Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Solitude, ô vieille amie~ || Bjarn

avatar
Messages : 17
Dollars : 178
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 19:13

Bjarnhéðinn Aronsson

I never asked for anybody's pity

nom Aronsson
prénom Bjarnhéðinn (souvent raccourci à Bjarn)
âge 41 ans
financier Modeste
habitationStaten Island

mon avatarWorick Arcangelo - Gangsta

sexe masculin
nationalité Islandais, naturalisé américain
métier Soldat vétéran, s'occupe en faisant des petits boulots
statut Célibataire
Orientation Sexuelle Pansexuel

La Phrase.

" Tu devrais arrêter de te cacher derrière de faux sourires. " s'était amusé Dieu à écrire dans la chair de ta chair.


Pendant longtemps, Bjarn n'avait pas accordé d'importance à ces mots gravés à même la peau, d'une police simpliste et à l'encre noire. Ca n'avait pratiquement pas de valeur à ses yeux et si quelqu'un venait à prononcer ces mots face à lui la première fois... Et bien soit, il l'aurait accepté. Seulement depuis son accident, les mots ont pris un tout autre sens. Ils se rappellent souvent à lui comme un reproche et il appréhende le jour où cette âme soeur qu'il devrait rencontrer les lui dirait à vive voix.

Caractère
Avec Bjarn on peut dire que la première impression n'est jamais la bonne. Souvent, on s'arrête à son apparence, à penser qu'il est une vraie brute qui profite de sa stature pour emmerder le monde. Et pourtant, la vérité est bien loin de ça. Bjarn est un coeur tendre sous cette apparence bourrue. Jamais il ne profitera de sa force pour abuser d'autrui et au contraire utilisera cette caractéristique uniquement lorsque la situation le nécessite. Certes de par son ancien travail il sait se battre et neutraliser un adversaire en plus de pouvoir manier les armes à feu facilement, mais jamais on ne le verra se montrer violent. Il est même plutôt jovial et ouvert à la conversation et pourrait passer des heures à discuter de tout et de rien. Peut-être est-ce pour combler la solitude qui l'habite depuis quelques années? Il y a des chances. Car oui, Bjarn est un grand solitaire. Depuis son accident, dont les tenants et aboutissants seront révélés plus tard, il s'est retrouvé emmuré de solitude et malgré tout ça ne se devine pas si facilement étant donné son attitude au quotidien. Il en souffre un peu de cette solitude d'ailleurs, mais ne se l'avoue jamais et continue d'aller de l'avant sans s'apitoyer sur son sort.

Comme dit plus tôt, Bjarn est donc très ouvert à la conversation. Il est très à l'écoute des autres de ce fait et c'est sans problèmes qu'on peut se confier à lui, puisqu'un secret sera toujours bien gardé avec cet homme. La trahison il n'aime pas ça de toute façon. Et puis il part du principe que n'importe qui a besoin de se confier sans avoir peur quand quelque chose pèse sur la conscience. Donc si nécessaire il pourra être le psy, le médiateur, l'épaule pour pleurer, n'importe quoi, jamais il ne dira un mot de ce qui lui sera confié. Au contraire il sera même du genre à donner des conseils et à essayer de faire sourire et remonter le moral.

Malgré tout, Bjarn, bien qu'il ait une carrure de lutteur, a une santé fragile avec tout ce qu'il lui est arrivé. Il n'est pas rare qu'il ait des moments de faiblesse, qu'il n'arrive plus à se tenir droit ou que des migraines lancinantes le prenne. Il a aussi l'air constamment en train de rêver, la faute aux médicaments et anti-dépresseurs qu'il doit prendre, chose qu'il déteste et le répugne par ailleurs. Mais il en est obligé afin de limiter les douleurs qu'il éprouve et qui seraient constantes sans ça. Bjarn a aussi une hantise des hôpitaux et autres endroits médicaux puisqu'il y a passé quelques années presque quotidiennement. Du coup il est plutôt du genre à vouloir se débrouiller quand il lui arrive une tuile et il faudrait vraiment qu'il se retrouve presque mort pour le forcer à voir des médecins. Et puis il faut dire que l'Islandais n'est pas du genre à vouloir se faire assister. Certes il boite, est borgne et a manqué de perdre un bras mais ce n'est pas comme s'il était handicapé complètement. Et puis quand il peut se bouger un maximum il en profite et préfère ça à rester sans rien faire toute une journée et se faire assister.

Bjarn est encore un grand enfant dans sa tête par moments, sûrement à cause des restrictions auxquelles il est soumis régulièrement. Il est capable d'aller se perdre quelque part volontairement juste histoire de s'amuser un peu et pourquoi pas, découvrir des choses qu'il n'avait jamais vues par exemple. Il aime également dédramatiser des situations en faisant de l'humour.
Histoire
Naître et vivre sans avoir de chance. Ou alors, l'avoir à portée de main jusqu'à ce que le destin la retire brutalement loin de nous… Bjarn a bien connu ça et de nombreuses fois au cours de sa vie. Une vie longue et qui a toujours refusé de le laisser partir, le laissant plutôt dans sa souffrance, même lorsqu'il se trouvait aux portes de la mort.

Le blond est né en Islande, mais n'a jamais réellement connu le pays vu que ses parents avaient déménagé aux Etats-Unis, en Californie près de Sacramento, lorsqu'il était encore un nourrisson. A vrai dire il n'avait jamais réellement eu de problèmes avec sa famille, tout se passait bien avec eux… C'était lorsqu'il avait commencé à aller à l'école que ça avait dégénéré. Il faut savoir que Bjarn avait toujours été différent des enfants de son âge à l'époque : il était plus grand et imposant que d'autres, était plus pâle et présentait déjà des caractéristiques qui ne correspondaient pas à la moyenne des jeunes. Par-dessus le marché, c'était déjà un garçon très gentil à l'époque. Trop gentil même. Alors il devint vite la cible de moqueries et de railleries parce qu'il était différent. Pourtant Bjarn savait qu'il pouvait facilement imposer le respect. Il ne le faisait pas, parce qu'il avait peur de faire du mal. Du coup on pouvait le pousser, bousiller ses affaires, lui faire mal, le faire porter le chapeau pour des sales coups, il ne disait rien. Il ne disait rien et mentait à ses parents pour qu'ils ne s'inquiètent pas à son sujet, inventait des bobards et cachait les mots et punitions qu'il recevait à la place des autres.

Cela dura environ jusqu'à ce qu'il entre au lycée. Bjarn avait réussi à cacher tout ce qui se passait hors de chez lui tout ce temps. Mais il fallut bien qu'un jour ça se retourne contre lui. Cette fois c'était parce qu'on lui avait fait porter le chapeau sur quelque chose de vraiment grave, parce qu'il avait eu le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Des turbulents qui avaient mis le feu à l'un des laboratoires de chimie du bâtiment. Bjarn n'était pas passé loin de là, il avait senti l'odeur de fumée et était allé voir, seulement pour se retrouver quelques secondes après, sans comprendre avec tout le matériel qui avait servi à commettre le délit sur les bras. Et quasiment tout de suite dans la foulée, le personnel du lycée avait débarqué et l'avait prit pour l'auteur de cet acte de délinquance.

Autant dire qu'il aurait aimé être bien loin vu tout ce qu'il se prit en représailles suite à ça. Il avait beau vouloir dire que ce n'était pas lui, tout plaidait contre lui, même les anciens blâmes qu'il avait pris et étaient présents dans son dossier scolaire. Ses parents, qui ne l'auraient jamais imaginé comme ça, décidèrent alors d'un commun accord avec le directeur du lycée de l'envoyer faire un an à l'armée. Et Bjarn ne put rien dire contre ça. A 16 ans, il s'était retrouvé à vivre le pire calvaire qu'un jeune puisse vivre mais en même temps une sacrée leçon de vie. Certes ça avait été dur au début, mais le blond se fit assez rapidement à cette nouvelle vie. Et au bout de quelques mois ça l'avait endurci et lui avait appris à ne plus se laisser faire alors qu'il aurait crû avoir seulement à vivre un Enfer comme il en avait tant connu avant l'armée. Et autre avantage : là-bas personne ne le jugeait par rapport au physique. Au contraire, la vie rude au camp n'avait fait que le rendre plus fort et personne n'osait le charrier. C'est aussi là qu'il se fit de vrais camarades pour la première fois depuis qu'il était gosse.

Au bout de son année à l'armée, Bjarn décida de ne pas reprendre les études et de suivre la voie de soldat, au grand étonnement de ses parents. Il se sentait plus à sa place là qu'en cours. Et à vrai dire, même eux le laissèrent faire ce qu'il voulait et il rejoint donc l'armée de Terre en tant que simple soldat. Jamais il ne s'était senti plus épanoui qu'en exerçant ce métier même si c'était parfois rude. Au fil des années il participa même à plusieurs missions à l'étranger. Et c'est lors de l'une de ces missions qu'il fit une rencontre qui devait changer sa vie.

Elle s'appelait Kathleen et était du même bataillon que Bjarn mais en tant qu'infirmière. Elle était une femme forte, avec un sale caractère mais malgré tout le jeune homme avait réussi à s'entendre avec elle et ils travaillèrent souvent de concert sur le terrain. Tant et si bien qu'ils finirent par s'apprécier bien plus qu'en étant de simples camarades. Et ce qui devait arriver arriva : ils finirent par s'avouer chacun leur amour et malgré leur situation particulière, Bjarn pensait qu'ils pourraient malgré tout être heureux ensembles vu que leur amour était extrêmement sincère. Oh, elle n'était pas son âme sœur, loin de là et il savait que tout changerait lorsque chacun trouveraient leur vraie moitié. Mais en attendant rien ne les empêchait d'être véritablement heureux ensembles. Les années passèrent, ils restaient tout le temps ensembles lorsqu'ils n'étaient pas envoyés en mission à l'étranger et vivaient une relation bien heureuse et saine à vrai dire. Bjarn avait alors pas loin de 25 ans et ça faisait 5 ans qu'ils se connaissaient et sortaient ensembles avec Kathleen.

Seulement… La vie en décida autrement. Ils furent envoyé d'urgence au Moyen-Orient où un conflit de grande envergure menaçait d'éclater. Bjarn fut envoyé au plus prêt de la zone de tirs pour cette mission, tandis que sa compagne demeurait plus en retrait. Il fut trop prêt quand un obus explosa. La douleur fut atroce, le bruit lui donna l'impression que sa tête allait exploser et il avait la sensation que son corps brûlait à cause de la chaleur dégagée par l'explosion. Le reste, jamais il ne s'en souvint, ce fut le noir total et il crut même être mort pendant un moment.

Lorsqu'il revint à lui, la première chose qui le frappa fut les douleurs latentes qu'il ressentait. Puis l'environnement autour de lui, une chambre d'hôpital aux murs blancs immaculés ainsi que toutes les machines qui l'entourait. Sur le coup, Bjarn ne comprit pas ce qui venait d'arriver et sur un coup de panique il voulu se lever et partir de cet endroit qu'il ne connaissait pas… Seulement pour se rendre compte que sa jambe droite lui faisait extrêmement mal et ça le surprit tellement qu'il s'affaissa au sol. Et étrangement il ne vit pas arriver les infirmières qui s'occupèrent en catastrophe de lui, tandis qu'il demandait dans un excès de panique ce qui était arrivé, et surtout où était Kathleen. On ne lui répondit jamais et on se contenta de le replacer dans son lit d'hôpital et de lui administrer des calmants et il se rendormit sans même s'en rendre compte.

A son réveil alors qu'il était bien plus calme qu'auparavant, un médecin finit par venir lui expliquer ce qui était arrivé. L'explosion de l'obus avait failli le tuer mais on l'avait sauvé de justesse et il était resté 6 mois dans le coma, seulement il lui restait de nombreuses séquelles vu que tout les éclats d'obus n'avaient pas pu être retirés de son corps. Ainsi, il se retrouvait donc borgne, la jambe droite dans un sale état, avec une baisse d'audition et on lui annonça aussi qu'il avait manqué de se faire amputer un bras, en plus du fait que jamais il ne pourrait reprendre ses fonctions à l'armée. La totale… Et Bjarn l'avait un peu mal pris, au point de commencer à déprimer. De nouveau il demanda à voir sa compagne, mais chaque fois que l'hôpital la contactait, cette dernière ne répondait pas où n'avait soi-disant pas le temps de passer. Le jeune homme commençait à s'inquiéter à vrai dire, jusqu'au jour où, alors que ça faisait un bon mois qu'il était conscient à l'hôpital, elle décida enfin à venir lui rendre visite.

Ce qui aurait dû être un soulagement et un joie pour Bjarn tourna vite au cauchemar lorsque Kathleen lui annonça qu'elle n'aurait jamais crû qu'il survivrait pendant les six derniers mois et que depuis elle avait changé de vie et tourné la page, qu'elle ne voulait pas avoir à s'occuper d'un éclopé et qu'elle préférait stopper là leur relation pour ne pas en souffrir. Et surtout… Surtout elle lui dit qu'elle avait trouvé quelqu'un d'autre pendant ce temps. Un homme qui s'était révélé être son âme sœur. Ca acheva le blond, qui ne répondit rien jusqu'à ce qu'elle quitte la pièce. Il se doutait que ce jour arriverait, mais pas si brutalement et pas alors qu'il était dans un sale état à l’hôpital. Tout venait de s'écrouler pour lui en l'espace de quelques minutes et il commença même à se laisser dépérir. Si on ne l'avait pas directement mis sous traitement il serait probablement mort à l'heure qu'il est, principalement d'un coeur brisé.

Il sortit de l'hôpital quelques semaines après ça. Malgré tout, Bjarn était dans un sale état autant physiquement qu'émotionnellement. En sept mois on aurait dit qu'il avait pris 5 ans tellement il semblait malheureux. Très vite les anti-dépresseurs et les anti-douleurs devinrent comme une drogue pour lui mais au moins ça l'aida à remonter un peu la pente. Mais il avait beau avoir des médicaments pour l'aider à vivre cette passe difficile, il y avait toujours un hic : régulièrement il croisait encore Kathleen, accrochée au bras de cet homme qu'elle avait trouvé alors que lui avait failli mourir dans une chambre froide d'hôpital. Ne pouvant plus vraiment supporter ça, il décida alors de s'éloigner au maximum d'elle, de façon à ce que jamais ils ne se recroisent. Pour cela, il choisit de partir à New-York, complètement à l'opposé de la Californie où il avait grandi. Les médecins insistèrent pour le placer dans un centre de vétérans et grands blessés de guerre, mais Bjarn refusa pour la simple et bonne raison qu'il refusait de vivre dans une atmosphère pareille à celle de ces centres et qu'il refusait également qu'on s'occupe de lui tant qu'il était capable de le faire lui-même.

Lui qui croyait vivre une nouvelle vie et éventuellement se changer les idées se rendit compte assez vite que la solitude continuait de le tirer vers le fond. Bien qu'il était souriant et aimable, personne n'osait vraiment l'approcher ou alors il ne croisait que des regards emplis de pitié ou de dégoût certainement par rapport aux blessures visibles directement qu'il arborait. Alors que lui souhaitait vivre une vie de personne normale, les autres le traitaient comme s'il ne fallait pas le brusquer, comme s'il se briserait à la moindre parole déplacée. Pourtant Bjarn n'en voulait pas de cette pitié, il voulait juste qu'on le traite comme un citoyen lambda qui cherchait à vivre sa vie comme tout le monde. Certes il boitait, certes il lui manquait un œil et il entendait difficilement mais tout ce qu'il voulait était vivre, retrouver un peu de vie normale.

Bien que difficilement, Bjarn trouva un emploi dans une épicerie de quartier. Même s'il avait une pension d'ancien soldat et blessé de guerre, il avait souhaité travailler pour ne pas passer ses journées à se morfondre chez lui. Ca va faire une dizaine d'années qu'il est installé à New-York et qu'il enchaîne les petits boulots. Bjarn a juste l'impression de mourir à l'intérieur à petit feu. Mais il voile sa douleur physique et mentale derrière de grands sourires et une gentillesse extrême tout en demeurant secret sur sa vie privée même si elle est quasi inexistante et vide.
Toi
Demandez au roi du pédalo et à Ass :c
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 179
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 19:17
Bienvenue Jardin ♥ Re-bienvenue, mais tu seras le voisin de Ray en plus, si c'est pas beau, ça *^*

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Dollars : 567
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 5:15
... pourquoi son histoire elle est triste ?
J'ai envie de lui faire un gros câlin et lui donner plein d'amour ;-;
J'aime vraiment beaucoup ton personnage, genre cooooooooooooooooomme ça !
Voilà. :3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Dollars : 178
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Avr - 1:11
Douch> Vi, ils vont faire la fête avec Patrick c:

(Han) Solo> Huhuhu je suis sadique avec mes persos 8D Et merci *v*

Bref fichouille maintenant terminée et nan j'ai pas galéré du tout pour la phrase c'est pas vrai o/

_________________
Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SENTENTIAE.
Compte Fondateur
Messages : 310
Dollars : 654
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Avr - 14:55
Alors mon poulet,

Bienvenue, t'es validé. Tu as fait pleurer Dieu. Honte à toi.
Tu connais le topo du bottin, de la prime et du cacha- de la fiche de présentations ! (Petit soucis qui m'empêche de mettre le code, désolé)

Pour la maison, t'es le voisin de Patrick, vous allez pouvoir mettre un peu de vie la bas et un peu de bordel.

Ensuite, j'adore le personnage, cetzitntocuhait // tentative de communication échouée, veuillez recommencer. Dieu a planté, redémarrez le. D:

Ta fiche est génial pour résumer tout ce que je pense dans ma petite tête avec mon petit cerveau /o Je suis honorée de valider monsieur le vétéran de guerre et re-bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Arrivée d'une vieille amie... [Privé]
» La solitude est ma meilleure amie.
» Solitude, amie de mes nuit, et tombe, tombe la pluie... [Privé]
» recherche amie
» Une vieille pépette à la rue (92)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: