Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Orion •• awake for ever in a sweet unrest | Finie ♥

avatar
Messages : 104
Dollars : 361
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Brooklyn ou Columbia.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 4:19

MacMullen Orion Sullivan

He ne'er is crowned with immortality
Who fears to follow where airy voices lead.

nom MacMullen.
prénom Orion Sullivan.
âge 29 ans.
financier Stable, avec un bon salaire de prof quoi, et quelques billets de la
part de papy
et mamie à Noël.
habitationBrooklyn.

mon avatarCallum Joanne OC d'Apriorii

sexe masculin
nationalité Américain d'origine Irlandaise.
métier Professeur d’Astronomie Stellaire à l’Université Columbia.
statut Célibataire.
Orientation Sexuelle Demisexuel.

La Phrase.

" Brillante étoile, que n'ai-je ta constance ? " s'était amusé Dieu à écrire dans la chair de ta chair.

“Bright star, would I were stedfast as thou art” John Keats

C’est ironique que ça parle d’étoile quand on s’appelle Orion. Il n’a jamais vraiment réfléchi, mais sa petite sœur à sa petite théorie bullshit – mais qu’elle aime bien quand même, comme quoi c’est à cause de cette fichue phrase qu’il a la tête plongée dans les étoiles. Orion lui n’a jamais vu autre chose qu’une jolie citation de poème de John Keats – il aurait pu tomber sur tellement pire en soi, mais le destin, l’âme sœur, ça le fait doucement rire. Il a voulu la cacher au milieu de ses tatouages ? Non, cet océan d’encre c’est juste sa façon à lui de se sentir lui-même… enfin ça, c’est ce qu’il dit.

L’autre note humoristique c’est que ce splendide encrage en cursive noire inscrit sur son flanc est tiré d’une lettre d’amour de ce cher John à Fanny Brawne…
Oui, il trouve ça un peu ironique aussi lui.

Caractère
Il a la tête dans les étoiles Orion.

Ce n’est pas de l’ironie, c’est une réalité, Orion est un mec qui oublie le monde réel. Il est obsédé par ses étoiles et ses corps gazeux perdus dans le vide spatial cosmique. Pourtant il est étrangement éclectiques dans ses loisirs, il peut lire pendant des heures, jouer à la console, corriger des dissertations, cuisine, il fait aussi du dessin, du tricot, il n’est pas embêtant il est curieux de tout et aime apprendre – souvent il est bon élève en plus. Parfois cependant on réalise qu’il se désintéresse vite, il change vite, l’ennui le terrifie et le guette. Il a peur de ne pas vivre sa vie, il porte la main à son cœur à la moindre douleur, pourtant il fume, pourtant parfois il boit, mais pour autant il veut vivre sa vie entièrement et pleinement.

Ses camarades de promotion le décrivent comme un garçon gentil, prêt à aider les autres, très attaché à ses études et à ses rêves – un gars soigneux et appliqué. Il rêvait d’avoir la tête dans les étoiles, mais son vitiligo et son cœur fragile l’en empêcheront jusqu’à sa fin. Du coup il a surtout la tête dans les bouquins, il est du genre à aller au bar avec son bouquin d’astronomie dans les mains, à rester au coffee shop pour finir des théories sur les naines bleues en écrivant jusque sur son gobelet de café. Du genre a soliloquer pendant une heure entière sur un corps gazeux ou ses nuages moléculaires devant des élèves au bord de la syncope en levant les bras au ciel.

Son ex le décrit comme quelqu’un qui aime prendre son temps. Il n’est jamais pressé, par exemple il ne couche pas le premier soir, ni le second, ni même le dixième, tant qu’il n’a pas développé un lien affectif fort avec la personne, il n’aura pas envie, et même en ayant envie il n’aime pas forcer, il n’aime pas en parler, il aime ses étoiles. Il aime ses furets, il aime son café et ses cigarettes trop fortes, collectionner les tatouages et avoir l’air de sortir du lit en permanence.

Sa sœur elle, est moins délicate, elle dit qu’il est un peu égoïste mais ne s’en rends pas compte, qu’il s’oublie parfois trop pourtant, c’est un paradoxe que l’on définit par : il peut tellement parler des branches asymptotiques des géantes qu’il en oublie de manger.  Elle avoue qu’il a peur d’aimer et d’être aimé, il ne sait pas agir avec les gens, il est sociables ça oui. Mais dès que ça devient sérieux il devient intenable – il peut passer deux heures au téléphone avec sa sœur pour expliquer à quel point il a peur d’être avec une personne qu’il apprécie. Elle marmonne aussi sûrement qu’en plus il n’est qu’un sale môme dès qu’on lui parle de café ou de whisky.


Histoire
Orion est né à Boston, le jour du printemps.

Il a vécu une enfance banale dans le rock’n’roll, l’odeur de cambouis, les pancakes et les gâteaux maisons. La légende veut qu’à la naissance, ses parents ne savaient pas vraiment comment le prénommer et que c’est la maman, qui avait fait des études sur l’antiquité et la littérature, qui le prénomma Orion. Aucun rapport avec les étoiles, mais avec le chasseur de la mythologie grecque. Papa décidé qu’il fallait ajouter Sullivan parce qu’au moins le garçon aurait un prénom de rechange et que Papy MacMullen serait rudement content.

Quand il eut trois ans, sa maman mit au monde une petite gamine qui n’hérita pas du vitiligo de son frangin – grand bien lui fasse, et que maman décida de prénommer Andromède, au grand dam du pater familias qui ajouta Maureen pour compenser. Le pater familias d’ailleurs tenait un garage spécialisé dans les motos de collection, maman était infirmière - ce qui fait qu'Orion est capable de désinfecter et panser n'importe quoi tout comme changer le carter d'une moto ou le joint de culasse d'un pick-up. Orion était le premier bambin, l’aîné qui devait protéger sa sœur, et il s’en chargea autant que faire se peut pendant qu’il rêvait à toucher les étoiles. Petit, il faisait presque peur avec ses yeux étranges et ses tâches blanches. Son père lui offrit un télescope quand il avait sept ans, il passait la plupart de ses nuits sur le toit, enroulé dans une couette à regarder les étoiles. Quand sa sœur grandit un peu ils étaient à deux sur le toit avec un pot de beurre de cacahuète et une cuillère. Adulte il avait remplacé la couverture par un plaid à carreaux et le beurre de cacahuète par un thermos de café et des sandwichs - le budget du télescope avait aussi changé d'ailleurs. Le bambin chamaré en pris plein la figure durant quelques années, mais il y avait toujours des belles âmes pour le trouver beau et angélique. Malgré le traumatisme, il finira par s'accepter par la suite.

Sa petite sœur a rencontré son âme sœur très tôt, il s’en souvient bien d’ailleurs elle avait seize ans et lui dix-neuf, il était revenu pour l’été chez ses parents - il n'en est plus vraiment sur en fait. Il a d’ailleurs été traumatisé, comme sa sœur, du rejet qu’elle a vécu de la part de l’âme sœur soi-disant représentant l’amour avec un grand A – elles sont en termes plutôt mauvais et malgré qu’elles doivent passer du temps ensemble puisque par malheur elle et l’intrus font les mêmes études, ça ne s’arrange pas. Orion essaie bien de briser la glace entre les deux quand il peut, mais on peut franchement dire qu'il y a de l'eau dans le gaz.

Orion lui n’a jamais cherché, il n’avait jamais cherché même bien avant cela quand il avait quatorze ans et le romantisme d’un pigeon autiste. Il a même peur d’avoir déjà croisé son âme sœur sans l’avoir jamais remarqué – une peur qui en fait pourrait le satisfaire en fait, il déteste l’idée de devoir tomber amoureux. Il a vécu sa vie comme le gamin qu’il était, adolescent il est sorti avec une fille, qui l’aura trouvé trop précautionneux - à savoir qu'il ne l'avait même pas embrassée au bout de trois mois. Son coeur est malade, on lui explique gentimment, mais il comprend qu'il ne vieillira pas pour voir des enfants et des petits enfants gambader dans un jardin. Même s'il ne se voit absolument pas en père de famille, il filait inconsciemment le rôle à Maureen.

Quand il commença le collège, il rencontra son meilleur ami – un transsexuel particulièrement doué en dessin qui faisait des études d’art et qui a dessiné la plupart des tatouages d’Orion. C’était son collègue de dortoir, ils sont toujours amis et parfois essaient de se voir pour un café - parfois c'est via l'ordinateur qu'ils boivent un café. Dans sa promo en sciences, il dégote un binôme passionné d’étoiles, il file alors faire ses études dans l’Illinois histoire de louer en colocation un appartement pas trop loin des cours, dans l’Institut de Technologies de l’Illinois, il y passe un PhD en Astronomie & Astrophysique avec succès. Il y file aussi une jolie relation avec son binôme, mais hélas comme avec la demoiselle de sa jeunesse, ça finit par ne pas convenir à sa moitié qui de toute façon rencontra son âme-soeur six jours plus tard - on parlait du destin. Son mémoire portait sur les étoiles éruptives, il reçoit un très bon acceuil de la part de ses professeurs et on le motive à aller plus loin dans ses recherches. C’est après que ça se corse, il se demande quoi faire de sa vie, il aimerait bien ne pas passer le reste de ses jours enfermé entre quatre-murs sans évolution – et surtout en fréquentant des gens qui accomplissent son rêve à lui ça le brûlerait de l’intérieur ça, il a pas du tout envie d’en souffrir jusqu’à la fin de ses jours. Travailler pour la Nasa donc ? Justement pas, soyez à ce qu'on vous dit.

Il est contacté par le département des Sciences Astrophysiques et Astronomiques de l’Université Columbia à New-York, on lui propose un poste de professeur, pas de chaire mais un poste sympathique avec des étudiants énergiques et motivés… Enfin ça c’est ce qu’on lui dit. Il déménage avec joie et abandonne tout ce qu’il connait, il traîne sa sœur avec lui, elle a fait des études de psychologie elle, elle est fraîchement diplômée et bardée de diplômes. Maureen ronchonne mais suit son frère, ils s'installent dans une petit appartemment à deux, elle trouve un emploi précaire dans un café au coin de la rue ou ils habitaient dans le Queens.

Après deux mois à NYC elle décide de claquer ses valoches et de partir en voyage en Thaïlande - humanitaire le voyage, elle déménage sans crier gare et prévient Orion la veille pour le lendemain. C'est le style de Maureen, un vrai coup de vent. Orion boude pendant une semaine et refuse catégoriquement de décrocher quand elle l'appelle. Quand il finit par décrocher elle lui annonce qu'elle va rester là-bas un an, peut-être plus, il s'étrangle avec sa bière, marmonne, puis accepte l'inévitable. Puis il change de quartier et décide pour ne plus être seul d’avoir un animal de compagnie.

Pourquoi il en a pris trois du coup ? Parce qu’il ne voulait pas séparer les trois sœurs. En entrant dans le refuge il pensait à un chat, mais en mettant le nez dans un carton qui trainait là, il vit trois boule de fourrure claire, pas des chats mais des furets. Trois demoiselles qu'il prénomma aussitôt Bételgeuse, Bellatrix et Antarès et qu'il ramena chez lui. Pas de cage, liberté totale dans l'appartement qu'il loue, un trois pièces minuscules composé d'un salon sale à manger qui fait chambre à coucher, d'une chambre à coucher transformée en bureau et d'une salle d'eau. Il remonte avec tendresse son vieux mobile solaire. Il colle les meubles à Maureen dans un garde-meubles, elle ronchonne, il ronchonne, puis il réalisent que c'est pas plus mal.

Depuis presque deux ans il est donc le professeur d’Astronomie Stellaire de l'Université de Columbia, bardé dans son appartement de trois furets, de deux machines à café et d’un lit dans le salon, surmonté d’un mobile représentant le système solaire – avec Pluton, parce que Pluton compte à ses yeux.


Toi
J'ai suivi la musique, j'ai stalké, j'ai tilté puis je suis viendu.
J'aime les jeux vidéos et les JDR, j'aime le café et les cigarettes.
J'aime écrire de longues histoires sans fin.
Je vous aime bien aussi, vous aimez les brownies ?
Pour la Horde !
©linus pour Epicode


_________________

There's a starman waiting in the sky He'd like to come and meet us But he thinks he'd blow our minds There's a starman waiting in the sky He's told us not to blow it Cause he knows it's all worthwhile He told me: Let the children lose it Let the children use it ☆ STARMAN

Les Splendides Cadeaux des Gens Beaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 48
Dollars : 78
Date d'inscription : 08/02/2017
Localisation : Brooklyn
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 4:32
Bienvenue à toi, petite étoile ! ~ °3°

Ton perso il est cool, je veux un lien. *^* (Soit Oly ou Esthera, peu importe, tout dépendra de toi.)

(Sinon, vouiii, j'aime les brownies :luv:)

_________________
Olyvia discute en #cc3333 ~ :luv:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Dollars : 513
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 4:50
FIRST MEC A POSTER B)
Heyy bb B)
J'suis joie qu'tu sois viendu ♥
Et genre Orion, il déchire sa mère.
Genre. J'suis inlove. Mais ça, tu l'sais déjà. Pis sa bouille... tu l'sais bien, on s'lest dit en convo, si on avait un prof pareil.... mama. Jamais absents, toussa toussa... bref, il botte des culs, ton dude ! J'l'aime ! Voilà B) ♥
J'espère que tu auras du fun parmi nous ♥ et une belle aventure ♥
Dabeusou, dude ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 104
Dollars : 361
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Brooklyn ou Columbia.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 18:55
Han mercy Oly you're cute ♥

Hey bg ♥
Merci, tmtc le mémoire on bosserait tellement.
Merci t'es un amûr !


_________________

There's a starman waiting in the sky He'd like to come and meet us But he thinks he'd blow our minds There's a starman waiting in the sky He's told us not to blow it Cause he knows it's all worthwhile He told me: Let the children lose it Let the children use it ☆ STARMAN

Les Splendides Cadeaux des Gens Beaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 58
Dollars : 103
Date d'inscription : 20/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 21:38
Tu es beau, bienvenue ʕ•ﻌ•ʔ

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 104
Dollars : 361
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Brooklyn ou Columbia.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Avr - 21:04
Merci, toi aussi t'es beau gosse

_________________

There's a starman waiting in the sky He'd like to come and meet us But he thinks he'd blow our minds There's a starman waiting in the sky He's told us not to blow it Cause he knows it's all worthwhile He told me: Let the children lose it Let the children use it ☆ STARMAN

Les Splendides Cadeaux des Gens Beaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SENTENTIAE.
Compte Fondateur
Messages : 310
Dollars : 600
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Avr - 15:03
Pour la Horde ! ♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡

//Dieu s'est prit un pédalo est peu pas continuer la validation de cette fiche //

Bienvenue. :'3

Tu es validé. Tu peux:
-passer au bottin des vavas,
-poster une demande de Rp et/ou faire fiche de lien,
-demander la prime,
Aller voir Vlad pour un lien.

Tu es notre premier prof parmi la flopée d'étudiants donc c'est déjà positif. D'astronomie, c'est trop cool. Puis j'adore ta fiche donc voilà, j'ai aucun commentaire à fairede plus ! Mis à part que je te met dans la résidence Picasso ♡

Voila,

Encore bienvenue et en espérant que tu te plaise :3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Kratos Orion
» [VIIeme Tournoi]:16e de Finale: Loupjuste d'Epsilon VS Orion du Bélier
» (m) MADS MIKKELSEN - Orion Harker - LIBRE et NEGOCIABLE
» Entrainement : Askhan du paon contre Orion du Bélier
» Alphena/Elandia Orion [Abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: