'était de cette façon qu'il voyait son ami. A cet instant, il ne se rendit pas compte du temps passé et les plats arrivèrent. Son regard, pendant un moment, ne vit plus son interlocuteur mais plutôt la nourriture qui arrivait. La faim prenait peu à peu sa place, au moins, Vladimir pourrait profiter de son homard.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Dollars : 173
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Fév - 3:25

Un met de choix.
A première vu, son ami semblait indécis quant au plat qu'il venait de commander. Est-ce qu'au moins il apprécierait le homard ? Certainement, Vladimir ne choisirait surement pas un plat qu'il serait susceptible de ne pas aimer j'imagine. Le serveur reparti pour déposer la commande en cuisine. Tandis qu'Isaac trempait ses lèvre dans le vin rouge, son interlocuteur lui en demanda son appréciation. Il était bon, doux et agréablement sucré, avec quelques notes florales.
« - C'est un vin de grand cru. Je suis persuadé que ton palais saurait l'apprécier. »
S'ils n'étaient pas dans un tel lieu, Isaac aurait simplement embrassé, langoureusement, son amant afin qu'il puisse lui aussi gouter ce nectar sans avoir à l'avaler puisqu'il semblait réticent à l'idée de s'en abreuver. Il aurait d'autres occasions de lui faire gouter n'importe quel breuvage que ce soit de cette manière et qui sait, de poursuivre plus en profondeur le plaisir et la découverte de nouvelles saveurs. Vladimir coupa cette réflexion par une remarque tout à fait véridique. Isaac ne pouvait pas se plaindre ou se réjouir de son métier comme n'importe quel employé de bureau le ferait. Il ferma les yeux quelques instants. Son ami était attentionné.
« - Disons qu'il s'agit d'une affaire qu'il est important de résoudre rapidement. C'est une question de vie ou de mort pour la nièce de mon client gravement malade qui nécessite un rein parfaitement sain. »
Isaac n'avait pas baissé d'un ton, on pouvait facilement déduire de cette phrase qu'il travaillait dans le domaine médical, chirurgien certainement. La vérité n'en était pas très éloignée à vrai dire. Elle était un peu plus morbide, mais elle s'en rapprochait grandement. Chirurgien et homme d'affaire, Isaac pouvait se réjouir d'une activité loin d'être morose et vide en rebondissement.
« - Mais ne t'en fais pas, je conclurai cette affaire comme je le fais toujours. Sur le ton de la plaisanterie il ajouta : Tu ne serais pas compatible par hasard ?»
Un sourire aux lèvre, Isaac s'imagina un futur qui ne se produirait pas où il serait dans l'obligation de tuer, de découper soigneusement et de vendre les morceaux de son ami au marché noir du deep web, le dark web. Ça n'arriverait jamais bien entendu. Même s'il le devait, il ne s'en prendrait jamais à son ami, avocat, amant. Sauf cas où il déciderait de trahir notre trafiquant en voulant dévoiler ses activités illégales. Entre meurtre, vol d'organe et trafic humain, il y avait de quoi passer un bon moment en prison. Si la peine de mort était encore applicable dans cet état il en serait certainement victime, lui et ses complices.
« - Qu'en est-il de toi ? Une affaire importante en vue ? Tu ne souffres pas d'anxiété j'espère. Je te connais, je sais que tu es le genre de travailleur à rester éveiller tard jusque dans la nuit. Je ne peux pas te le reprocher, je ne suis pas un exemple non plus. »
Le serveur revint quelques instants plus tard avec leurs plats qu'il déposa délicatement et professionnellement devant eux en commençant par son invité. Il leur souhaita une agréable soirée puis se retira. L'odeur plus qu'alléchante de son plat lui ouvrit davantage l’appétit. Isaac invita son ami à commencer. Son homard n'était pas moins alléchant que son dindonneau. En cette belle soirée, dans ce lieu luxueux aux plats délicieusement aisés, il espérait que tout deux passent un bon moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 125
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Fév - 11:19
« Quoi de mieux qu'un bon repas pour discuter en toute simplicité? »

Ezekiel Isaac

Kochkov I. Vladimir

La commande passée, le serveur partait et le russe se rendait compte que du homard n'était pas vraiment ce qu'il désirait. Son visage n'afficha rien mais il se perdait petit à petit dans ses pensées, se disant qu'un plat fruité avec des bananes ou des abricots seraient tout de même bien plus appréciables qu'un crustacé. Depuis quand, il aimait ces poissons, d'ailleurs? Il ne savait pas mais ça lui ferait une découverte. Mais, l'avocat comptait s'arrêter là. Car s'il devait rajouter du vin dessus, sa soirée se finirait sans doute enfermer dans les toilettes sans jamais revoir la lumière du jour pendant les plusieurs jours à venir. Et, il préférait éviter un tel scénario. Ainsi, avec un léger sourire, l'argenté se permit de décliner poliment la proposition de son ami. L'alcool resterait loin de lui, pour ce soir-là.

En attendant la réponse de son ami, le regard de Vlad vagabonda d'une personne à l'autre, occupante les tables voisines. Des riches, partout. Mais, certains étaient différents de d'autres car il pouvait observer aussi bien des vieux qui n'étaient qu'un héritage sur pattes et des plus jeunes. Tous trouvaient un intérêt commun à venir dîner dans un restaurant aussi réputé, non? Sans doute. Son regard revint sur son interlocuteur quand celui-ci lui adressa les problèmes que lui posaient son affaire en cours. Il était vrai qu'Isaac ne devait pas manquer de candidats au don de reins mais fallait-il encore en trouver un de compatible avec la receveuse. Une tâche vraiment compliqué en soi. Ainsi, l'avocat écouta ses derniers mots avec attention et sourit.

« Je n'en doute pas une seconde de toi. Et non, je doute être compatible, désolé. » Il eut un petit rire. Donner un rein? Vladimir n'était pas dérangé par cette idée. A force de fréquenter le trafiquant, l'occasion de songer au don d'organes se posa à de nombreuses reprises. Or, il en arriva à la même conclusion: Les garder en bonne état et pour sa petite sœur, si un jour, elle rencontre un problème de ce genre. Pour le coup, il pouvait paraître un peu égoïste de pas vouloir aider son ami en lui offrant. Sa décision fut prise depuis bien longtemps et peut-être la remettrait-il en cause s'il lui demandait avec sérieux. Mais, sorti de ses pensées, le bleuté aborda le sujet des affaires de l'avocat. Son attitude changea du tout au tout. En effet, son sourire s'envola et une mine ennuyée prit place sur son visage. Qu'est-qu'il pouvait détester son dossier en cours.

« Un divorce. Rien de plus classique. En plus, les deux partis sont d'un ennui. Toujours à rester sur les mêmes positions avec les mêmes propos, à croire qu'ils ne savent pas innover. Ma cliente ne cesse de répéter que son mari est démoniaque et qu'il manipule tout le monde. Elle possède un compte en banque plus qu'intéressant donc je n'ai pas à me plaindre. J'espère plus jamais la croiser après ça. Vraiment. Sinon, de l'anxiété? C'est juste un profond ennui. Ne t'en fais pas pour moi. Je veux juste me débarrasser de ce dossier au plus vite. »

Après ses paroles, son regard dériva à nouveau sur un enfant. Ce dernier passait juste à côté d'eux, portant une peluche en forme de poussin. Adorable. De plus, il était accompagné de son père. Ce simple fait rappela au russe que le sien était décédé quelques années plus tôt. Encore maintenant, même s'il considérait son deuil comme accompli, il avait du mal à se faire à cette idée. Mais, l'argenté secoua légèrement la tête chassant ses viles pensées de son esprit. En un clin d’œil, le temps de sa distraction, son plat apparut comme par téléportation sous son nez. Son sourire reprit sa place et il saisit sa fourchette après avoir soufflé un rapide "bon appétit". Le homard le tentait pas des masses mais il fit tout de même l'effort de manger. Quand le repas fut bien entamé, il se permit enfin de reprendre la parole.

« Ton plat est convenable? Tu n'en es pas trop déçu? » Lui même arrivait à la dernière bouchée du sien. Son assiette fut terminé plutôt vite et ce, plus par appétit que grâce à un réel attrait vers son plat. Définitivement, les produits issus de la mer n'étaient pas fait pour lui quand il s'agissait de les déguster à l'équivalent d'un petit déjeuner. Cette "salade" ne fit que le lui confirmait. En dessert, il n'hésiterait pas à opter pour de la fraîcheur. En attendant, son attention dérivait à nouveau sur la salle. Il était plutôt distrait ce soir-là.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Un coin tranquille pour discuter
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)
» Lézarder au soleil avec une amie, quoi de mieux? [Luna Lupinelli & Aliénore S. Marshall]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Zone RP :: Manhattan :: Aux Ducs de Savoie-
Sauter vers: