Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un jour, je serai maître de ma vie... mais pas aujourd'hui. // Esthera C. (Complétée)

avatar
Messages : 15
Dollars : 114
Date d'inscription : 18/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Mar - 21:42

Esthera Cawton

Tel un mouton noir, tu marches dans un monde qui ne te ressemble pas.

nom Cawton
prénom Esthera
âge 26 ans
Sit. financière Riche
habitation Manhattan

mon avatarMakise Kurisu Steins;gate

sexe féminin
nationalité Américaine
métier Psychiatre
statut Célibataire  
Orientation Sexuelle Peu importe...

La Phrase.

" Dites-moi, madame la psy, est-ce normal si votre regard est aussi sombre que ceux de vos patients ? " s'était amusé Dieu à écrire dans la chair de ta chair.

Tu n'irais pas jusqu'à dire que tu renies cette phrase, au contraire, tu espères en silence qu'elle s'avère vraie. Après tout ce que ces mots encrés dans ton bras t'on fait subir, tu t'autorises à penser qu'un homme, ou une femme, te diras un jour ces mots, ces mots que tu ne pourras que comprendre, pour ainsi t'aimer et te sortir de cet endroit que tu n'as pas choisi. Tu espères avoir une épaule sur laquelle pleurer... et un cœur à aimer. Au fond de toi, tu as quelques doutes sur tout ça, pensant peut-être que ton âme sœur te rejettera, ou que jamais il ne viendra. Mais, comme une enfant dans un corps d'adulte, tu t'autorises à rêver...
Caractère

Beaucoup diront qu'il est difficile d'expliquer ton caractère et ta manière de penser. Tu es une personne tranquille, qui ne parle que lorsqu'il est nécessaire de le faire et la société ne semble pas être ta plus grande alliée, sans oublier qu'il n'est pas toujours facile de te remarquer. Tu a l'air bien souvent triste et morose, à tel point qu'il est difficile de te faire sourire, ou même de te faire rire, comme si ton existence elle-même n'était qu'une vulgaire tragédie. Ton regard semble froid et distant, et les cernes sous tes yeux montrent que tu travailles beaucoup trop fort pour ton faible corps et ton âme complètement épuisée. Mais n'est-ce pas comme ça qu'est la majorité de la société? Tu as tendance à penser que les gens autour de toi méritent mieux, alors que tu les vois avec des ombres dans leur regards. Oui, tu es une personne bienveillante et pleine de compassion, qui voit parfaitement bien le malheur des autres, et ce peu importe ce qu'ils ont vécu, ou qui ils sont. Travaillant chaque jours avec des gens malheureux, tu as tendance à penser que tout ces gens-là sont dans des situations pires que la tienne, et que tu n'as ainsi aucun droit de te plaindre. Une personne qui a une place bien spéciale dans ton cœur, même si tout les gens l'haïssent car il est exaspérant, te dira sans cesse que tu ne dois pas prendre ton malheur à la légère, et que comme tout le monde, tu as droit au bonheur.

Mais toi, tu sais bien que la vie n'est pas aussi facile que ça.

Le bonheur, tu ne l'as jamais vraiment eu, et jamais n'as-tu été capable de donner une vraie définition à ce mot. Tu es complètement épuisée par la vie qui t'a été imposée, simplement à cause de vulgaires mots sur ton bras. Oui, tu as toujours été une personne soumise, qui préférait se taire plutôt que de t'imposer. Donner ton argument pour quelque chose n'a jamais été facile dans ton cas, à cause d'une chose qui t'a causé tant de mal lors de toute ta vie. Oui, tu es née sourde, ce qui donnait l'impression aux gens qu'ils pouvaient tout décider à ta place, car tu n'étais pas en mesure de répondre correctement. Dès que tes parents ont posé les yeux sur les mots qui te mèneraient au grand amour, presque aucun de tes choix n'a été fait par toi, et c'est pourquoi tu as beaucoup de difficulté à prendre des décisions par toi-même, et tu n'es toujours pas complètement indépendante... mais plus jamais tu ne dépendras d'eux. Certains te qualifieraient de faible, d'autres... eh bien, probablement que ton cas serait le moindre de leurs soucis. En tant que psychiatre, ton travail est d'écouter, pas de raconter. Tu n'aimes pas utiliser ta voix que tu n'entends pas, mais avec ton travail, ce n'est pas comme si tu avais le choix.

Pourtant, malgré tout ça, tu fais très bien ton travail, et tes patients aiment beaucoup se confier à toi et ils ne sont pas les seuls. Les gens qui ont la patience d'entrer dans ta vie ne seront pas déçus. Tu es une jeune femme très gentille qui a un cœur grand et affectueux, qui n'attend qu'être aimée et appréciée en retour. Malgré ta gêne, tu es une personne respectueuse, douce et attentionnée qui sera prête à tout pour rendre les gens autour de toi heureux et à l'aise en ta compagnie. Tu détestes plus que tout d'avoir à fixer les gens sans arrêt pour devoir communiquer avec eux, et à vrai dire, tu es une personne plutôt pessimiste pour qui il est difficile de nommer ses propres qualités. Tu es une personne introvertie qui n'apprécie pas la foule et qui préfère rester chez soi, dans le calme. Cela dit, tu n'aimes pas te sentir seule, tu en as horreur, même. Tu aimes savoir que quelqu'un sera toujours là pour toi, à t'encourager et à te supporter... savoir ce genre de choses réchauffe un peu ton cœur refroidi par la vie. Tu t'attaches difficilement aux gens, mais il est très difficile de t'en détacher, si tu y arrives. Pour toi, les gens qui prennent le temps d'être avec toi car ils en ont envie sont les plus belles choses du monde, et jamais tu ne les jugeras. ... Enfin, peut-être un peu, tu as des limites de tolérance à la connerie ou a la méchanceté... bien que, tu ne penserais pas être capable de les juger à voix haute ou les dénoncer... et bien entendu, Dieu seul sait à quel point tu peux être manipulable et naïve. Oh, et aussi, les gens ont souvent tendance à te trouver ennuyante, même lorsque tu envois des textos, car tu as tendance à oublier que des smileys ça existe. Tu as de la difficulté à laisser parler tes sentiments, dans la vraie vie comme sur Internet. Tu as beau ne pas aimer ton métier, tu aimes bien écouter les histoires de cette personne que tout les gens haïssent car il est exaspérant. Enfin, écouter est un bien grand mot... comprendre est plus juste. Tu aimes comprendre ses histoires loufoques car elles te font oublier toute la déprime que tu as pu comprendre durant ta journée, et c'est pourquoi il est très important dans ta vie.

Les gens qui ne te connaissent que très peu pourraient te comparer à un Iceberg. Tu es froide, tu n'as pas l'air bien accueillante... et tu caches beaucoup de choses. Tu es capable de parler, mais très peu nombreux sont les gens qui entendent plus d'une phrase sortant de ta bouche. Cela te rend très mal-à-l'aise d'être incapable de l'entendre, car tu ne sais jamais si tu prononces les mots comme il faut... ta voix est basse, un peu rauque et bizarre, mais bien mignonne à sa manière. Il n'est pas rare que tu fais des fautes de prononciations, et ceux qui ne savent pas que tu es sourdes ont tendance à bien se moquer... mais comme tu n'entends pas, tu ne t'en soucies pas. Ou du moins, tu ne t'en soucies que très peu... de l'extérieur, car en apparence, tu es aussi froide qu'un glacier... et pourtant tu es si émotive et douce à l'intérieur. Tu as tendance à essayer d'oublier tes tracas avec  un peu d'alcool. Ce n'est pas bon pour ta santé, et ça te donne des migraines le lendemain, mais c'est mieux que de souffrir à cause du stress. De toute façon, ce n'est pas comme si tu prenais de mauvaises décisions en étant saoule, tu t'endors avant même de remarquer que tu n'es plus sobre. Tu n'es pas alcoolique, tu ne bois pas à ce point et pas à tout les soirs, mais cela te permets de t'endormir sans trop réfléchir lorsque tu ne vas pas assez bien pour t'endormir sans l'aide de quoi que ce soit.

Tu as beaucoup de difficulté à prendre soin de toi-même, et tu te négliges bien souvent si l'on ne te rappelle pas que tu es une humaine qui a besoin de certaines choses pour survivre. En effet, tu as tendance à réfléchir à beaucoup trop de choses en même temps, et à énormément travailler, alors tu arrives parfois, très souvent même, à t'oublier toi-même. Il n'est pas rare que tu sautes des repas, que tu travailles même en étant malade ou que tu restes éveillée jusqu'à-ce que tu ne t'endormes sans même le vouloir. Si tu travailles autant, c'est probablement car tu te sens extrêmement seule, étant donné que très peu de gens ne soucient de ton existence. Mais tu serais trop têtue pour l'admettre, et dirait sûrement que cela n'a absolument rien à voir. Tu as beau être très confortable économiquement, ton cœur serait vide sans les gens que tu aimes. Si seulement tu n'étais pas aussi introvertie... tu pourrais avoir pleins de gens autour de toi.

... Mais tu sais que la vie n'est pas aussi facile que ça.

Histoire

Tu es née dans une famille de classe moyenne au États-Unis. L'on peux dire que la chance ne leur souriait pas énormément; tes parents étaient un couple de "sans phrases" qui ont commencé à se fréquenter simplement car la phrase sur leur bras gauches n'était plus là. À tes yeux, ce n'était qu'un amour désespéré qui ne mènerait nul part, et tu as eu bien du mal à avoir l'air surprise lorsqu'ils t'on annoncé leur divorce quelques temps avant ta fuite. Ta mère était une femme pour qui l'apparence était très importante, il n'était pas rare qu'elle se mette à dépenser sans réfléchir pour avoir l'air d'une belle femme riche, même si tu sais très bien que son âme était pourrie jusqu'à la moelle. Où est-ce qu'elle trouvait tout son argent... ? À vrai dire, tu préférais ne pas savoir, car quelque chose te disait que cet argent était majoritairement sale et illégal. Ton père était ce qu'on appelle plus communément un lâche, qui prétendait toujours être malade, ou autre, afin d'éviter une journée de travail. À l'entendre à parler, on pourrait dire qu'il avait une famille bien nombreuse de tantes et d'oncles qui ont presque tous malheureusement décédé les uns après les autres, bien que tu sais que ce n'était que des mensonges pour ne pas aller travailler, et tu te doutais bien qu'un jour il allait se faire renvoyer de son travail, ce qui est l'une des nombreuses causes de leur divorce. Avec les disputes beaucoup trop fréquentes, la plupart à ton sujet, tu n'aimais pas être en leur compagnie, et eux non plus, d'ailleurs. Tu étais la seule enfant qu'ils ont eu, ce qui rendait la vie encore plus difficile pour toi, car tu te sentais si seule dans cette maison où tu n'allais devenir qu'une source de revenus. Car oui, comme il y avait le mot "psy" dans ta phrase, tu n'allais pas t'en échapper. Ils voulaient de l'argent, et tu allais devenir riche, parfait, non? Oh, ils croyaient dur comme fer à aux phrases, et comme tu avais encore la tienne, tu devais l'écouter sans te plaindre de quoi que ce soit. Tu ne voulais pas devenir "psy", mais ton destin était déjà tout tracé. Ils voulaient que tu aies trouver le grand amour, sans oublier de leur donner "un peu" de ton argent. Tu savais très bien que c'était ce qu'ils voulaient, et ça t'embêtait énormément. Ta surdité ne les a jamais empêché de te contrôler, bien au contraire, ça n'a été que plus efficace. Ils t'ont apprit à parler, et à lire sur les lèvres, comme cela, tu n'aurais aucune excuse pour ne pas obéir à ta phrase.

Dès ton plus jeune âge, ils voulaient que tu sois sage, mature et intelligente. Que tu sois la petite demoiselle parfaite, sans aucun défauts. Tu étais une enfant calme et soumise qui obéissait à tout et n'importe quoi, même si cela ne te plaisait pas, car avec ton handicap, tu ne pouvais pas faire grand chose pour t'aider. Tu avais bien peur des gens autour de toi, tous sans aucune exception t'effrayaient énormément... puis, tu le rencontras. Âgée de 3 ans, tu n'étais qu'une toute petite fille qui n'avait pas beaucoup d'amis, et tes parents, aussi stupides soient-ils, ne voulaient pas d'une enfant rejetée. Ah ça non, ça serait la honte. Ton meilleur ami, ton seul ami d'ailleurs, tu le rencontras dans un parc. Étant petite et faible, les plus grands avaient tendance à bien t'embêter, et bien entendu, comme tes parents étaient trop occupés à faire tout sauf te surveiller, ils ne faisaient rien pour t'aider. Il était le seul qui avait eu le courage de te défendre. Ce petit garçon, à peine plus âgé que toi, devint très vite le centre de ton petit univers bien à toi, et avait prit une grande place dans ton cœur de petite fille. Tu l'aimais tant, et tu l'aimes toujours, d'ailleurs. Il est la source de tes rires, de tes sourires, de ta bonne humeur... et même si il est bizarre et qu'il n'a pas tellement plus d'amis que toi, tu t'en fiches complètement. Pour toi, c'est la meilleure personne de l'univers, malgré tout ses défauts, et personne ne pourra te dire le contraire en pleine face sans que tu ne te fâches. Tels Mickey et Minnie, vous êtes un duo inséparable que même la mort ne séparera jamais. Vous avez grandi ensembles, vous avez étudié ensembles... votre lien est devenu aussi puissant que celui de véritables âmes sœurs, même si vous ne l'êtes pas réellement.

Chez toi, c'était la misère, comme si la vie elle-même avait décidé de s'acharner sur toi. Au fil de ton enfance et adolescence, les disputes entre tes parents augmentaient, et même si tu n'entendais rien, tu sentais que l'atmosphère dans la maison n'était pas agréable. L'avait-elle déjà été? Non, bien évidemment, mais cela empirait, et tu n'aimais pas ça du tout. Il n'était pas rare que les disputes se transforment en bagarre, à tel point que tu n'étais même plus surprise si, à ton réveil, les deux adultes de la maison avaient des blessures un peu partout, cachées avec du maquillage vite fait. À ce stade, l'on pourrait presque dire que tu habitais chez Mickey. Malgré vos différences physiques, il n'était pas rare que des gens pensaient que vous étiez frères et sœurs, tant vous étiez toujours ensembles dans sa maison à lui, loin des problèmes et des conflits. La plupart du temps, ces idiots ne remarquaient même pas ton absence, tant ils étaient concentrés sur leur propres problèmes. Tu continuais donc tes études, dans le calme et la bonne humeur chez ton âme sœur d'amitié. Tu n'allais chez toi que pour éviter qu'ils remarquent que tu étais presque tout le temps partie, car ce n'était pas ton but. Tu ne voulais pas qu'ils fassent du mal à Mickey... car c'est là que tu allais te réfugier.

Tu étudiais donc pour devenir psychiatre, comme ils te l'avaient demandé. Enfin, tu n'étais pas encore dans ces études-là, mais tu travaillais fort pour y avoir accès. Tu avais de bons résultats scolaire, mais une bien faible confiance en toi et une fatigue qui ne s'améliorait pas au fil des nuits sans sommeil à étudier comme si ta vie en dépendait. Mickey avait décidé qu'il t'accompagnerait dans tes études en médecine, ce qui te rendait si heureuse. Même si tu n'avais pas choisi ton métier, au moins, il serait avec toi... ce qui apportait un peu de paix dans ton cœur qui avait bien du mal à rester calme.

... Mais la vie n'est pas aussi facile que ça, bien évidement. Il fallait que ces gens décident d'en rajouter une couche.

Ta mère, un jour, entra dans ta chambre et t'emmena brusquement dans la cuisine. Un peu paniquée, tu essayais tant bien que mal de comprendre ce qu'elle te disait, car elle était visiblement furieuse et marchait dans tout les sens en ramassant des choses. Tu compris bien vite ce qu'elle essayait de te dire, alors que certains mots, plus clairs déjà, formaient des phrases dans ta tête. "Divorce", "Juge", "Ta garde", "Il ne t'aura pas", "Tu resteras avec moi." ...et là, tu figeas. Plutôt mourir que de vivre seule avec cette folle... et ça ne serait pas mieux avec l'autre. Il fallait que tu trouves une solution, et vite. Tu n'avais pas envie d'être impliquée dans leurs problèmes. Tu étais encore jeune, fallait-il réellement que des problèmes se rajoutent?!

Alors que des idées sombres et des scénarios tout sauf rassurants se battaient pour prendre toute la place dans ta tête, tu repris le contrôle de tes mouvements et, alors qu'elle était visiblement partie dans sa folie, tu décidas de te sauver jusqu'à ta chambre, de ramasser tes choses importantes, de tout mettre dans un sac, et de sortir par la fenêtre... et cette fois-ci, pour de bon. Pas la peine de réfléchir à quel endroit aller, tu pris ton téléphone et informa ton sauveur brièvement de la situation avec des textos brefs qui n'expliquaient pas tellement la situation. Tant pis, tu allais lui expliquer en personne de toute façon. Tu allais donc habiter chez lui, jusqu'au moment ou tu allais pouvoir avoir un appartement à toi, ce qui était une source de soulagement pour toi, car tu étais à ses côtés, et en sécurité. Tu passas donc quelques temps chez lui, et vint le temps de vos études supérieures, puis de vos emplois actuels. Vous n'êtes pas dans le même appartement, car vos emplois sont à des endroits différents, mais il est rare que tu sois seule bien longtemps car si tu ne vas pas chez lui, il vient chez toi. Tu as eu beaucoup de difficulté à acquérir de la stabilité et de l'assurance, mais au fil du temps, tu ne regrettes pas de t'être enfuie chez Mickey, et ensuite à Manhattan, loin de ta ville d'enfance dont tu ne souhaites même pas te rappeler le nom.

Et tes parents, dans tout ça... ? Tu ne préfères même pas savoir ce qu'ils sont devenus... probablement rien de bon. Sans doute des gens pauvres et malheureux, pensant à tout cet argent que tu gagnes qui n'ira jamais dans leur poches... et tu te surprends toi-même à en rire. Alors que tu observes ton diplôme sur ton mur, un verre d'alcool à la main et un travail qui te stresse plus qu'autre chose... tu espères qu'un jour tu seras heureuse, contrairement à eux.


Toi
Tu fixes les gens qui observent cette section, puis, en soupirant, tu leur pointe la fiche d'Olyvia Rivery.
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aaron Wayne
Chamallow
Messages : 9
Dollars : 274
Date d'inscription : 18/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Mar - 21:50
<3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 203
Dollars : 1153
Date d'inscription : 14/02/2017
Localisation : Dans un micro-onde à Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Mar - 23:21


Elle n'a pas besoin de mots pour exprimer sa voix. C'est connu.

Esth a du charme

_________________

Rick critique, rit d'un #002347

ye:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Dollars : 114
Date d'inscription : 18/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Mar - 5:34
Ah, mais vous êtes bien gentils mes loulous, Esthera en est ravie. <3

Rick - Oui, en effet! Comme elle sait parler le langage des signes, elle pourrait l'utiliser avec lui si il le connait, ou sinon, juste écrire suffirait. Elle serait touchée de voir que quelqu'un fait des efforts pour lui faciliter un peu la vie, et du coup, oui ils s'entendraient bien  

Je me suis surprise moi-même en écrivant cette fiche, je pensais sérieusement pas écrire autant! Faut croire que j'étais motivée  

Mais là, elle est finie, je rajouterai rien de plus, sinon ça va devenir de la merde et je vais me perdre dans mes phrases :excited2:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Dollars : 266
Date d'inscription : 15/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Mar - 15:58
Tant de beauté, le feat est magique..
jtm Olive

_________________
Mon site personnel by Rick le grand

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Dollars : 114
Date d'inscription : 18/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Mar - 16:13
Jtm Faux Pont <3 <3 <3

_________________
Minnie tente de communiquer en #333366  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Dollars : 266
Date d'inscription : 15/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Mar - 18:28
Félicitation, tu es validé !

Félicitations à toi ! Tu es maintenant validé(e) et nous sommes heureux de te compter parmi nous. Avant toute chose, nous te laissons aller recenser ton avatar et poster ta fiche de lien afin de te créer quelques amitiés ! Amuse toi bien parmi nous
t belle & t bonn
je veux un lien, s'il te plait
Je te mets dans la tour Nova !  



_________________
Mon site personnel by Rick le grand

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Un jour je serai fort [Takeji-sensei]
» Un jour je serai graphiste (ou pas).
» Un jour je serai... [PV : Khildar Blacksilver et Calvin Thomas]
» En ce jour du 17...En fait 4 août mais bon.
» Un jour, les sucreries domineront le monde et je serai leur plus fidèle serviteur [en cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: