Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Zone RP :: Bronx :: Fast Food Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand une lumière Rencontre une autre lumière. || P.V.: Bobinette

avatar
Messages : 176
Dollars : 565
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Avr - 5:04
Monday  afternoon, againBob & SolveigDe la banane ? Mais j'ai horreur de la banane !! (Solveig, ce boulet)
Encore un lundi, parmi tant d’autres. De ceux que tu passes habituellement à te promener dans la ville, à profiter des sonorités, des odeurs. Que tu passes à te gorger de la vie des autres, t’inspirer d’eux pour composer, parfois, souvent. Ou que tu passes à te perdre. Comme aujourd’hui. Typiquement toi. Tu t’es perdu dans tes pensées, alors que tu marchais tranquillement, l’étui de ta guitare dans ton dos, les mains enfoncées dans tes poches, tête baissée, le regard rivé sur le sol, le regardant sans réellement le voir. Tu pensais, tu songeais, tu réfléchissais. Et lorsque tu as émergé de tout ça, lorsque tu as relevé les yeux, tu ne reconnaissais plus rien autour de toi.

Te voilà arrivé dans le Bronx, sans savoir comment, ni pourquoi, tes pas t’ont simplement guidés là. Cela dit, tu n’es attendu nulle part, tu n’as rien d’autre à faire. Alors tu continues ta route, comme si de rien n’était. Tu croises des gens, tu croises leurs regards. Mais tu ne réagis pas, tu continues à t’enfoncer un peu plus, t’allumant, de temps à autres, une cigarette, de manière à t’insuffler ta dose de nicotine. Un coup d’œil à ton téléphone t’indique qu’il est l’après-midi, bien tapant. Et ton ventre grogne, soudainement, de mécontentement. C’est l’heure du goûter. Et ton petit déjeuner te semble déjà si loin. Il faut, cela dit, qu’une simple tablette de kitkat ne constitue, en réalité, pas le repas le plus bourratif qu’il soit. Mais quand il s’agit de te nourrir, si Vincent n’est pas là pour cuisiner ou si tu ne ramènes pas de pizzas du travail, tu n’es pas le type le plus à même à préparer quoi que ce soit…

Le fait est, donc, que tu as faim. Alors tu rentres, tout simplement, dans le premier fast-food que tu croises, avant de te planter devant le guichet pour commander, avant de fixer ton attention sur la carte des menus. Tu cherches quelque chose qui te fait envie, qui t’inspires, qui te sembles… irrésistible… et pendant ce temps-là, tu ne payes absolument pas attention au type qui se trouve devant toi et qui doit attendre que tu prennes une décision. Cela dit… l’endroit ne t’a pas semblé très remplis. Et alors que tu retrouves ton esprit, tu regardes autour de toi, un peu gêné pour ce moment de flottement, mais il n’y a personne. Tu viens te gratter la nuque, avant de te tourner de nouveau vers l’employé, pour lui offrir un sourire désolé et passer enfin commande.

« Une glace avec double nappage banane et triple supplément oréo, s’il vous plait… et… une autre, double napage caramel et triple supplément kitkat… »

Et puis, tu marques une pause, sors ton portefeuille avant de soupirer et lâcher pour toi-même.

« … sérieux … j’aime pas la banane… alors pourquoi je veux manger… ? »

Tu sors cependant de quoi payer ta commande et l’attends sagement avant d’aller te poser dans un coin isolé, déposé ton étui à tes côtés et commencer ta dégustation. C’est définitif. Tu n’aimes réellement pas la banane. Mais… qu’est-ce que ça peut te faire envie, bon sang… Alors tu prends une cuillérée. Puis une seconde. A la troisième, te voilà désormais… eh bien… dégoûté, en fait. Et voilà que tu as envie de chamallow, maintenant… nouveau soupire. Tu laisses tomber ta tête sur la table, dans un « paf » sonore.

« F’chier… »  
© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 28
Dollars : 140
Date d'inscription : 07/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 13:07
Two Lights
Je soupirais. Ouaiiis, bordel... Encore un putain de lundi passé au travail. Pour une fois que j'aurais pu passer un long week end, que mon patron avait décidé de m'offrir ma journée, y avait fallut que mon collègue vienne me voir et me demande de changer de jour avec lui. Voilà ce que c'est que de se montrer trop généreux... J'le savais pourtant que le premier jour de la semaine était généralement le plus emmerdant de tous, parce que les clients étaient trop peu nombreux, et qu'à part écouter les imbécillités du cuistot qui, du coup avait rien à foutre non plus, y aurait pas grand chose à faire...! Alors pourquoi je m'étais montré généreux, et pourquoi j'avais accepté le deal...? Au moins, j'pouvais me dire, quelque part, là, au fond de ma petit tête, que cette semaine se terminerait plutôt et que j'aurais pas à faire la grosse journée du vendredi qui en temps normal, était extrêmement fatigante.

Alors voilà... Voilà où j'en étais. Assis derrière le comptoir, sur un foutu tabouret, le dos appuyé nonchalamment contre le mur, en train de feuilleter le même magasine que je lisais à chaque fois que je m'emmerdais, depuis que j'étais embauché ou presque. Les salles étaient vides, y avait personne... Et même si la fin de journée approchait, et les sorties de lycée au passage, je savais déjà que ca resterait aussi calme jusqu'au bout. A moins qu'une famille débarque dans la soirée, parce que trop la flemme de faire à manger pour les gosses. Toujours est-il que pour l'instant, l'ambiance était terriblement pesante, et on ne pouvait clairement pas plus s'emmerder que maintenant.

Je tournais une page, et levais les yeux du papier glacé lorsque la porte s'ouvrit, me faisant hausser un sourcil au passage. V'là que finalement ma tranquillité était troublé. Pitié, faites qu'au moins il me distrait un peu, ce gosse...! Sans rien dire, et sans plus bouger de mon tabouret, je le laissais sagement venir jusqu'au comptoir et faire son choix. Il semblait assez indécis le pauvre, un peu paumé sans doute, ou que sais-je encore. Toujours est-il qu'il mit quelques instants avant de se décider. Et lorsqu'enfin il prit la parole pour passer commande, je ne pu m'empêcher d'écarquiller les yeux. Un quoi...? Sur le coup, j'dois bien avouer... Qu'il m'avait surpris. Tellement d'ailleurs que j'le scrutais quelques secondes, un peu béat, en me demandant si j'avais bien entendu. Puis j'me reprenais, quand même, et tapais enfin sur la machine en grommelant un «ouais, ok, tout de suite.» avant de me retourner puis d'entreprendre de lui faire ses glaces.

Dans ma vie, j'avais toujours cru, ou presque, que la seule qui viendrait me commander ce nappage banane, ce serait mon âme sœur. Parce que c'est quand même gravé dans ma chair, t'vois ? Mais en fait, nan... C'est carrément la deuxième fois. Et au vu de la rareté de la chose et ben... J'me dis... Est ce que j'dois y voir un signe quelconque ? Dieu a décidé de le foutre sur ma route, parce qu'il a pigé que mon âme sœur, elle en avait rien à foutre, ou presque, de ma pomme ? Comment j'dois le prendre ? C'est de la pitié ou...? Si ca se trouve, j'me fais juste carrément des films. Et c'est probablement ça, ouais, alors... Calme toi, mon bon vieux Bobby. J'suis tellement préoccupé que je l'entend même pas se parler à lui-même. Alors, je soupire de plus bel, et j'me retourne en déposant la commande du p'tit gars juste devant lui, avec un sourire que je veux naturel. Pas sûr que ce soit tout à fait ça, mais j'ai fais de mon mieux pour le coup.

En silence, j'le regarde s'éloigner, se diriger et s'installer à une table. Pour le coup, j'suis sans doute pas très discret tandis que je l'observe un peu. Il est pas trop mal pour un môme en fait, malgré ses petites grimaces dégoûtés qui étirent ses lèvres à chaque bouchée. Il a pas trop l'air d'aimer la banane alors pourquoi...? J'me demandais ce qui avait bien pu lui prendre de commander ça si ça le débectait autant, puis brusquement j'ai comme une illumination. Ce mec... Il me dit carrément quelque chose en fait ! Troublé par cette révélation, je me permettais même de le détailler du regard, de mon comptoir, avant de faire des yeux ronds.

Et brutalement, j'me redresse alors que j'étais appuyé sur le guichet, le regard planté directement sur lui. Je venais de me rappeler...

«Ah! Mais en fait... T'es le chanteur des Slaps!»

Les Slaps! Un petit groupe de rock pas énormément connu mais que je trouvais bien sympa et que j'aimais bien aller voir en concert, à l'occasion. J'étais un fan, ouais, et j'avais vu la bouille de ce gars bien plus de fois que je ne l'imaginais, en vrai. Sans réfléchir, j'avais contourné le comptoir pour venir vers lui et aller me poser sur la chaise juste en face, un grand sourire sur les lèvres cette fois. Y avait personne de toute manière, alors j'pouvais bien me le permettre.

«Sérieux, je pensais pas te croiser un jour dans mon fast food...! Ca fait plaisir. J'suis venu à votre dernier concert, c'était cool !»  
© ASHLING POUR EPICODE



_________________
La bouffe, c'est la vie. Sans bouffe, tu vis plus. Alors je travaille pour que tu vive. Tu devrais me remercier, t'vois ?


Sinon, j'parle en ff6633, au cas où ca t'intéresse.

Un pour tous, et tous pour un...!:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Dollars : 565
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Avr - 21:16
Monday  afternoon, againBob & SolveigDe la banane ? Mais j'ai horreur de la banane !! (Solveig, ce boulet)Tu es là, front contre table, en train de te lamenter sur ton sort, lorsqu’une voix te tire de tes réflexions.

« Ah! Mais en fait... T'es le chanteur des Slaps! »

Tu relèves la tête, un peu surpris d’entendre ça. Tu bats des cils, une fois, deux fois, bouche bée, lèvres entrouvertes, yeux finalement écarquillés. C’est le mec qui t’a servi qui a parlé. Celui-là même qui a eu l’air de pas en avoir grand-chose à foutre de toi, y a quelques minutes. Cela dit, en même temps, il ne doit effectivement pas en avoir grand-chose à faire des clients. Il doit en voir tellement. Enfin. Tu embrasses rapidement la salle du regard. Bon, peut-être pas aujourd’hui, pour ce qui concerne de la tonne de clients qu’il doit rencontrer. Ok. Tu le concèdes.

« Sérieux, je pensais pas te croiser un jour dans mon fast food...! Ca fait plaisir. J'suis venu à votre dernier concert, c'était cool !»  

Tu commençais presque à croire que tu avais rêvé, mais non. Il te parle bel et bien. Il t’a bel et bien reconnu. Ce qui veut dire qu’il te connait bel et bien. Enfin, qu’il connait les Slaps ! Toi, c’est une autre histoire. Mais le voilà qui s’est carrément invité à ta table et qui te parle de votre dernier concert. Il est venu. Il a vu. Il a écoutu. Il est repartu. Et toi, tu rougis. Dommage pour la rime.

Votre dernier concert… c’était il y a un peu plus d’une semaine. Et c’était le premier où tu finissais ledit concert en solo, avec ta guitare. Et te voilà qui rougit de plus belle, qui baisse la tête alors que tu joues de ta cuillère avec la glace au nappage banane, un peu nerveux. Tu essayes de rester cool, pourtant. Même si ce n’est clairement pas ton fort. Parce qu’au fond… cela te fait tout de même plaisir de savoir que l’on te reconnait. Mais tu baisses de nouveau les yeux, te dandines un peu sur ta chaise, sans le vouloir.

« Je… ouais… c’est ça. J’suis l’chanteur, guitariste, compositeur et parolier des Slaps ! »

Tu finis par répondre, d’une voix un peu tremblotante, pas à l’aise. Puis tu fixes tes deux glaces qui commencent à fondre, un peu, mine de rien. T’en as assez mangé, de celle à la banane et tu la finiras pas, tu le sais pertinemment.

« Euh… donc… tu bosses ici ? Et… tu viens à nos concerts… wow je… »

Mince. Décidément, t’es vraiment pas à l’aise. Tu ris, un peu gêné. Cette scène pourrait être filmée et soumise à un try not cringe challenge, tiens.

« Désolé. Euh… reprenons depuis le début… »

Il inspire profondément, essaye de se mettre dans de bonnes conditions, ramène son autre glace -la mangeable, la bonne, en fait… bon, celle à son goût quoi. Puis il fixe celle à la banane, plisse le nez, entame celle au caramel.

« Je m’appelle Solveig, chanteur, entre autre, des Slaps ! Et toi ? »

Son regard revient se poser sur la glace à la banane. Il n’a pas envie de la gâcher, pour le coup. Hmm.

« … T’aimes la banane ? »

Ok, ça sort un peu de n’importe où. Mais on parle de Solveig, tout de même. Le mec qui s’y connait pas vraiment en sociabilisation. Alors forcément, demander à un mec dont il ignore le nom s’il aime la banane, c’est pas franchement grave, hein ? Alors ? Réponse ?

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 28
Dollars : 140
Date d'inscription : 07/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 20:14
Two Lights
Bon, clairement... Je m'attendais pas à des embrassades, ni à une accolade amicale, hein. Après tout, même si je l'avais déjà vu à plusieurs reprises, lors de ses concerts, lui ne m'avait probablement jamais remarqué, et c'est pas comme si j'pouvais lui en vouloir pour ça, t'vois ? Après tout, qui ferait gaffe à ça, alors que t'es en train de t'éclater sur la scène ? Ce genre de moment, c'est juste fait pour en profiter. Alors nan... Il a sûrement jamais croisé mon regard, mais moi, j'sais ce qu'il vaut en tant que musicien, en tant que chanteur, parolier et tout ce que tu veux. Ce p'tit gars, c'est un mec bien. Mais quand même... J'dois dire que je m'attendais pas franchement à ce qu'il réagisse de manière aussi... Réservé ? Ouais. Des tas de gars s'empresseraient de se la raconter, dans son cas. Tu sais, quand t'es reconnu, que c'est comme un brusque signal, un phare qui se mets à éclairer ta petite cervelle tellement fort que t'es plus capable de réfléchir correctement, et que le seul truc que tu sais faire, c'est de sortir ton plus grand sourire et de faire genre t'es un putain de crooner «Hé... Ouais, c'est moi. T'veux venir dans mon bateau ?»

Enfin, tu vois le truc, quoi. Mais lui, l'es pas comme ça. Je viens de le reconnaître, et c'est clairement lui. Je ne me suis pas trompé. Pourtant, au lieu d'enfler des chevilles, il se contente de baisser les yeux, l'air embarrassé presque gêné. Comme un vrai môme qui aurait été prit sur le fait, alors qu'il fait une grosse connerie. Ce qui, j'dois bien l'avouer, m'arrache un large sourire. Par contre... L'a pas franchement l'air d'aimer la glace. A moins que ce soit ce foutu nappage banane... Et en même temps j'pourrais le comprendre. J'dis pas que j'aime pas, hein... J'ai jamais goûté, en vrai. Comme tout ce qui sort de ce fast food d'ailleurs... On sait jamais, après tout. Même si aux dernières nouvelles, nos hamburgers ne tuent personne. A moins que ça n'ait jamais été signalé...?

Mmmh, bref. Je baisse les yeux, et là je remarque que sa glace a déjà commencé à fondre. Lentement mais sûrement. Ce gosse a pas franchement l'air à l'aise quand je le regarde dans les yeux, alors j'évite de le faire, discrètement évidemment. Histoire qu'il ne pense pas non plus que je suis un gros connard et que je fais que lorgner sur sa glace. En le scrutant, je me redresse, me rapproche un peu, et viens vaguement me pencher au dessus de la table, pour venir m'y appuyer de mes deux bras que je croise au passage.

«Ouais je... Je bosse ici.»

J'ai pas le temps d'en dire plus cependant, qu'il reprend, me faisant sourire légèrement en coin. C'est vraiment un môme en fait... L'est carrément trop mignon. Fin, j'veux dire... Dans le sens... Où il ressemble à un gosse... Dans ses réactions. Même si l'est pas franchement moche non plus. Je le laisse parler, entamer son autre glace... Et me demander si j'aime la banane, finalement. Là, pour le coup... J'hésite un peu. Brièvement. Genre... Est ce que j'aime ? Ou ça à l'air franchement trop dégueulasse pour que j'essaye même d'en bouffer une cuillère ? Pas besoin de se poser la question plus longtemps.

«J'me permets...»

Je chope la glace entamé, celle sur laquelle il n'a visiblement plus envie, et amène la cuillère en plastique à mes lèvres. C'est pas... Spécialement mauvais en vrai. Et du coup... J'me demande pourquoi personne en prends jamais. L'air de rien, j'en avale quelques autres bouchées, haussant distraitement les épaules.

«Ben, comme j'te disais... Je bosse ici, depuis quelques temps déjà.»

En laissant planer un petit silence, je me laisse retomber dans le fond de mon siège, un sourire étirant finalement mes lèvres alors que je continue.

«Je m'appelle Bob. Et j'suis fan de ce que tu fais. Votre groupe est bien sympa. J'espère que vous continuerez encore longtemps. Mh, d'ailleurs... C'quand votre prochain concert ?»  
© ASHLING POUR EPICODE



_________________
La bouffe, c'est la vie. Sans bouffe, tu vis plus. Alors je travaille pour que tu vive. Tu devrais me remercier, t'vois ?


Sinon, j'parle en ff6633, au cas où ca t'intéresse.

Un pour tous, et tous pour un...!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Quand l'amour nous Hante [Lumière Oplaine et Tempête Lunaire]
» Obélisque de lumière
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» [Porteuse de lumière]Akari

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Zone RP :: Bronx :: Fast Food-
Sauter vers: