Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ISAIAH LYNCH | 110%

avatar
Messages : 7
Dollars : 94
Date d'inscription : 13/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 7:58
isaiah lynch

SEXE : homme | NATIONALITÉ : américain | ÂGE : vingt-quatre ans (24 déc)
ORIENTATION : homosexuel | STATUT : célibataire, libre comme l'air
SITUATION FINANCIÈRE : moyenne / pauvre | HABITATION :  dans le bronx
MÉTIER : nettoie des scènes de crime et de suicide

" hey, would you like to share my umbrella ? "
Hey, tu veux qu'on partage mon parapluie ? | Cette phrase, gravée sur sa peau en lettres cursives et fines, avait toujours secrètement fasciné Isaiah. Pourtant, haut et fort il disait ne pas y croire, que c'était des histoires, qu'il n'était pas un romantique en plus de ça. Que son âme soeur pouvait bien passer sous un train qu'il n'en avait rien à faire. Pourtant, quoi qu'il en dise, il n'avait jamais acheté un parapluie de sa vie et attendait patiemment le bus même sous l'orage ; secrètement, une part de lui cherchait à provoquer le destin.

this boy ain't no angel | caractère
Isaiah est de ces gens qu'on juge trop facilement, qu'on croit connaître d'un regard et qui nous surprend dès les premiers mots, dès qu'il ouvre la bouche ou sourit, trahissant ainsi sa vraie nature. Les phrases qui quittent ses lèvres ne semblent pas passer par un quelconque filtre, comme s'il pouvait dire exactement tout ce qu'il pense et au fond c'est le cas. La langue d'Isaiah n'est régie d'aucunes règles. On le dit vulgaire, certes, mais aussi prompt et direct. On ne devinerait pas des mots si crus venant de cette bouche et pourtant il est là et il les prononce, d'un débit vif comme celui de ses pensées. Que ce soit pour dire la vérité ou pour dire exactement ce qu'il faut pour faire mal ou pour faire du bien, dans tous les cas il n'hésitera pas. On lui reproche d'adresser des sujets tabous, on lui reproche son manque d'empathie parfois, son manque de discernement à tort, mais on oublie souvent qu'il n'a que vingt-quatre ans. C'est qu'au milieu des vulgarités, on trouve un discours souvent gorgé de bon sens et un peu trop vrai, comme celui d'un sage alors qu'il est loin de l'être. Il n'a pas la prétention ni la vanité de se dire meilleur que ce qu'il est, au contraire on lui trouve d'ailleurs souvent des qualités qu'il préfère lui-même ignorer.
Parce qu'il est clairvoyant chez les autres, mais aveugle sur sa propre personne. Isaiah semble n'avoir conscience que de ses défauts. Il sait qu'il ne vaut pas rien, mais il sait aussi qu'il n'est pas que bon, qu'il n'est pas que bien. Qu'il use parfois, bien trop facilement, de sa compréhension des autres pour leur faire du mal, pour blesser, même parfois inconsciemment, sans le vouloir, pour se défendre d'un danger qui n'existe que dans sa tête. Il préfère souvent prévenir dès le départ ses proches et ses connaissances au sujet de ses défauts, ne cherchant pas à les cacher, croyant que personne ne verra au travers ses qualités...

Mais Isaiah, quoi qu'il en dise, ne possède pas que des défauts. Il est bon conseiller, souvent plus calme que les autres en situation de crise, souvent celui qui visualisera une situation d'ensemble le plus facilement. Il peut donner un avis objectif, mais ses conseils sont à double tranchants ; On ne sait jamais vraiment s'il veut le bien, ou s'il veut se venger d'une faute commise par le passé et causer le tort. Car une autre partie importante de lui, c'est son côté rancunier. Il ne pardonne pas facilement, voire parfois jamais, mais sagement repousser quelqu'un de sa vie ne lui suffit pas. La vengeance lui semble douce, alors si on le blesse d'une manière ou d'une autre, même inconsciemment ou sans le vouloir, il finira par se venger. Isaiah n'oublie pas, tant qu'il n'a pas vu l'autre personne souffrir en retour.
Malgré cela, ceux qu'il chérit n'ont rien à craindre. Ceux qui apprécient une bonne dose d'humour noir, de cynisme et de sarcasme seront servi et heureux en sa compagnie. Un peu d'auto-dérision au milieu de tout ça, des moqueries pas si fondées et un rire franc, honnête, un rire qui n'est pas toujours mesquin et bien souvent simplement vrai. Il le partage sans mal d'ailleurs, ce rire. On le pense facilement mauvais, puis on l'entend rigoler bêtement, on l'entend pouffer derrière sa main et on comprend alors qu'il n'est pas si sale au fond. Pas plus qu'un autre.
Parce qu'il est un bon vivant, il rit fort, il aime les gens. Isaiah apprécie la compagnie d'un ami tout autant que la solitude par moments. Il dit ne pas être un sentimental, ne pas s'attacher, mais ce n'est pas toujours vrai. C'est pour paraître plus fort, moins sensible aussi, pour briser cette apparence de petit ange blond, pour montrer aux autres qu'il n'est pas fragile. Parce que l'attachement aux autres, c'est une fragilité à ses yeux ; Il ne dira que très rarement à quel point il aime ses proches, ses amis, sa soeur ; Ceux qui le supportent, ceux qui rendent sa vie si bonne et lui donnent un sens profond et vrai.

Sa vie, il la mène comme il veut. Parfois un peu n'importe comment, parfois avec des réflexions profondes. Au fond, il fait ce dont il a envie, sans devoir rendre de comptes à personne. Quand il ne travaille pas, on le trouve autant chez lui en slip devant la télé que dehors, chez des amis ou dans un bar à fêter, boire et danser. Personne ne peut l'en empêcher ; S'il décide qu'il veut sortir en pleine semaine, se bourrer alors qu'il travaille le lendemain, danser pour oublier... Alors c'est exactement ce qu'il fera. Parce qu'au fond, il a besoin d'exorciser. On lui demande souvent comment il fait pour dormir la nuit avec tout ce qu'il voit dans son travail et en réponse il hausse simplement les épaules. Il exorcise, il se vide l'esprit, c'est pas sorcier y a pas de magie. D'un naturel détaché, désinvolte, il semble n'avoir aucun mal à tracer une barrière émotionnelle entre son travail et lui-même. Il est trop solide pour que ça l'ébranle réellement, du moins c'est ce qu'il dit. Au fond, difficile de savoir si c'est vrai ou pas. Il ne laissera personne gratter pour le découvrir.

ANECDOTES | Il aborde facilement son travail à la légère | Il n'est vraiment pas doué avec les enfants, ça le met mal à l'aise | Cependant avec les animaux il s'en sort très bien | Cat person | Il parle ouvertement de sa sexualité | Isaiah est probablement le seul mec au monde qui est content quand il pleut | Il n'a pas de talent particulier, mais il a une bonne mémoire | Il essaie d'arrêter de fumer depuis plus d'un an mais recommence généralement dès que la tentation se présente | Il a l'estomac sensible | Malgré son âge il n'a pas le permis de conduire | Il dort très bien la nuit.. avec un petit somnifère | Est très tactile quand il n'est pas sobre | Il est très myope, mais porte plus souvent des lentilles que ses lunettes | Vous n'aurez aucun mal à le traîner au karaoké, surtout s'il a bu un peu | Fastfood is love | Il n'a aucun tatouage | Son seul piercing est à la langue et "c'est une longue histoire" | Il ne supporte pas le désordre | Il couche certes avec des inconnus, mais il dort rarement avec eux | Il a déjà essayé de compter ses taches de rousseur avec une amie au lycée, mais ils ont abandonné après la première centaine | Il n'a pas la dent sucrée et préfère le sel | Ne fête aucune fête religieuse, d'ailleurs la veille de Noël lui est réservée puisque c'est son anniversaire | Malgré son langage cru, son côté direct et ses mots brusques, il a souvent la voix plutôt basse, sauf s'il s'énerve sérieusement ou s'il est bourré.

just so you know, this story is boring

| RÉSUMÉ POUR LES GROS LÂCHES À LA FIN |

CH.1 THE END OF A STORY | Isaiah, alors âgé de sept ans, fixait distraitement les mèches blondes un peu indomptables sur la tête de sa mère sans vraiment s'intéresser aux mots qu'elle prononçait. Il entendait ses paroles pourtant, tout comme celles de son père qui se voulaient rassurantes, cependant il semblait n'en capter que la moitié. C'était comme si son esprit s'était mis sur pause quelques instants pour l'épargner un peu. C'était soudain, c'était comme une surprise à l'effet négatif que leurs parents tentaient de leur expliquer maladroitement. Sa soeur Rebecca, de six ans son aînée, paraissait quelque peu moins calme que lui ; Elle l'avait toujours été, de toute manière. De nature, elle était moins amorphe, plus vive, plus lumineuse aussi, mais aussi plus réactive et plus colérique en même temps. La nouvelle de la séparation et du divorce de leurs parents l'avait tout de suite fait s'échauffer, comme si du haut de ses treize ans elle avait quelque chose à dire à ce sujet. Comme si de sa simple volonté de vouloir garder leur famille intacte elle pouvait recoller les morceaux.. Mais rien n'était si simple. Alors que le cerveau d'Isaiah semblait reconnecter avec la réalité et qu'il se concentrait à nouveau sur les mots plutôt que sur les images, il entendit les raisons que sa mère tentait de leur exposer.

Vous savez... votre père et moi.. Nous ne sommes pas âme sœur, nous n'étions pas destinés l'un à l'autre.. Et vous devez comprendre que c'est probablement mieux ainsi...

Sa phrase se poursuivait dans ce sens, mais Isaiah n'écoutait déjà plus qu'à moitié. Il l'entendit parler de cet autre homme qu'elle avait rencontré, de ce mystérieux inconnu qui avait prononcé la phrase que "Dieu" avait inscrit sur son bras. C'était simple, comme situation, trop simple. Comme si une simple phrase prétendument guide suffisait à une mère pour quitter sa famille, l'homme qui l'avait moralement et amoureusement soutenue durant les quinze dernières années, deux enfants encore jeunes et... Était-ce réellement en train d'arriver ? Rebecca avait élevé le ton contre leur mère, la traitait d'insultes qu'aucun enfant ne devrait prononcer face à son parent et, pourtant, sans aucune conséquence. Leur mère semblait encaisser, comme si elle savait, comme si elle avait accepté le fait que sa décision soit pure folie et qu'elle méritait les mots que sa propre fille lui balançait au visage. Leur père, quant à lui, semblait complètement ailleurs ; C'est d'ailleurs sur lui qu'Isaiah avait posé son attention silencieuse depuis quelques minutes. Il était bouleversé, l'enfant le devinait dans les traits de son visage, il devinait la douleur qu'il vivait et qu'il cachait derrière ce visage pseudo-compréhensif, comme si on pouvait simplement "accepter" une chose pareille.

La scène s'était étiré, durant trop longtemps, donnant le temps aux larmes de s'en mêler, aux paroles d'être plus franches, incontrôlées, mais vraies. Isaiah avait gardé le silence longtemps, cependant il avait fini par souffler quelques mots. Sa voix trahissait une grande haine alors qu'il disait que sa mère pouvait bien les abandonner et qu'il s'en fichait. Qu'elle ne les aimait pas assez, qu'elle n'avait pas aimé leur père non plus. Évidemment qu'il ne comprenait pas tout, à cet âge c'était fort difficile, mais la situation n'avait rien de "normale" et ça il le savait. Dans la bouche de cet ange blond, de tels mots semblaient encore plus lourds. Son visage était alors rouge par l'envie retenue de pleurer, puisqu'il se forçait à s'exprimer sans craquer sa voix d'enfant, sans laisser couler une larme, pour qu'on le prenne au sérieux, pour qu'on comprenne qu'il pensait chaque parole. Chaque mot était gorgé de vérité, du moins à ses yeux. Il se sentait incapable de pardonner à sa mère, la jugeant désormais indigne de son amour.

C'est donc ainsi que l'histoire d'amour qui avait lié les parents d'Isaiah et de sa sœur pris fin. Dans cette scène surréaliste après laquelle un divorce à l'amiable avait suivi, dans cette scène d'où était née la haine d'Isaiah envers sa mère. Leur famille ne serait plus jamais la même après cela, cependant ils en formeraient une nouvelle avec leur père seulement.


CH.2 CHILDHOOD IN NEW-YORK | Le vent dans ses cheveux lui procurait un sentiment de liberté sans nom. Âgé alors de quatorze ans, c'était sa première année d'high school et, déjà, il promettait bien des déboires à tous ses enseignants et à son pauvre père pour la suite. Ce n'était pas nouveau, simplement bien pire maintenant qu'on lui offrait un peu plus de liberté. L'année scolaire touchait à sa fin, mais Isaiah semblait s'en foutre complètement. Il traînait dans un parc adjacent avec un ami, choisissant de sécher les cours plutôt que d'aller visser son cul sur une chaise en classe de math. Un rire s'était échappé de ses lèvres après une bêtise prononcée par son meilleur ami de l'époque, Mark, qu'il n'écoutait en cet étant qu'à moitié, concentré sur les mouvements des nuages dans le ciel d'après-midi. Son père allait encore l'engueuler, rien de surprenant, rien de nouveau ; Il allait sentir l'odeur de la cigarette sur son d'uniforme, lui parler de l'école qui avait une fois de plus appelé pour le prévenir et, évidemment, accuser Mark d'être à l'origine de tout ça. Facile de blâmer son meilleur ami d'enfance, un enfant un peu plus turbulent que lui, d'être à l'origine de ses bêtises, plutôt que de se questionner sur sa propre implication dans l'éducation maladroite de son gamin. Enfin... Au fond, il n'avait pas tort. Mark était certes un sale gosse, mais Isaiah n'avait pas grandi en devenant le meilleur des étudiants non plus. Le contraire de sa soeur qui, elle, poursuivait des études universitaires avec une motivation qu'Isa ne connaîtrait certainement jamais. Une part de lui l'enviait sans jalousie, admirait la force avec laquelle elle persévérait, avec laquelle elle faisait son chemin alors que lui... Il ne trouvait paix que dans ces moments de flânage.

Mollement, il s'était redressé dans l'herbe pour tendre les doigts et prendre la cigarette que lui tendait son ami d'enfance. Il était debout devant lui avec ce sourire de con qui lui allait si bien, avec cette posture franche et son dos droit. Lui aussi, Isaiah l'admirait un peu comme sa soeur, pour des raisons bien différentes. Il n'était pas mou comme lui, il ne se laissait pas porter par de simples envies, par quelqu'un qui le tire par le bras ou par la foule. Il traçait son propre chemin, il faisait ses propres règles. Ensembles, ils formaient une belle paire, comblant les défauts ou les lacunes l'un de l'autre ; Là où Isaiah manquait de motivation, Mark brillait par exemple. Mais lorsque ce dernier s'échauffait sans raison, risquant de s'attirer des ennuis trop gros, Isa était derrière lui pour le raisonner, lui faire entendre raison. Il était le seul à y arriver encore, puisque ses mots étaient souvent bien trouvés, vrais, puisque Mark savait que des deux, le blondinet était le plus vif d'esprit.

Leur amitié était douce en cette époque un peu compliquée. Mark connaissait tous les secrets d'Isaiah et c'était pareil dans l'autre sens. Il connaissait la haine du jeune homme pour sa mère, le fait qu'il se sentait inférieur à sa soeur, ses conflits avec son père, qu'il regrettait souvent de créer car au fond il lui était reconnaissant. Mark savait aussi qu'Isaiah aimait les hommes, un secret qu'il gardait précieusement. C'était souvent source de petites blagues entre les deux garçons, mais son ami n'avait jamais osé une seule moquerie, ni même un commentaire dégueulasse à ce sujet. Il avait simplement accepté, sans chercher à remettre la chose en question, motivant même le blond à avouer la chose à son père et sa soeur ; Parce qu'à l'époque, Mark avait vu plus clair qu'Isaiah, devinant que sa famille accepterait sans mal la nouvelle.

L'après-midi passait à toute vitesse en sa compagnie, cependant il dû rentrer après quelques appels répétés de son père qui venait de rentrer du boulot. Il quitta Mark sur un geste d'au-revoir un peu las, puis disparut dans un bus pour rentrer chez son père. Celui-ci l'attendait de pied ferme ; Dès que le blond pénétra dans le petit appartement du Queens il eut droit à des reproches, des cris un peu gorgés de tristesse, ce qu'il avait entendu bien des fois auparavant. Il tenta de répliquer, d'un air las, comme si la colère et le désespoir de son père le laissait de glace, cependant l'homme ne lui laissa pas cette chance. C'était ce soir, Le soir. Leur discussion s'enflamma, puisque le père d'Isaiah n'en pouvait vraiment plus, ne sachant pas quoi faire de lui, quoi faire pour le motiver, le remettre sur le droit chemin et lui permettre d'avoir un avenir. Il y eut l'inévitable comparaison avec sa soeur, qui avait si bien réussi, mais cette fois-ci il y eut autre chose aussi..

J'en ai parlé avec ta mère Isa... Ça peut plus continuer ainsi. Dès cet été, tu partiras vivre avec elle. La campagne ça te fera le plus grand bien et..

Isaiah avait répliqué, mais cette fois il avait élevé le ton. C'était rare, venant de lui. Sa voix naturellement basse ne portait pas bien loin, il ne cherchait jamais à crier, n'y voyant pas d'intérêt, cependant cette fois il s'était échauffé. Pas chez elle, pas sa mère. Il la détestait de tout son coeur, n'ayant jamais pardonné qu'elle abandonne leur famille pour partir avec un étranger ; Malgré les tentatives répétées qu'elle avait faites pour reprendre contact avec lui, jamais il n'avait accepté de lui rendre visite dans sa maison au Montana. Sa soeur avait passé l'éponge, allant tous les étés passer du temps chez elle, mais lui... C'était impossible. La rancune était bien son plus grand défaut, plus grand encore que son conflit avec l'autorité, plus grand que sa soif de liberté... Mais son père avait déjà pris la décision. Il n'avait pas son mot à dire, l'ayant déçu une fois de trop. Après cette année, il partirait au Montana, perdant tous ses repères. Il perdrait Mark, son phare, sa lumière. Il perdrait son père, qu'il connaissait bien, sa soeur qui était aussi sa conseillère. Chaque parcelle de son être refusait d'accepter cette fatalité et pourtant... C'était fait.


CH.3 CITY BOY IN A ONE-HORSE TOWN | Le soleil trop vif rendait le vert de ses yeux plus lumineux qu'à l'habitude, ou peut-être était-ce l'effet qu'avait le sourire de Derek à cet instant. Derek. Ce prénom à lui seul arrachait à une douce époque des frissons à Isaiah qui s'était abandonné dès les premiers instants à cette romance un peu trop tendre. Il avait profité de chaque instant en sa compagnie, de chaque fois où il avait posé les mains sur lui, de chaque regard, de chaque sourire. Il s'était gorgé de cet amour qui lui avait donné vie, le temps de trois étés. Son temps au Montana s'écoulait à une vitesse qu'il n'aurait su prévoir, mais c'était grâce à lui et Isaiah le savait trop bien. Leur histoire avait commencé peu de temps après que le blond soit arrivé chez sa mère, dans une petite ville où le nombre de vaches dépassait aisément celui des hommes. Tel un condamné à mort, Isaiah avait dû accepter le fait qu'il vivrait les trois années suivantes avec sa mère qu'il avait passé les sept dernières années à détester. Elle semblait vouloir tenter des choses avec lui, elle voulait le comprendre, elle voulait "son bien" mais quoi qu'elle désire pour lui, il n'en voulait pas. Alors dès que l'occasion se présentait il fuyait sa maison, à elle et son nouveau mari, il fuyait cette nouvelle vie imposée à lui pour parcourir les rues ennuyeuses de cette ville. Elle était bordée par de nombreux champs et une forêt assez large et dense à la sortie de la ville. Un coin paumé, avait-il alors décrit à Mark dans son premier message. Un endroit sans vie, un trou, une prison. Sa prison. Il n'avait même pas encore commencé l'école que déjà il espérait qu'on mette un terme à sa "misère". C'est dans cet état qu'il l'avait rencontré. Derek. C'était un peu hasardesque, une rencontre un peu étrange où l'autre jeune homme était venu vers lui ; C'était comme si le destin avait fait se croiser leurs chemins, parce qu'ils en avaient besoin, tous les deux. Derek était plus vieux que lui de deux ans et il était né dans cette petite ville qui dégoûtait tant Isaiah. Pas grand chose en commun et, pourtant, la douceur du plus âgé semblait apaiser les ressentiments du plus jeune. Il était exactement ce qu'il manquait au blond en cet instant, un nouveau phare, une ressource infinie de sourires et d'instants agréables.
Sa compagnie rendait chaque journée plus douce, si bien qu'en tomber amoureux avait été bien trop facile. Derek paraissait sans failles aux yeux de tous et pourtant, Isaiah connaissait après quelques mois ses quelques secrets. Il n'était pas parfait, mais c'était loin d'embêter le blond, qui se savait lui-même gorgé de défauts. Le temps passé ensemble était doucereux et c'est à partir de là que la relation entre Isa et sa mère changea peu à peu. Derek possédait de nombreuses qualités faisant défaut au plus jeune des deux, dont celle d'être capable de pardonner les fautes commises par le passé. Il l'avait aidé à comprendre sa mère, à accepter ses choix et, dans l'ultime, à lui pardonner. Ça avait bien certainement pris un an, mais ils pouvaient désormais s'adresser la parole sans qu'Isaiah ne réplique froidement, sans qu'il ne l'insulte ou l'ignore. Jouant en la faveur de sa mère, elle avait aussi très bien accepté la présence de Derek et la relation qu'il avait avec le blond, ce qui avait poussé ce dernier à passer plus de temps chez eux ; Parce que tout était plus facile, chez sa mère que chez les parents de son petit ami.

C'était la fin de la journée et le soleil commençait à descendre dans le ciel. Ses yeux ne brillaient plus pour ses rayons, ni pour le sourire de Derek ; Des larmes qu'il retenait menaçaient de perler sur ses joues, mais il s'y refusait. C'était leur dernière journée ensemble, mais ce n'était pas un au-revoir gorgé d'espoir, un au-revoir idyllique qui permet l'espoir de se revoir, de poursuivre malgré la distance et toutes ces conneries. Parce qu'Isaiah était trop réalise pour croire à ces conneries, parce que Derek le connaissait trop bien pour tenter de l'en convaincre. C'était la fin d'une histoire un peu trop belle, dont les souvenirs ne seraient certainement pas oubliés, jamais. Derek avait été son sauveur, durant ces trois dernières années. Il avait, à lui tout seul, résolu tous les problèmes du monde d'Isaiah, lui faisant voir à travers ses yeux, le faisant grandir un peu plus. Certes il n'avait pas fait de lui un ange, rien ne le ferait jamais, mais ce soir là Isaiah prendrait son avion pour New-York avec un regard différent sur sa mère, avec un diplôme en poche et un sentiment d'avoir acquis quelque chose. Bien des choses. Contrairement à bien d'autres avant lui, Derek n'avait pas tenté de mettre Isaiah sur un chemin tracé pour lui. Au contraire, il lui avait plutôt fait comprendre que le chemin qu'il traçait ne lui plairait jamais. Il avait été bon pour lui.
En retour, Isaiah avait longtemps cru n'apporter rien à son petit ami, si ce n'est sa bonne compagnie - et encore. Pourtant, il avait été là dans les moments difficiles du garçon, lorsqu'il avait dû affronter ses parents, lorsqu'il s'était senti faible à de nombreuses reprises. Il avait été là pour lui faire comprendre des choses lui aussi, lui faire comprendre qu'il ne serait jamais heureux en reniant ce qu'il était, qu'il ne serait jamais heureux à suivre les pas de son père.

Ils se quittaient avec un sentiment d'accomplissement, mais ça ne rendait pas les adieux moins tristes. Derek avait ce sourire sur ses lèvres, se voulant rassurant, tendre comme à son habitude, mais Isaiah voyait trop clair pour y croire. Il y lisait la tristesse, il y lisait une part de retenue ; Derek aurait aimé le garder près de lui, là bas. Il aurait aimé qu'il vive à ses côtés encore longtemps, qu'il poursuive sa vie là bas et pourtant... La vie d'Isaiah n'était pas dans cette ville, pas dans le Montana et... pas près de lui. La ville lui manquait, cette effervescence, ces journées trop remplies, trop vites, trop vives. Les gens anonymes et pourtant ouverts, les inconnus qui vous ignorent et ces clodos qui sourient avec leurs dents désunies. Il se voyait au milieu de tout ça, pas au milieu des champs et des vaches, pas au milieu de ces voisins qui connaissent tout, qui croient tout connaitre, au milieu de ces gens qui vont à l'église le dimanche et qui, quoi qu'il fasse, le regarderont toujours comme "le pédé" du village. Il l'avait aimé, cette petite ville, le temps de trois étés, mais pas pour les bonnes raisons ; Il n'avait aimé que Derek.

Âme soeur ou pas, Isaiah le savait. Âme soeur ou pas, leur amour avait de la valeur, une valeur inestimable. Encore aujourd'hui, aimer si fort lui semblait improbable. Un dernier baiser avait scellé son départ, comme un adieu tendre, un adieu sans pleurer.
Il avait versé ses larmes une fois l'avion décollé, comme si d'un coup plus rien ne les retenait.


CH.4 BACK IN THE REAL WORLD | Ses yeux fixaient un point invisible au fond de la cuisine avec en arrière plan le fond sonore des autres serveurs et serveuses qui s'entassaient, passant leurs commandes, attendant que les plats sortent de la cuisine pour les livrer aux tables. Il avait un instant d'absence, puis la chaleur de l'assiette sous ses doigts le ramena bien vite à la réalité. Il enchaînait les petits boulots depuis son retour à New-York, travaillant suffisamment pour clamer son indépendance, sans vraiment arriver à s'orienter vers quelque chose de stable. Son père aurait certainement aimé qu'il revienne vivre chez lui et poursuive de belles études, comme Rebecca l'avait fait avant lui, cependant il avait bien compris qu'Isaiah n'irait certainement jamais à l'université. Après avoir obtenu des résultats moyens, frôlant le médiocre à la fin du high school, il était prévisible qu'il tente de s'orienter vers un avenir qui n'implique pas l'université. Pourtant, son père espérait pour lui autre chose qu'une vie entière passée à servir des touristes, des gens riches ou des mecs bourrés. Régulièrement, il tentait toutes sortes d'approches pour convaincre Isaiah de trouver quelque chose de plus stable, de penser à son propre avenir, mais à cette époque le jeune homme avait bien d'autres priorités.

Travailler comme serveur ne lui déplaisait pas vraiment et les pourboires rendaient ses fins de mois bien confortables, alors il n'avait pas vraiment envie de chercher plus loin à cette époque. Le seul problème, c'était la limite de sa capacité à supporter les gens au quotidien. Alors qu'il allait déposer les assiettes sur la table de ses clients, ce problème faisait quelque peu surface. Il leur souriait vaguement, leur souhaitant par automatisme bon appétit, cependant il manquait de conviction ; Ce n'était pas nouveau chez lui, ce manque cruel d'implication dans tout ce qu'il faisait, dans tout ce qu'il accomplissait. La seule chose dans laquelle il s'était réellement impliqué avait été sa relation avec Derek. Pour le reste... il se contentait de faire les choses sans y mettre vraiment du sien. C'était la même chose avec ses petits boulots. Il n'était pas spécialement désagréable, pas spécialement maladroit non plus, cependant il traînait souvent des pieds, il n'essayait pas vraiment de plaire aux clients, à vrai dire... il se contentait de faire "son boulot" sans chercher plus loin. En soit... Travailler après du public n'était pas vraiment sa vocation, pourtant c'était le plus facile d'accès pour un jeune homme sans expérience concrète.

La vie suivait son cours, sans réelle embûche ; De nouveaux amis, des nouvelles de Mark aussi - qui n'était ni mort, ni en prison, à la grande surprise du père d'Isaiah qui n'avait jamais vu grand chose dans ce jeune homme. C'était un retour au calme, à la réalité, au monde réel.


CH.4.1 THE ONE WHO SAID THE SENTENCE | La pluie froide d'automne tombait sur son visage alors que sous ses yeux écarquillés se trouvait cet homme. Comme à son habitude, Isaiah était sorti sans parapluie, forçant le destin avec un amusement certain, cependant cette fois c'était différent. Il était arrivé près de lui avec son grand parapluie et il avait prononcé, mot pour mot, la phrase d'Isaiah. Son accent était certes particulier, rendant chaque mot un peu différent, mais c'était vrai, c'était sa phrase, c'était lui. Du moins... C'est ce qu'il avait cru à cet instant, alors que le temps semblait s'être arrêté et qu'il restait muet devant cet inconnu. Son coeur avait raté un battement, parce qu'il avait été pris par surprise, parce qu'il ne s'y attendait pas. Alors sans y penser, il avait bafouillé quelques mots.

Hein, quoi ? Tu.. peux répéter ?

Comme s'il avait pu mal entendre, comme si l'accent de l'homme en face de lui avait rendu sa phrase incompréhensible alors que non, pas du tout. Mais innocemment, l'étranger répétait les mots plus lentement, laissant comprendre à Isaiah qu'il n'avait pas prononcé les bons mots. Retour à la réalité, réalisation soudaine ; Avait-il raté sa chance ?

Cette pensée le hante encore aujourd'hui, chaque fois qu'il voit Son visage

Après cette rencontre, il y avait eu une connexion entre les deux hommes. Peu à peu, ils étaient devenus amis et plus que ça. Une relation indéfinissable qu'aucun des deux ne s'amusait à décrire d'un seul mot, mais qui avait un sens réel. Aux yeux d'Isaiah, Rehan était et est encore aujourd'hui ce qui se rapproche le plus de son âme soeur. Sachant qu'il ne l'est pas, cela ne l'a jamais empêcher de rester à ses côtés au fil des années.


CH.5 THE REAL WORLD IS FULL OF DEAD BODIES | Nerveux, anxieux. Sa vie était sur le point de prendre un tout autre tournant et il avait au fond de son ventre cette boule qui le rendait nauséeux. Il avait pourtant été préparé à tout ça, il savait ce qui l'attendait dans ce nouveau boulot et pourtant il était là, livide, à fixer la porte d'un appartement qui n'était pas le sien, celui de quelqu'un qui était mort à ce jour. Il pouvait entendre un peu de bruit à l'intérieur, probablement ses nouveaux collègues qu'il allait rencontrer, les gens qui allaient lui apprendre tout ce que sa formation avait certainement oublié de lui apprendre. Ce boulot, c'était n'importe quoi. Il s'était répété cette phrase au moins cent fois dans sa tête depuis qu'il avait découvert l'existence même d'un tel boulot et pourtant... Une part de lui avait trouvé sa place là dedans. Du moins... jusqu'à maintenant.
L'anxiété grandissait en lui, chose à laquelle il n'était pas habitué. D'un naturel trop calme, d'un naturel habile avec les nouvelles situations, facile d'adaptation, flexible et léger, voilà qu'il hésitait. Et s'il entrait là dedans et craquait nerveusement, comme une personne normale le ferait devant une scène de meurtre ? Et s'il avait fait tout ce chemin pour rien, et qu'il aurait mieux fait de rester serveur toute sa vie ? Merde.

Alors qu'il cherchait son courage, il n'avait pas entendu l'homme qui venait d'arriver derrière lui. Il ne sentit sa présence que lorsque l'inconnu tenta d'attirer son attention, puisque le blond se trouvait devant la porte. C'était un homme noir d'une trentaine d'années, dont le regard semblait détailler Isaiah, comme s'il comptait ses taches de rousseur ou dieu sait quoi. Il cherchait évidemment à comprendre sa présence sur les lieux, puis sembla d'un coup touché d'une illumination soudaine..

T'es le nouveau, hein ? Moi c'est Jay ! Laura nous a prévenu que tu commençais aujourd'hui...
Ça va, tu te sens en forme ?

La voix sympathique de l'homme laissait Isaiah dans un état presque second. Il avait du mal à faire la part des choses entre son anxiété précédente et la soudaine énergie de Jay. Il lui paraissait fort sympathique, ce qu'il n'aurait certainement pas cru penser de ses collègues dans un tel boulot. Aujourd'hui, il sait que Jay rendrait n'importe quelle situation ludique et sympathique, puisque c'est dans sa nature. À cet instant, il était simplement surpris, un peu désemparé et en même temps fort rassuré.
Laura était la gérante de la petite entreprise de nettoyage par laquelle il s'était fait engager, il avait fait sa rencontre pour l'entrevue ; Son seul candidat, avait-elle dit sur un ton un peu moqueur. C'était loin d'être un métier populaire, sans aucun doute.
Son regard semblait toujours figé sur le grand homme devant lui, laissant les secondes passer sans se rendre compte. Il avait fini par reprendre contact avec la réalité, entrouvrant les lèvres, puis soupirant doucement.. Il allait bien. Tout irait bien. Il s'en convainquait, comme si la miraculeuse apparition de son collègue avait soudainement rassuré ses esprits. Sa voix se voulait pleine d'assurance lorsqu'il avait dit être en pleine forme, cependant dans le regard de Jay il avait bien vu qu'il n'en bouffait pas un mot. Pourtant, il n'avait rien dit à ce sujet, ouvrant simplement la porte de l'appartement, le devançant et le laissant le suivre à son rythme.

C'est sur ce bref échange qu'il pénétra dans l'appartement et, ainsi, dans sa nouvelle vie. Au début, ça n'avait pas été de tout repos. Il y avait eu un temps d'adaptation, mais sans surprise il avait réussi à se détacher du côté "humain" de son travail assez rapidement. C'était là où il excellait le plus, à vrai dire. Ses collègues devinrent rapidement des amis, rendant un travail comme celui-ci bien plus vivable qu'il n'y paraissait au début. Il ne lui fallu que quelques mois pour trouver ses marques, pour devenir un membre à part entière de leur petite équipe et réaliser qu'en fait... Il était probablement fait pour ça.


LE RÉSUMÉ POUR LES GROS LÂCHES | Isaiah est né à New-York. | Il possède une soeur de six ans son aînée | Ses parents divorcent lorsqu'il a sept ans car sa mère a rencontré son âme soeur et a choisi d'aller vivre avec lui | Isaiah ne lui pardonne pas après cela | Il est élevé donc par son père | À l'école, c'est un élève exécrable et peu appliqué | Il fait les 400 coups avec son meilleur ami d'enfance Mark que son père considère comme une mauvaise influence | Après sa première année de High School il est envoyé au Montana pour vivre avec sa mère le temps de finir l'école, car son père ne sait plus quoi faire de lui | Là bas il rencontre Derek, son premier petit ami, qui l'aide à supporter le Montana, pardonner à sa mère et finir son High School | Ils se quittent lorsque Isaiah repart pour New-York à 18 ans | Là bas il décide de ne pas poursuivre ses études et enchaîne les petits boulots de serveur et de barman | Il rencontre Rehan qui prononce les mots inscrits sur son bras, cependant Isaiah ne prononce pas en retour la phrase de Rehan | Ils restent cependant très proches après cette première rencontre | Insatisfait avec ses petits boulots, Isaiah suit une formation pour devenir nettoyeur de scènes de crime et de suicide, puis trouve un emploi là dedans | The End.

ann " maman-chat " la joueuse
Hello ! Déjà, Isaiah c'est mon DC, Vincent Myers est mon premier compte ~ Sinon moi c'est Ann, j'aurai 22 ans probablement avant de finir cette fiche (05 mai), je fais du rp depuis bientôt dix ans. J'suis Canadienne, mais je risque pas de m'en vanter disons. Sinon je suis femme de ménage présentement, retour aux études prévu, mon truc c'est le dessin, mais j'aime aussi le graphisme et le codage en général. J'suis sympa, j'aime les chats <3 Le reste de mon temps libre je le passe sur des jeux en ligne avec mes potes ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 58
Dollars : 103
Date d'inscription : 20/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 22:14
Depuis tellement de temps je veux te dire re-bienvenue mais tellement de choses se sont mis entre ta fiche et moi ;o;
J'ai vaincu l'adversité pour arriver jusqu'à toi et j'aime tellement ton vava et ton metier *-*
Bin courage pour ta fiche et elle est magnifique <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Dollars : 102
Date d'inscription : 21/04/2017
Localisation : Rue des amours perdus
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 21:30
C BCP TROP SWAG PAR ICI. ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Dollars : 94
Date d'inscription : 13/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 10:17
#Done

(je préviens c'est pas forcément du grand art je vais pas vous mentir... Après y a des passages que j'aime mais... La fin est carrément bâclé dans l'histoire. XD c'est pas par manque de volonté mais c'est que isaiah est un personnage encore jeune et il va se développer au fil des rps et des rencontres alors... J'ai galéré je vais être franche. XD bref voilà !)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 104
Dollars : 361
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Brooklyn ou Columbia.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 18:25
*dépose un brownie sur un autel*

T bô, c'était beau, amour sur toi ~ ♥

_________________

There's a starman waiting in the sky He'd like to come and meet us But he thinks he'd blow our minds There's a starman waiting in the sky He's told us not to blow it Cause he knows it's all worthwhile He told me: Let the children lose it Let the children use it ☆ STARMAN

Les Splendides Cadeaux des Gens Beaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Dollars : 94
Date d'inscription : 13/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Mai - 6:49
Thanks Orion >w< Love sur toi <3 ~

Petite précision aussi, j'ai ajouté un résumé de l'histoire à la fin pour ceux qui auront la flemme de lire en entier ( L'histoire est un peu longue.. ) et un chapitre 4.1 pour introduire Rehan dans son histoire parce que c'est quand même un peu important comme précision. XD

Voilà c:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 125
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Mai - 20:33
Olalala, je vais mettre des heures à tout lire e_e

Bon, ça serait honteux que je me contente du résumé donc c'est parti /pan

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SENTENTIAE.
Compte Fondateur
Messages : 310
Dollars : 600
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Mai - 21:48
Félicitation, tu es validé !

Félicitations à toi ! Tu es maintenant validé(e) et nous sommes heureux de te compter parmi nous. Avant toute chose, nous te laissons aller recenser ton avatar et poster ta fiche de lien afin de te créer quelques amitiés ! Amuse toi bien parmi nous.

Vu que tu as choisi le Bronx, nous te placerons dans le batiment A. Viens vite découvrir tes voisins ! ♥

► V; Re-Bienvenue à toi ♥ Ta fiche est très bien et un peu longue à lire mais c'est pas gênant /pan Heureusement, y a les petits résumés pour tout se remettre en mémoire.
Juste, j'adoooore son métier *o*
Sinon, j'espère que tu continueras à te plaire parmi nous ♥



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» ISAIAH VERGAS ► Jon Kortajarena
» The back alleys [Dana & Isaiah]
» Les appels du ciel [Soren & Isaiah]
» ISAIAH DEAGLAN HOPKINS ► oliver sykes
» Isaiah Hopkins ► Oliver Sykes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: