Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shiro Kasai, enchanté | ♫nico nico nii♫ | Terminée

avatar
Messages : 17
Dollars : 341
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Fév - 0:08

Kasai Shiro

Aujourd'hui je ne suis ni heureux ni malheureux, tout passe.

nomKasai
prénom Shiro
âge 22
financier Situation correcte
habitation Brooklyn

Shiro Kasai

sexe masculin
nationalitéJaponaise
métierétudiant en psychologie et receleur d'oeuvre d'art
statut célibataire
Orientation SexuelleHétéro

La Phrase.

" Voilà une contrefaçon bien réaliste " s'était amusé Dieu à écrire dans la chair de ta chair.


Je n'ai jamais trouvé d'explication logique à ces phrases. C'est comme si on voulait nous forcé à suivre un chemin. Comme si la vie était une file d'attente entourée de barbelés empêchant quiconque d'aller voir ce qui se cache derrière le coin du mur d'en face.

Pour tout vous dire je n'ai aucun souvenir visuel de cette phrase sur mon bras. A ma naissance mon père y a juxtaposé un tatouage, une simple ligne noire et épaisse. Après tout ma mère qui était soit disant son âme sœur nous avait abandonnés peu de temps après ma naissance.

Toutefois peu avant sa mort d'un cancer du cerveau il me révéla son contenu sur un petit bout de papier. Depuis je l'ai brûlé, j'en connais le contenu mais je ne vais pas pour autant considéré ma vie comme un trait linéaire j'en ai déjà un suffisamment gros sur mon bras!
J'espère finir ma vie avec une personne que j'aurais choisi.

Caractère


Tout ma vie, j'ai appris à jouer la comédie. Oui je suis un acteur ou bien un clown de foire comme vous voulez. D'apparence extraverti et joueur voir fou dans mes interactions sociales, je vous apparaîtrai comme une personne loufoque et vicieuse bien qu'en réalité j'aborde la manière de pensée des romantiques et aime peindre la vie comme une tragédie.
 
Si aujourd'hui je suis devenu un de ses escrocs exerçant dans le trafic d'oeuvre d'art c'est pour me rapprocher du frisson qui, peut-être, m'aidera à trouver un but dans cette vie plate et monotone.

Qui plus est, je ne porte personnellement aucun intérêt à la notion du "bien et du mal" , les bons samaritains n'existent pas. Au final tout le monde agit dans son propre intérêt. Oui oui,même le gentil bénévole de l'association du coin qui recherche uniquement à s'alléger la conscience.

Tant que j'y pense, autant vous prévenir je suis un inconditionnel des livres! Du moins de ceux bien écris car "Un bon livre reste un bon livre, peu importe le nombre de relectures".

Histoire


Il y a déjà 22 ans, j'apparut à Osaka par un doux jour de neige. Mes parents eurent la bonne idée de m'appeler Shiro, tout comme la couleur blanche omniprésente à travers la fenêtre de l’hôpital. Je suppose que l'inspiration était portée disparu ce jour là! Né d'un père libraire et d'une mère chef cuisinière, je fis mes premiers pas dans ce monde au chaud dans un appartement aisé de la ville.
Mes parents s'étaient mariés en se basant sur la fameuse phrase que nous portons tous sur notre bras. Malheureusement pour mon père, ma mère nous abandonna à mes 3 ans déclarant qu'elle avait rencontré quelqu'un d'autre pour qui elle était prête à tout quitter.
Mon père la laissa partir, désemparé. Pris d'incompréhension face à la réelle utilité des "phrases" il décida de dissimuler la mienne à mon égard en l'offusquant d'un tatouage.

En grandissant certaines personnes me regardaient bizarrement à la vue de mon bras et ne se faisaient pas prier pour juger mon père. Mais je comprenais mieux que quiconque son intention. Il ne voulait simplement pas que je souffre des désillusions qu'il avait subit et je lui en était reconnaissant.
N'ayant qu'un seul revenu pour survivre, la tâche n'était pas si aisé. Je devais donc aider mon père à tenir la boutique autant que à la sortie des cours. Je pouvais ainsi dévorer des yeux toutes sortes de livre lorsque les clients ne daignaient pointer le bout de leur nez.
Toutes ces histoires, ces expériences que j'avais pu découvrir à travers ces ouvrages, je ne pouvais m'identifier à aucune d'entres elles. La plupart décrivaient des héros courageux ou fuyards prêts à tout pour réaliser leur seul but. Mais au final quel était le mien ? Les âme sœurs de "phrase" dont tout le monde parle n'avait aucun sens pour moi. Je ne pouvais pas chercher ce qui m'était inconnu...
Une fois au lycée je découvris de nouveaux livres, plus murs, plus réfléchis, plus philosophiques. Au final il y en avait bien un auquel je m'identifiais : "No longer human" de Dazai Osamu. Un homme qui semblait étranger au concept même de la société, porteur d'un regard dubitatif sur le comportement innocent et niais de la plupart des êtres humains. Le subconscient et les émotions humaines étaient devenus pour un moi un réel sujet d'attention. Puis mon père tomba malade, atteint d'une tumeur au cerveau...

Jusqu'alors je n'avais jamais vraiment été très sociable avec les autres de mon âge mais mon père me poussa à "m'extravertir" car s'il devait partir je me retrouverais seul... Mais après plusieurs années de lutte mon père céda au cancer et me laissa, le sourire aux lèvres, levant le mystère sur ma "phrase".
Voilà comment j'en suis arrivé à être celui que je suis aujourd'hui, un homme au masque jovial, charmeur, moqueur et "heureux".

Le lycée se termina et je dus faire mon choix d'orientation. Je me suis alors naturellement tourné vers la psychologie car qui sait, je pourrais peut-être réussir à découvrir une nouvelle part de moi même.
Sans parent, plusieurs organismes me proposèrent des bourses pour étudier à l'étranger. Après une courte réflexion, je pris l'avion pour les Etats-Unis et m'installa à Brooklyn afin d' y commencer un nouveau chapitre.
A ma grande surprise, la vie aux Etats-Unis était bien plus chère qu'au Japon. Et lorsqu'il fallut choisir un travail à mi-temps pour compléter les fins de mois, je choisis d'intégrer le trafic d'oeuvre d'art et de la contrefaçon dans l'espoir d'éveiller un brin de folie en moi.





Toi
Apellez moi Shiro, j'ai une vingtaine d'année et je viens du sud de la France! J'ai pratiqué le judo pendant environ 15 ans, et me suis converti au skate et à la danse.  J'adore les manga et toute la culture asiatique, y compris la kpop et le jrock!

Sur ce see ya!
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SENTENTIAE.
Compte Fondateur
Messages : 310
Dollars : 714
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Fév - 14:08
Félicitation, tu es validé !

Félicitations à toi ! Tu es maintenant validé(e) et nous sommes heureux de te compter parmi nous. Avant toute chose, nous te laissons aller recenser ton avatar et poster ta fiche de lien afin de te créer quelques amitiés ! Aussi, les inscriptions à un évent sont e cours, n'hésite pas à nous rejoindre. ♥ Amuse toi bien parmi nous.

Vu que tu as choisi Brooklyn, nous te placerons dans la résidence Picasso. Viens vite découvrir tes voisins ! ♥

► V; Daizaiiii *O* Ta fiche est un règle. Je dois avouer que j'aime bien le caractère de Shiro et en plus, tu viens Sud (vive le sud) *-* Je ne peux qu'approuver /pan/
Te voilà, validé en espérant que tu plairas parmi nous et bienvenue ♥



[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [3] Les avatars déjà pris
» Chambre de Nico
» Galerie De Nico
» Angel Nico
» Nico 83 [Ajouté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: