Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Zone RP :: Manhattan :: Central Park Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour aller à droite, il ne faut pas prendre à gauche | Olyvia

avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 607
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Fév - 11:27
« Pour aller à droite, il ne faut pas prendre à gauche ! »

Olyvia Rivery

Kochkov I. Vladimir


Central Park. A force de parcourir cet endroit, le russe finirait peut-être par le connaître sur le bout des doigts. Après tout, il ne se trouvait pas loin de chez lui ce qui le rendait très accessible. Aujourd'hui, contrairement à ses habitudes, il n'était pas dans ces lieux pour sortir Vodka. Non, l'animal était sagement resté à la maison. A vrai dire, son cher oncle Serguei lui avait envoyé son fils pour quelques jours en vacances et se changent les idées. En soi, l'idée ne dérangeait guère l'avocat qui pouvait toujours s'arranger pour travailler à domicile et s'occuper de son jeune cousin. Or, ce dernier avait envie de sortir, tout le temps, ne laissant pas une seconde de répit au plus âgé.

D'une statue ornant le parc à la verdoyante pelouse, chaque fois que son cousin passait devant quelque chose qui sortait de son quotidien, il s'en émerveillait comme un enfant qui découvrait la grandeur du monde pour la première fois. Vladimir se contentait de soupirer discrètement. Peut-être de son regard habitué, il ne voyait plus la même chose mais le blond en faisait un peu trop, tout de même. Avec cela, il courrait à droite et à gauche pour observer tout ce qui pouvait attiser son intérêt, obligeant par la même occasion à faire faire du sport à l'avocat (un peu paresseux sur les bords). Il ne pouvait pas se perdre de le perdre de vue, il risquait de plus jamais le retrouver dans la grandeur de cette ville. Et pourtant, malgré tous ses efforts, le drame arriva. La tête dorée sortit de son champ de vision.

L'argenté grogna et se précipita pour tenter de le retrouver, en vain. La panique commençait à monter, si son oncle apprenait une telle chose, il risquait d'avoir de gros problèmes. Mais comment pouvait-il être incapable de s'occuper d'un gosse qui voulait juste visiter le quartier? Sans doute, il réfléchissait trop et se stressait d'avantage et inutilement. Que pouvait-il faire dans ce genre de situation? Encore une fois, le russe s'élança à la recherche de son cousin. Il courait, l'appelait et balayait les environs du regard avec l'espoir de tomber sur lui. En vain, encore une fois. De plus, dans sa précipitation, l'homme heurta une jeune demoiselle. Il la rattrapa avant qu'elle ne tombe. Vraiment, stresser autant ne lui ressemblait pas du tout et il en arrivait à bousculer les gens! La menace de son oncle qui planait comme une épée de Damoclès avait sans doute causer toute cette maladresse. Ainsi, il reprit son souffle et posa son regard azuré sur l'inconnue.

« Oh.. Excusez-moi, j'étais un peu paniqué. Je ne t'ai fait pas mal au moins? »

Trouver son neveu restait dans son esprit mais la politesse primait sur tout. Avec un semblant de calme revenu dans son esprit, il réalisa aussi que le blond avait un téléphone sur lui (qui lui serait utile s'il savait sans servir) et que s'il avait bien écouté son cousin, il saurait retrouver le chemin de la maison (comme un bon chien). Il réalisa qu'il était encore trop tôt pour paniquer face à sa disparition. Toute son attention reposa donc sur la brune face à lui.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥️ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Au lit
Membre
Messages : 48
Dollars : 560
Date d'inscription : 08/02/2017
Localisation : Brooklyn
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Fév - 13:35
Aaaah... Manhattan. Ce grand quartier de riches, beaucoup trop grand pour elle mais heureusement pas le sien était une chose qui lui causait bien du mal. Si Olyvia s'était levée plus tôt que d'habitude alors que pour elle, c'est congé, ce n'est pas car elle avait autre chose à faire que se lever à 14h, mais bien car elle avait tout récemment senti l'obligation d'enfin être capable de se déplacer à New York, toute seule comme une grande fille. Oh, elle habite à New York depuis bien longtemps déjà, oui, mais elle n'avait jamais pris le temps de s'y déplacer seule, sans ses parents, du moins, sauf à Brooklyn. Si sa mère entendait ses pensées, soit elle aurait été très fière, soit elle lui aurait donné une petite claque sur la tête, car sa fille avait beau être motivée, son sens de l'orientation, lui, n'augmenterait pas juste car elle en a envie, et malheureusement, son cas complètement désespéré en matière de droite ou de gauche allait lui causer plus de mal que de bien.

"Roooh, j'vais être capable d'me retrouver! J'ai qu'à bien regarder autour!" se dit-elle.

Et c'est ainsi qu'Olyvia se perdit. Au moins, elle était encore à Manhattan, ce qui était une bonne chose, ce qui ne l'était pas, c'était qu'elle n'avait aucune idée de quelle direction prendre pour retourner chez elle. Ah bah bravo Olyvia, tu n'avais qu'à pas regarder partout comme une touriste! Elle se rappela intérieurement de ne plus se faire confiance, car apparemment les idées qu'elle prend à 9h le matin ne sont pas forcément les meilleures.

La jeune Québécoise se retrouva dans une sorte de parc, enfin, elle doutait que c'était un parc, mais son cerveau paniqué et probablement en train de délirer se mit à se demander si ce n'était pas juste la cour arrière d'un riche ou un truc comme ça. Bah, si c'était le cas, ce n'était pas de sa faute. Il n'avait qu'à pas mettre de jolies statues partout et des bancs et...

Bon, c'était probablement un parc en fait.

Alors qu'elle était complètement perdue dans ses pensées, et qu'elle marchait lentemenent mais surement dans le parc sans trop réfléchir à ce qui se passait autour, elle se fit foncer dedans par quelque chose, enfin, plutôt quelqu'un pour le coup, ce qui la sortit de sa bulle. Elle leva les yeux vers lui, et, lorsqu'il s'excusa, la jeune femme se mit à rire un peu et lui répondit avec son accent plutôt prononcé, comme pour ne pas l'inquiéter. Elle n'avait pas mal, alors autant lui prouver pour le rassurer un peu.

"Oh, haha, mais c'est pas grave m'sieur! Je regardais pas trop autour de moi, c'est d'ma faute aussi!"

Elle se leva de ses bras, se tourna pour être face à lui et lui fit un grand sourire.

"Merci d'm'avoir aidé au fait! J'étais dans la lune, j'aurais probablement foncé dans une statue sans ton aide... mais elle aurait pas aidé à me rattraper elle! Haha!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 607
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Fév - 23:26
« Pour aller à droite, il ne faut pas prendre à gauche ! »

Olyvia Rivery

Kochkov I. Vladimir

"Oh, haha, mais c'est pas grave m'sieur! Je regardais pas trop autour de moi, c'est d'ma faute aussi!" Lui répondit la jeune femme. Ses paroles lui arrachèrent un léger sourire alors que l'homme était toujours en proie à l'inquiétude d'avoir perdu son neveu. Toutefois, son attention se portait d'avantage sur la jeune femme à cette instant qui se redressa. Elle avait l'air de tenir sur ses jambes ce qui rassura le russe.

"Merci d'm'avoir aidé au fait! J'étais dans la lune, j'aurais probablement foncé dans une statue sans ton aide... mais elle aurait pas aidé à me rattraper elle! Haha!"

Toujours, l'avocat l'écoutait mais ce fut à sa seconde prise de paroles qu'il remarqua son accent très prononcé. Il haussa un sourcil un peu surpris. Il ne sut pas vraiment dire de quel région elle venait mais tout de même, l'argenté ne pouvait pas en faire abstraction. Pourtant, ce n'était pas un mauvais point, par là, il voulait surtout dire que l'accent donnait un côté mignon à la demoiselle. Enfin, cette dernière le possédait déjà et bien mais ça appuyait la mignonneté de l'inconnue. Ainsi, malgré ses paroles, il ne sut quoi lui répondre. Les mots lui manquaient. La jeune femme avait aussi sous-entendu que c'était sa faute mais l'avait ensuite remercié. Devait-il désormais la laisser pour partir à la recherche de son neveu? Normalement oui mais à cet instant quelque chose clochait alors il tenta sa chance en lui proposant:

« Je peux t'aider d'une quelconque façon? Tu as l'air.. Comment dire.. Perdue. Enfin, pas forcément dans l'espace mais peut-être dans tes pensées. Je me trompe? »

Cette conclusion lui était venue tout naturellement après l'avoir longuement observé. Peut-être se trompait-il? Il ne savait pas vraiment quoi penser de tout ça car peu de personnes se prendrait des statuts tout de même. Ou il prenait un peu trop au sérieux les propos de l'étrangère? Un contrecoup du stress, sans aucun doute. Il poussa un long soupir, agacé mais non pas destiné à la brune mais à lui même. Il s'exaspérait tout seul.

« Oh désolé, j'ai juste un petit problème.. Je le réglerais plus tard. » Lança t-il pour le désagrément que put causer son soupir. Puis, son neveu finirait pas revenir comme un grand, il n'en doutait pas une seconde, enfin, il ne voulait pas. « Au fait, ton accent est adorable. » Les mots du russe sortirent comme une évidence pour lui.

Puis un homme s'approcha d'eux, passant le bras autour de la taille d'Olyvia. Il lança un regard mauvais à l'argenté comme pour lui faire comprendre qu'il dérangeait. Ce dernier, de son côté, était un peu surpris de voir si subitement cet inconnu débarquer sans même comprendre la raison. De plus, il n'avait pas prononcer le moindre mot, la moindre politesse à l'égard de l'avocat comme de l'étudiante. Alors, qu'avait-il à s'incruster de la sorte? Sur l'instant, Vladimir n'osa réagir préférant avoir plus d'informations pour éviter de causer un malaise entre la petite brune et lui-même.

« Tu comptes partir? Ma copine et moi, on aimerait bien être tranquille. » Lança t-il finalement à l'attention du russe. Ce dernier le regard avec une surprise flagrante dans le regard. S'il était vraiment son copain, pourquoi ne pas s'être manifesté plutôt? Ainsi, il préféra attendre la réaction de la demoiselle avant de réagir que ce soit de partir ou d'éloigner le profiteur d'elle.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥️ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Au lit
Membre
Messages : 48
Dollars : 560
Date d'inscription : 08/02/2017
Localisation : Brooklyn
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév - 3:48
« Je peux t'aider d'une quelconque façon? Tu as l'air.. Comment dire.. Perdue. Enfin, pas forcément dans l'espace mais peut-être dans tes pensées. Je me trompe? »

La jeune femme le regarda, l'air un peu perplexe. À vrai dire, elle ne savait pas trop quoi penser de la question de l'inconnu devant elle. Perdue dans l'espace? Perdue dans ses pensées? À vrai dire, Olyvia avait l'habitude de se faire dire qu'elle était perdue, et elle admettait toujours que c'était vrai, mais elle n'avait jamais vraiment porté attention à ce genre de détail. Dans l'espace? Dans ses pensées? Peut-être un peu des deux, à vrai dire. Elle avait tendance à se perdre un peu partout, et elle était souvent dans la lune. Cela dit, elle s'imaginait bien être perdue dans l'espace, en train de flotter entre quelques étoiles, et cette pensée plutôt rigolote la fit rire un peu.

"Bah, selon-moi je suis plus perdue dans un parc qu'autre chose, haha!" dit-elle afin de lui répondre. L'homme sembla un peu perdu dans ses pensées, comme elle quelques instants plus tôt. Avait-il quelque chose à faire, autre que de rester là à discuter avec elle? Est-ce qu'elle était en train de le retenir ici sans le vouloir? Elle en était venue à cette conclusion, sans trop être certaine, puis le soupir de l'argenté devant elle ne fit que confirmer sa pensée, en plus des mots qu'il prononça à la suite de ce soupir. Un problème qu'il réglera plus tard? Olyvia n'aimait pas tellement retenir les gens comme ça, et espérait que ce n'était vraiment pas grave comme problème et qu'il ne restait pas ici simplement par pure gentillesse. Puis, la brunette parut un peu surprise alors qu'il prononça des mots qu'elle ne pensait pas entendre aujourd'hui.

« Au fait, ton accent est adorable. »

Son accent, adorable? Elle n'avait pas entendu ça souvent... et de plus, il avait dit ça comme si c'était la chose la plus vraie du monde! Que cet homme était gentil! Alors qu'elle allait le remercier, et peut-être même finalement se présenter, quelque chose d'inattendu et qui n'était absolument pas voulu se posa sur sa taille. Un bras, inconnu, qui la mit instantanément mal-à-l'aise. Non mais, pour qui se prenait-t-il? Que voulait-il? L'expression troublée de la jeune demoiselle voulait tout dire, ce bras n'avait rien à faire là. L'homme qui était entré un peu trop brusquement dans sa bulle se fit alors passer pour son copain pour faire partir le russe. L'expression troublée de la jeune femme devint très très vite un air furieux. Elle n'allait pas se laisser faire! Elle tenta de s'éloigner tout en lui démontrant qu'elle n'était pas ravie du tout, tout en utilisant des jurons de la région d'ou elle vient.  

"J'peux savoir t'es qui mon t*barnak?! Lâches-moi cr*ss de con! J'suis pas ta copine!!" dit-elle en tentant d'éloigner le bras de sa taille et l'homme de son champ de vision. Cela dit, elle avait beau être complètement furieuse, le visage tout mignon de la jeune femme ne lui donnait pas un air très effrayant, et encore moins menaçant. Pour elle, il semblait être très difficile d'être prise au sérieux, ce qui n'était pas du tout une bonne chose, surtout dans une situation comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 607
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Mar - 8:50
« Pour aller à droite, il ne faut pas prendre à gauche ! »

Olyvia Rivery

Kochkov I. Vladimir

Coupé dans leur discussion par un étranger, ce dernier prenait ses aises auprès de l'étrangère. Les sourcils argentés de l'avocat se froncèrent mais il resta sans réaction supplémentaire. Peut-être était-ce vraiment sa petite amie? Ou, juste une manière absurde de la draguer. Un soupir lui échappa, s'il savait, il pourrait intervenir.. Or, très vite, le russe comprit que la nécessité d'intervenir pour éloigner les deux jeunes gens n'avaient pas lieu d'être. En effet, la petite brune se rebella contre l'arriviste, l'insultant par le biais de mots totalement inconnus à Vladimir. La surprise l'envahit, ses yeux s'écarquillèrent puis il éclata de rire. Ses mains glissèrent sur son ventre. Son corps se courba légèrement et de fines larmes lui montèrent aux yeux. Le mélange mignon et vulgaire qu'offrait la jeune demoiselle par son attitude ressemblait plus à une farce. Impossible de pas rire.

Quelques longues minutes passèrent, le profiteur passait son regard du russe à la québécoise sans comprendre la situation. Un blanc s'installait le temps de l'hilarité de l'homme d'affaire. Bien heureusement, cette dernière s'estompa et s'envola pour laisser place au sérieux. Ah, les paroles de la brune semblaient claires, non? Elle ne voulait pas de lui et il tardait à prendre ses distances. La main du sauveur glissa sur celle d'Olyvia et la saisit. Sans prévenir, il l’entraina dans une marche destinée à s'éloigner de l'arriviste. Son regard azuré se posa à une dernière reprise sur lui, un regard menaçant histoire qu'il les laisse tranquille.

Quelques mètres plus loin, Vladimir s'arrêta enfin, sans prendre la parole, il accorda un sourire désolé à la jeune femme et lâcha sa main. Sa réaction fut brusque mais radicale et avec une once de chance, il ne viendrait plus importuné en pleine conversation. D'ailleurs, quel motif l'avait de base poussé à les déranger? Le russe tourna l'information dans ses méninges afin de trouver la réponse mais aucune parvint à se distinguer de la masse peu pertinente formée dans son esprit. Un soupir lui échappa. Une main glissa dans sa chevelure grise avant que son regard se lève vers le ciel. Ces histoires le fatiguaient. Après ça, il les chassa définitivement de ses pensées, maintenant, la discussion pouvait reprendre mais que dire? Ah, coupé dans son élan, le russe en oublia toutes paroles préconçus à l'avance pour s'entretenir avec la demoiselle.

« Ah, tu veux aller t'asseoir? On pourra reprendre notre discussion comme ça. » Proposa t-il en indiquant un banc à quelques pas d'eux et libre de fesses inconnus. Ensuite? Était-ce tout ce qu'il était capable de dire?
Il voulut prononcer le prénom de la jeune femme afin de la questionner à propos de son accent -ayant complètement oublié que de base, elle s'était perdue et eut une révélation. Ce dernier lui était encore étranger, après tout, au moment où il voulut se présenter l'arriviste l'avait dérangé. « Aussi, Vladimir Kochkov. Enchanté.. »
En même temps que ses mots furent prononcés, ses pas le dirigeaient vers le banc et il espérait que la demoiselle lui suivrait. Après tout, plus aucun obstacle se dressait en travers de leur communication, il fallait en profiter. Elle était comme une chose curieuse que le russe désirait apprendre à mieux connaître, étrange non? Ses rencontres se faisaient toujours au feeling, si la personne ne l'inspirait pas, l'avocat réglait le problème avant de reprendre son chemin. Cela ne voulait pas dire qu'il se fichait d'elle, non, juste, s'encombrer d'une conversation sans intérêt ne l'intéressait guère. De plus, son instinct le trompait jamais ou presque.

« Au moins, on va pouvoir être tranquille pour discuter tranquillement. »

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥️ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Au lit
Membre
Messages : 48
Dollars : 560
Date d'inscription : 08/02/2017
Localisation : Brooklyn
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Mar - 19:24
Alors qu'elle essayait de s'éloigner de l'homme qui avait envahi son espace vital, elle remarqua que l'argenté à qui elle parlait quelques minutes plus tôt était encore là, comme si il ne se souciait absolument pas de ce que le type lui avait dit. Oh, peut-être allait-il l'aider? Elle l'espérait intérieurement, car l'homme n'avait pas l'air de vouloir la lâcher, et ce, malgré ses insultes et sa colère plus qu'évidente. Mais, contre toute attente, ce dernier, au lieu de l'aider, éclata de rire comme si quelque chose de très très drôle venait de se produire. L'incompréhension remplaça la colère sur le visage de la jeune femme alors que l'argenté devant elle riait au point d'en pleurer. Embarrassée, elle se demanda si elle avait dit quelque chose de mal, puis, elle se rappela que son accent, mélangé avec les mots qu'elle utilisait et son visage pas du tout effrayant ne faisaient pas un très bon mélange pour avoir l'air sérieuse. Les joues rosés par sa gêne, elle observait le russe tout en essayant de s'éloigner de l'homme, sans réel succès.

L'inconnu continua de rire pendant plusieurs minutes encore, ce qui commençait à ennuyer Olyvia. En effet, son accent avait beau être bizarre, elle essayait simplement d'éloigner l'homme, qui lui aussi n'avait pas l'air de trop comprendre. Normalement, elle ne l'aurait pas trop mal prit, mais l'imbécile qui s'était prit pour son copain l'avait déjà mis en colère, alors elle n'était pas en mesure d'y réfléchir calmement. Elle préféra garder le silence, l'air un peu fâchée, afin de ne pas faire rire l'avocat encore plus, puis, finalement, son rire stoppa et un air sérieux apparut sur son visage. La brunette ne comprit pas trop ce qui se passait, mais la main de l'inconnu attrapa la sienne et il l'éloigna de l'homme, l'emmenant ainsi plus loin. La surprise remplaça sa gêne alors que le russe la sauvait de cet homme. "O-Ouah... à un moment il rit comme pas possible, et quelques instants après il me sauve comme un chevalier super sérieux... mais ce type est génial! pensa-t-elle alors qu'un sourire apparut sur son visage. En effet, elle aurait pu être en colère après lui pour avoir ri, mais elle ne pouvait pas lui en vouloir, il est vrai que l'accent québécois peux être bien drôle pour une personne qui ne vient pas de là. La surprise lui avait donné le temps de se calmer un peu et, à vrai dire, elle ne pouvait que le remercier de l'avoir sauvé, elle n'allait pas se fruster après lui... elle avait déjà perdu toute son énergie à essayer d'éloigner l'imbécile.

Quelques minutes de marche plus tard, son sauveur arrêta, lâcha la main et lui souria, comme pour lui montrer qu'il était désolé. Heureusement pour lui, il avait remonté le moral de la demoiselle, qui ne semblait pas fâchée après lui, juste surprise et un peu essoufflée. Elle respirait un peu bruyamment, se détestant un peu de ne pas faire plus de sport qu'elle devrait. Son sauveur argenté avait été silencieux pendant le trajet, mais il recommença à parler après avoir arrêté de marcher.

« Ah, tu veux aller t'asseoir? On pourra reprendre notre discussion comme ça. » dit-il en désignant un banc. En effet, Olyvia avait bien envie de continuer de discuter avec lui. Malgré le fait qu'il avait ri de sa gueule, il l'avait sauvé et elle comprenait que son accent pouvait être bizarre. Après tout, c'est ça sa phrase. Elle voulut le remercier, mais... elle ne savait même pas encore son nom. C'est alors qu'elle pensa cela qu'il continua de parler. « Aussi, Vladimir Kochkov. Enchanté..  » dit-il alors qu'il se dirigea vers le banc pour s'y asseoir. Olyvia le suivit, ne sachant pas trop pourquoi elle refuserait. « Au moins, on va pouvoir être tranquille pour discuter tranquillement. »

La jeune québécoise hocha la tête en souriant. Cet homme était très gentil, elle le sentait. « Enchantée Vladimir, moi c'est Olyvia... Olyvia Rivery. » dit-elle alors qu'elle s'assit à côté de lui. « Merci de m'avoir sauvé, au fait... mon accent ne m'aide pas quand j'essaie d'avoir l'air sérieuse... ça fait plusieurs années que j'ai quitté le Québec, et pourtant, il ne me lâche pas cet accent! Haha! Comme quoi il ne peux pas se passer d'moi... » dit-elle en riant doucement.

_________________
Olyvia discute en #cc3333 ~ :luv:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 607
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 19:02
« Pour aller à droite, il ne faut pas prendre à gauche ! »

Olyvia Rivery

Kochkov I. Vladimir

La paix, juste la paix, enfin la paix. Voilà, ce qui se passait dans l'esprit du russe alors que les deux jeunes gens s'étaient installés pour discuter tranquillement. Il offrit un léger sourire à la demoiselle pour répondre au sien. Elle lui paraissait fort sympathique sans qu'il ne puisse vraiment mettre des mots sur son ressenti. Cela n'avait aucune importance, il aimait discuter avec les autres, en savoir plus sur eux, d'avantage quand il s'agissait d'étrangers venus s'expatrier aux Etats-Unis tout comme lui d'ailleurs. Par là, il ne voulait pas dire que tous était intéressant mais la plupart possédait une histoire ou juste attiser l'intérêt de l'avocat comme cette jeune femme. Ainsi, il avait toujours fonctionné de la sorte et pour tout, se débarrassant au plus vite de toute relation ou individu lui semblant ennui. Son instinct ne l'avait jamais trompé sur les personnes "choisies". Cela ne voulait pas dire que ceux refoulés par l'argenté étaient de mauvaises personnes, sans intérêts, corrompus ou autre.. Vladimir s'intéressait à des trafiquants comme à des Hommes de loi. Cette diversité de son entourage lui faisait d'ailleurs un peu trop tourné la tête par moment mais il ne s'en plaignait.

Revenons à au mouton québécois assis à ses côtés. L'homme l'écoutait d'un silence religieux les quelques mots qu'elle lui adressait, y apportant un grand intérêt. Un léger sourire se dessinait sur ses lèvres alors qu'il s'appuyait contre le dossier du banc et que son regard se perdait dans le lointain horizon. La nature qui les entourait et dont, ils pouvaient désormais profiter, apaisait l'âme du russe et l'éloignait de ses tracas.
Au fil de la conversation, il tilta légèrement sur le Québec. Elle était sans doute la première québécoise qu'il rencontre depuis.. Sa naissance ou si ce fut le cas, il ne s'en était jamais aperçu. Dans sa logique et pour éviter de s'encombrer l'esprit, le russe partit de la conclusion qu'Olyvia était la première de cette origine qu'il rencontra et ensuite? C'était fascinant ! Après tout, le Canada était un pays frontalier mais il n'eut jamais l'occasion d'y mettre les pieds, ainsi, peut-être pourrait-il lui soutirer quelques informations? Son regard rempli d'émerveillements et de milles et une petites étoiles se posa sur son interlocutrice.

« Amazing ! » Laissa t-il sortir sans même s'en rendre compte. « Ravi de faire ta connaissance Olyvia !» Sa voix était teinté d'un soudain enthousiasme et de franchise.

« Les problèmes d'accent, j'ai connu ça. Ca part pas aussi vite qu'on le voudrait. Le mien, mon accent russe très effacé aujourd'hui, m'a suivi presque toutes mes études. Les gens se manquaient assez souvent. Mais, il faut pas perdre espoir puis le tien est vraiment très joli. Tu as une bouille mignonne donc non, ça aussi, ça n'aide pas. Dis-toi que c'est un mélange de choses qui font ce que tu es. »

D'un premier abord, nous pourrions penser que le russe essayait de charmer la demoiselle. Or, en le connaissant un peu mieux, on comprendra très vite que c'est une erreur de jugement. D'un côté, Vladimir n'aime pas du tout la pratique nommé la drague, d'un autre, il ne pourrait pas essayer sur une personne aussi adorable qu'Olyvia. A y penser, elle lui faisait presque penser à Kayla.. En plus douce, plus polie, plus calme, plus sérieuse.. Presque, une version améliorée. Presque. Ainsi, avoir un individu aussi civilisé à côté de lui quand il avait l'habitude de l'autre excès sur patte, lui paraissait très étrange, presque incroyable. Soit dit en passant, ça ne l'empêchait pas d’apprécier l'énergumène comme elle était, juste la vie lui offrait la chance de rencontrer des gens différents, plus conditionnés à la vie en société.
Mais, il balaya bien vite ses pensées de son esprit, ne les trouvant guère utile dans le contexte de leur conversation. De plus, il devait pas oublier son nouvel objectif qui était d'orienter la conversation sur le pays natal de la brune.

« Pourquoi as-tu quitté ton pays natal pour venir ici? J'en ai jamais entendu parlé mais la vie ne devait pas y être si terrible. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Pour aller se promener en Lorraine
» Il faut tomber pour mieux se relever
» [résolu]Pour aller au Mont argent.
» Il faut travailler pour réussir sa vie, et même sa mort.
» Des inspecteurs forestiers pour proteger les parcs nationaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Zone RP :: Manhattan :: Central Park-
Sauter vers: