Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

" OBJECTION ! Mon client n'a pas kidnappé cette girafe. " | Vladimir

avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 243
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Fév - 23:46

Vladimir Ioann Kochkov

La détermination, un sourire charmeur et un bon parfum sont les éléments clés pour remporter un procès !

nom Kochkov
prénoms Vladimir Ioann
âge 27 ans
situation f Très riche !
Quartier Manahttan !

mon avatarVictor Nikiforov de Yuri!!! On Ice

sexe masculin
nationalité russe
métier avocat
situation m célibataire

La Phrase.

" Votre cœur est aussi dur que le noyau de l'avocat " s'était amusé Dieu à écrire dans la chair de ta chair.


Que pense votre personnage de sa phrase ? Mon personnage pense que sa phrase est grotesque.
Que signifie t-elle pour lui ? Elle signifie que les relations avec son âme sœur risque d'être compliqué.
Est-ce qu'il y croit ? Est-ce qu'il la renie et vit d'autres relations ? Il y croit dur comme fer (car c'un petit romantique dans le fond) mais ne se prive pas de relations en l'attente de le découvrir.

Caractère
L'imprévu et l'originalité sont les éléments clés d'une vie pleine de surprises, de mystères et d'aventures.

La passion est une ardente flamme animant chaque jour l'esprit de cet homme. Sous diverses formes, elle se manifeste mais principalement, dans son métier. La difficulté des dossiers, leur étrangeté le mènent à toujours redoubler d'efforts pour arriver à ses fins, à la finalité qu'est la victoire. Il s'agit d'un combat dans lequel il s'abandonne corps et âme, au point parfois, de se négliger et dont l'issu est elle-même incertaine. Pourtant, Vladimir n'hésite jamais à s'y lancer avec une détermination sans faille. Quoi qu'il entreprenne, c'est tout ou rien, toujours.

Afin d'arriver à ses rêves, le russe s'appuie sur ses qualités comme sa patience et sa rigueur qui lui permettent d'y travailler sur le long terme. Toutefois, il peut s'avérer imprévisible pour contourner un ennui à venir et ainsi, donner sans cesse un souffle nouveau à ses projets, relations et tout autre élément de sa vie. Car, selon lui, toute valeur est universelle et peut s'appliquer à nombreux domaines de l'existence.

Dans ses pensées, les choses se régissent ainsi. Mais dans ses actes et paroles, une différence assez net se trace entre le « Vladimir avocat » et le « Vladimir quotidien ». Le premier est un homme sérieux, diplomate et travailleur qui apprécie particulièrement les dossiers grotesques, étranges, nouveaux voir même sans espoir car même avec un handicap important, tout peut-être réussit. Le second serait son complément. Il est bien plus léger, joyeux et imaginatif. Un esprit libre de toutes enclaves, en somme.

Perdre. Que ce soit un proche ou une affaire, ce mot est banni de son vocabulaire. Ce russe est un peu le mauvais joueur au monopoly qui boudera toute la soirée dans son coin, après sa défaite ou fêtera avec un enthousiasme sans limite une victoire. Il est susceptible et l'assume que peu. Là, certains y verront un défaut désagréable et repoussant alors que d'autres verront que Vladimir peut juste se montrer adorable.

Il aime vivre, il aime la vie et il aime les humains.

Histoire
Les ailes coupées, un avenir tracé ?

La richesse de sa famille lui permit de vivre dans un monde luxueux où chaque désir pouvait se réaliser d'un claquement de doigts. Aucune satisfaction ne l'a un jour parcouru lors de son apprentissage en ce monde dénué de couleurs. Il s’agissait d'une simple cage doré imprégné d'un profond ennui la teintant d'un gris fade.

Ses parents, tous deux russes d'origine, évoluaient dans des carrières bien différentes mais aux finalités semblables. Là où son père, arriviste de nature, cherchait à devenir un politique de renom, sa mère désirait avant tout devenir une actrice connue du monde. Un désir de gloire les guidait à travers ce qu'ils nommaient leur « destinée ».
Toutefois, la naissance de Vladimir, leur héritier, les obligea à concilier leur nouvelle vie de famille avec des métiers omniprésents. De cette façon, chacun avait prit avant l'habitude de vivre de son côté, d'évoluer loin de son conjoint (qui n'était son âme sœur). Réuni et destiné à former un foyer pour le bien-être de cet enfant, les parents prirent du temps pour des dîners et des activités avec leur progéniture. Or, sa génitrice se lassa bien vite de cette vie partagée entre deux mondes et peu après, la venue de sa fille, elle reprit son quotidien de star.

Afin de pallier à cette absence, leur père les mena dans une prison où leur avenir se tracerait dans les hautes sphères sans qu'ils n'aient le besoin de lever le petit doigt où même la brosse de leurs toilettes seraient en or. Leur liberté, sous toutes ses formes, s'évanouissait sous les bonnes intentions de leur parent bien qu'il s'est laissé couper les ailes sans un mot, Vladimir n'apprécia guère cette condition. Lui aimait relever depuis tout jeune des défis qu'il soit juste stupide ou vraiment intéressant et le simple fait de n'avoir, de ne pouvoir, rien faire pour s'affirmer, le frustrait. Toutefois, il n'en était pas malheureux car quoi qu'on lui dise, il forgerait lui-même son futur. De plus, l'enfant adorait son père et sa sœur, chaque moment passé à leur côté de joie ou de peine restaient et resteraient de précieux moments pour lui. Souvent, la petite famille avait, à l'aide de peluches de la cadette, l'habitude de jouer au juge. Ils plaçaient les membres inanimés à diverses places, comme celle de la victime, de l'accusé ou même des témoins. Son père ou sa sœur prenaient la place de juge, l'autre d'avocat d'une partie ou d'une autre suivant l'affaire et ainsi, dans la bonne humeur, les trois simulaient des procès aux histoires insolites. De son côté, l'argenté incarnait, toujours un avocat, trouvant ce rôle le plus agréable et le plus divertissant.

Lors de son enfance, au contact d'autres enfants pratiquant le patinage, lui-même se trouva une passion pour ce sport qui laissa vivre son imagination. Il trouva en lui un moyen de s'exprimer et de s'affirmer mais aussi de se couper d'un monde parfois trop pesant. Par cette pratique, l'enfant qui devint l'adolescent, réussissait à s'épanouir mais le quotidien princier qu'il menait lui peser lourdement sur les épaules. L'envie de s'éloigner, de s'en libérer marqua ses dernières années de puberté et s'achevèrent par son départ à Harvard.

Au départ, son père rejetait la possibilité même que son fils s'en aille loin de Moscou, loin de lui. Mais, sous son insistante et la passion qu'il arborait pour le droit, il lui céda avec des conditions. La négociation fut en soi une longue étape lors des années précédents son départ. Le russe s'y était pris tôt, il ne désirait pas manquer une seule année de sa jeunesse, un seul moment.
Pendant ses études universitaires, son logement s'avéra être rustique, loin de tout le confort qu'il put connaître. Il passait des heures et même des nuits à étudier afin d'obtenir son diplôme mais aussi de prouver à son père que son choix était le meilleur. Les rares moments où il sortait, étaient après la réussite d'examen ou encore, pour de rares pauses où il s'autorisait à aller patiner pour se détendre et libérer son esprit de ses contraintes.

A la fin de ses études, le jeune homme s'installa dans un appartement plus grand, plus spacieux et entra dans l'impitoyable monde du travail. Malgré sa sortie d'une université prestigieuse, les premiers temps furent difficiles mais il s'en sortit et s'affirma dans le milieu. Alors que sa vie paisible continuée continuaient, un drame survint. Ses parents décédèrent dans un brutal accident d'avion. Que faisaient-ils ensemble sur ce vol ? Vladimir n'en sût rien. Pour lui, la mort soudaine de son père le marqua intensément alors que celle de sa génitrice ne l'effleura qu'à peine comme si elle n'était qu'une inconnue. Après tout, avait-elle déjà eu de l'importance dans son existence ? Marqué par son insensibilité qu'il considéra comme monstrueuse, il décida tout simplement de la nier en considérant que cette femme n'eut jamais existé. Afin d'occuper son esprit à d'autres choses, le russe prit très vite la décision de déménager à New York où sa sœur le rejoint. Tous ses événements s'enchaînèrent et l'aidèrent dans son déni mais aussi dans le deuil de son unique parent. La fortune des deux se partagea entre leurs enfants et même ainsi, elle resta colossale. Il hérita aussi du manoir de son enfance où beaucoup de souvenirs heureux restent ancrés dans les murs.

Quatre ans se sont écoulés depuis son arrivé. L'homme a appris à vivre dans ce nouvel environnement et s'est fait une place dans le milieu. Il aborde son avenir paisiblement avec un peu d'appréhension à l'idée de rencontrer, un jour, son âme sœur.

Seul maître de sa destinée mais esclave de son coeur.

Toi
Pour tout savoir, dois-je me mettre à pwal? D':
J'ai découvert le forum avec mes incroyables dons de télépathie.
Sinon, je suis géniale et aimez-moi ♥
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 243
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Fév - 18:38
Comme Osos est pas gentille et qu'elle veut pas me valider, auto-validation powa o/.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥️ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» René Préval fait objection officiellement à la loi sur le salaire minimum
» Le droit d'objection du Président de la République
» Problèmes liés à la demande d'envoi d'informations du client DOFUS
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: