Une phrase, une simple phrase a le pouvoir de mener jusqu'à l'amour, avec un grand A.
 
bashaut

 :: Zone RP :: Bronx :: Bar " Le Paradis " Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A lil' party never kill nodoby ; FT. VLADOU LE GRAND.

avatar
Oswin A. Noble
Administrateur
Messages : 134
Dollars : 156
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Fév - 18:34

Feat. vladou & osos
Lentement, mais sûrement, encore consciente de tes mouvements, et partiellement éméchés, tu te dandinais sensuellement, au rythme de l’entrainante musique de la boite de nuit. Un serveur plutôt sexy passa près de toi, et tu glissas la main sur son fessier rebondi pour palper la matière, lui piquant un shot de tequilla au passage.

One shot, two shot, three shot, one fuckin’ more.

Depuis quand savais-tu boire comme ça, faire la fête comme ça ? Etais-ce vraiment ce dont à quoi tu étais destinée dans ta vie ? Boire jusqu’à ne plus avoir conscience, monter le premier venu, se ridiculiser sans s’en rendre compte. Oh, et puis au diable, les remords, tu les laissais pour demain matin. Il était tant de t’amuser un peu, finie la vie de gentille fifille candide.

Gloussant doucement, un verre d’alcool dans chaque main, tu recherchas parmi l’océan de tête décoiffé celle qui appartenait à ta meilleure amie. Trouvant sa tignasse colorée, tu bougeas lentement dans sa direction, bougeant les épaules pour ne pas perdre le rythme de ta danse.

Ta pote dansait collé serré avec un mec inconnue au répertoire, pas trop mal, certes, mais c’était une soirée en fille, et vous aviez fait la promesse solennelle de ne pas y repartir en compagnie du sexe opposé. Tu t’approchas d’elle, avec un sourire éclatant, dégageant le mâle tout en entamant une danse avec elle.

- Pas trop mal, je valide,
pouffas-tu, mais un blond, sérieusement ? Et puis avec ces cheveux longs, je t’en prie, ce n’est pas raisonnable. On dirait une femme.

Elle éclata de rire, et vous vous échangiez un regard amusé et alcoolisé. Et puis, tu lui tendis le verre que tu avais dans ta main gauche, avant de t’enfiler, cul sec, celui que tu avais dans la main droite.

Drink drink drink drink drink, drink drink drink drink.

Tu reposas le verre vide sur le même plateau où tu l’avais piquée, échangea un regard pompeux avec le fameux serveur et te tournas vers ta meilleure amie, poussant un soupir de soulagement.

- Putain, j’suis trop déchirée je crois …

Tu semblais flotter sur ton petit nuage, comme si plus rien ne pouvait t’atteindre. Dans tes veines, ce n’était plus du sang, mais bel et bien de l’alcool. Sur ton compteur personnel et intérieur, tu devais bientôt arriver à la limite à ne pas franchir.
Cette limite dépassée, tu deviendrais Oswin la malchanceuse, ou plutôt appelé, Oslose. Après, tu irais au karaoké, et même si tu étais chanteuse, chanter bourrée n’était pas très joli joli.

- Un autre pour moi,
crias-tu, et un pour elle !

Tu désignas ton amie, et tu retournas te trémousser contre elle, en gloussant. Cette soirée uniquement féminine devenait vraiment amusante, et tu avais hâte de voir les prochains bars qu’elle t’avais sélectionné. Le but ? Te déstresser, te laisser aller, et surtout, surtout, t’amuser.
Etais-ce un message subliminal pour dire que tu étais coincé ?

Okey, peut-être bien que ces derniers temps, tu reniais ta vie sociale pour tes études, mais ce n’était pas une raison. Au contraire. Tu étais totalement sociale.

Et probablement bien bourrée, parce que là, là, tu te mettais à divaguer. Et oh, la salle de karaoké venait de s’ouvrir. Comme une diva, tu marchais en direction de celle-ci, prête à enflammer le dance floor.

Les tympans des gens n’avaient qu’à bien se tenir.
Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 127
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Fév - 0:54
ft.
NOBLE A. Oswin
« A LIL' PARTY NEVER KILL NODOBY  »
Un avocat bourré; une rousse hors la loi et une vodka décédée
Une victoire exceptionnelle, une fête exceptionnelle? De diverses manières, le russe fêtait ses victoires mais elles étaient toujours célébrées. Celle-ci concernait plusieurs membres du cabinet, qui était en soi pas bien grand, alors l'ensemble avait décidé d'aller en boite pour fêter ça. Tôt dans la soirée, sept individus avaient dépassé la porte d'entrée, au complet le groupe la débuta. Puis, au fil des minutes, des heures, certains disparurent, d'autres décidèrent de s'en aller car tous n'avaient pas le droit à congé le lendemain. Désormais, trois survivants, les trois acteurs de la victoire restaient à boire dans ce bar.


« Cul-Sec! Cul-Sec! Cul-sec! » l'encourageait ses deux collègues avec enthousiasme. Très vite, le russe descendit sa bouteille. Un serveur passa, on lui tendit cette fois-ci, un shot de vodka qu'il but sans même broncher.

Alors que l'homme commençait à atteindre les tréfonds de l'ivresse, un de ses compagnons de beuverie disparut. Après tout, il était grand et s'il désirait rentrer avec une jolie demoiselle, pourquoi l'en empêchait? Il le méritait.

Ainsi avec une charmante avocate, ayant quelques années de plus que lui, la soirée continuait. Après tout, les limites n'étaient pas encore atteinte alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin? Le russe le savait, le lendemain matin, il le regrettait amèrement mais cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas pris le temps de sortir..

« Laissons à demain ses joies et profitons de l'instant » lui susurra la demoiselle, à l'instant où elle vit en proie au doute puis, quelques secondes plus tard, elle explosa de rire sous le regard surpris de l'argenté. Pour comprendre la cause, si ce n'était l'alcool, il suivit son regard. Lui aussi, à la vue de son collègue, se faisant virer par une rousse, l'homme ne put se retenir. Sa "cible" lui passait entre les doigts si rapidement, si facilement comment pouvait-il espérer conclure?

Avec une légère grimace, il revint vers eux. A cet instant, un serveur passa comme par hasard. Les trois prirent un verre, trinquèrent et le descendirent d'une traite. « La prochaine, j'me la fais. » Son air convaincu ne suffit devant le regard dubitatif que lui lançait ses camarades, même ivres, ils n'arrivaient à croire à une réussite de leur collègue si impopulaire auprès de la gente féminine.

Bientôt, la rousse cria assez fort pour attirer leur attention, commandant simplement deux verres. Dans la foulée, la salle du karakoé s'ouvrit et une petite foule de clients s'y dirigea. Il s'agissait d'une revanche pour son collègue alors que lui se laissa emporter par la vague humaine, loin d'eux. Dans son état, le russe n'était pas capable d'aligner de pensées cohérentes, d'avantage quand il se retrouva à côté de celle qui prit la cible de son ami. Avant que cette dernière n’atteigne la scène, Vladimir l’interpella et un autre en profita pour prendre sa place.

« Hé ! Avec des cheveux.. d'un tel rouge, tu es une hors-la-loi! Tu le sais ça? » Lui lança t-il, prenant un nouveau verre. Sa voix restait toute fois clair et articulé malgré son état d'ébriété avancé. « En plus, tu as pris la proie de mon pote et tu la ridiculisais! » Il marqua un court instant de pose, histoire de pouvoir réfléchir à la suite puis reprit la parole. « Mais en fait, on s'en fout de lui. C'est pas un type bien. »

Alors que les dernières syllabes sortaient de sa bouche, un homme ivre comme presque la totalité des clients de ce bar, commença à chanter, le terme n'était peut-être pas le plus adéquate. Il hurlait des paroles à peine compréhensible et bien heureusement pour la foule qui l'acclamait, il ne possédait alors pas de micro. Devant l'étrange situation, le russe voulut avaler son verre d'un seul coup mais ce dernier lui glissa des mains et se fracassa par terre. Le bruit n'attira l'attention de personnes et son attention passa ainsi de la rousse à son verre en milles morceaux.

« Ma vodka, ma précieuse vodka! » Était-ce vraiment de la vodka? Mystère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oswin A. Noble
Administrateur
Messages : 134
Dollars : 156
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Fév - 13:28

Feat. vladou & osos
Peu de personnes avait l’audace de t’interrompre dans tes délires en général, mais quand tu étais bourrée, tout prenait des ampleurs tellement … démesurées. Tu n’aimais pas avoir tort, et tu aimais encore moins lorsqu’on te coupait précipitamment.

Surtout par un homme alors que tu avais décidé de ne pas leur parler et de profiter de ta soirée entre filles.
Surtout, surtout, alors qu’il critiqué tes cheveux, alors qu’ils faisaient ta fierté ?

Tu vis rouge. Tes joues, déjà passablement échauffées à cause de l’alcool prirent la même couleur que tes cheveux. Et, posant la main sur ta taille, abordant une mine des plus terrifiantes, tu le regardas comme s’il venait de commettre l’erreur la plus grave.
Mais le plus grave n’était pas qu’il t’accusait d’être une hors-la-loi à cause de ta jolie tignasse, non, non. Car, s’il n’avait pas comparé ta meilleure amie à une vulgaire proie, une vulgaire femme sans intérêt, tu ne te serais pas autant énervée.

- Woooo mon gars, on va tout de suite calmer ses testicules. Tu oses vraiment comparer Louise à une « proie » ? Comme si ton pote, qui, en passant ressemble à une femme, parce qu’il a plus de seins que moi, avait une moindre chance avec MA Louise ? Pi-to-ya-ble.


Lorsque l’homme se mit à chanter – et dire que ça aurait dû être toi -, l’inconnu lâcha son verre par terre, se plaignant d’avoir brisé sa précieuse Vodka, tu rigolas lâchement, avec vengeance et haine. Bon sang, mais pour qui il se prenait, ce con ?

- Je déteste les gars dans ton genre, qui se croient tout permis, qui prenne les femmes pour de la merde. Ca m’révolte, putain !

Tu lui sortais ton petit speech de féministe assumée, mais vu sa mine déconfite, il ne devait pas comprendre bien grand-chose. La chanson alcoolisée étouffait toutes les discussions, et l’alcool dans vos sangs ne devaient pas bien arrangés les choses.
Agacée, tu le tiras par le col, vers la sortie de secours, menant vers l’arrière-cour, chopant un dernier shot de ta main libre. Une fois à l’air libre, tu poussas un grand soupir pour aérer un peu tes pensées désordonnées.

Il faisait frisquet, mais tu étais trop pompette pour le remarquer. Au lieu de ça, tu t’enfilas le shot, et jetas le verre par-dessus ton épaule. Le bris de verre te fit redescendre sur terre, et tu te retournas vers l’inconnu qui semblait aussi être dans un sacré état.

- Bon, trou du cul, tu vas m’dire pourquoi t’me suis comme ça ?

Tu secouas la tête, pour essayer d’y voir plus clair. C’était difficile, vraiment difficile. Ton cerveau semblait être pris dans un étau, ou pire, il semblait flotter dans la brume. Tu n’arrivais pas à aligner deux pensées cohérentes, et tu savais pertinemment que demain matin, tu regretterais cette fête. Mais maintenant, ce soir, face à face avec cet inconnu dont tu ignorais tout, à part sa beaufitude, tu savais que ta place était là.

- J’sais même pas qui t’es, là ….

Chancelante, tu faillis perdre l’équilibre, et tu te rattrapas à lui, t’approchant dangereusement de lui – et de ses lèvres.

La soirée prenait une tournure un peu particulière. Et soudainement, tu avais complètement oublié la promesse avec ta meilleure amie, et grand nombre de tes principes.

Ah … L’alcool ….



Pride pour Epicode


_________________

 
  - Oswin  -

Oswin chante en #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 127
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Fév - 0:34
ft.
NOBLE A. Oswin
« A LIL' PARTY NEVER KILL NODOBY  »
Un avocat bourré; une rousse hors la loi et une vodka décédée
Lui-même avec les secondes et l'alcool oubliait les mots qu'il put prononcer un peu plutôt. Les paroles de la rousse lui semblèrent incroyables et surtout hors contexte. D'où avait-il insulté son amie de proie? Puis, ce n'était pas comme si le russe appréciait son collègue et son comportement. Ainsi, ce dernier ne comprenait d'où l'inconnue lui sortait de telles paroles et décida simplement de les ignorer ce qui fut encore plus facile quand sa vodka-chérie s'écrasa au sol.

A la suite, des événements s’enchaînèrent sans qu'il n'y comprenne quoi que ce soit. Sa tête tournait. Sa grande consommation d'alcool commençait à remonter mais l'air frais qui caressait son visage, l'aidait à se contenir pour le moment, lui accordant quelques minutes de répit. L'air frais? Vladimir ne réalisa pas tout de suite qu'il était dehors. Mais comment? Quelques instants auparavant, il se trouvait encore dans la salle de karaoké à pleurer sa défunte. Une téléportation ou était-il juste trop ivre pour se rendre compte de ses actes? La première possibilité lui parut la plus plausible et confirma ainsi la seconde.

L'étrangère avala un shot, lança son verre derrière et le regarda avec mépris. Lui, penchait légèrement la tête sur le côté pour voir si une poubelle se trouvait dans son dos pour expliquer sa manière particulière de se débarrasser de son verre. Rien. Sa conclusion arriva d'elle-même, la demoiselle était ivre. Ainsi, il ne culpabilisa pas d'ignorer, encore une fois, ses paroles qui ne devaient pas avoir de sens particulier.

Mais, Vladimir posa son attention sur elle quand manquant de tomber, la jeune femme s'accrocha à lui. Etait-ce là une invitation? Peut-être mais peu intéressé, le russe tenta de la repousser avec douceur. En son état, son corps ne répondait plus aux instructions donnés. A peine, il se pencha en avant que ses lèvres se posèrent sur celle de son interlocutrice.

...

...

Quoi?! Avec une précipitation, l'avocat s'écarta de la demoiselle, choqué de son propre geste. Mais, sa rapidité fit revenir ses vertiges et ses nausées. Dans une succession de mauvaises actions, il se retrouva à côté des poubelles pour se libérer de tout l'alcool ingurgité lors de cette longue soirée. Bien sûr, le russe avait pris la peine de s'éloigner de quelques pas supplémentaire et de se mettre contre un mur, au dessus d'un conteneur d'ordures. Son estomac se vida, pour son plus grand bien mais il lui fallait encore s'excuser auprès de la jeune femme.

L'homme, quand il eut fini, se tourna en direction de la rousse pour au moins lui présenter ses excuses mais à la place, il ne fit que sa silhouette s'éloignait. Qu'avait fait l'argenté pour l'effrayer de la sorte? Il ne savait mais il ne comptait pas la laisser partir sans plus.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oswin A. Noble
Administrateur
Messages : 134
Dollars : 156
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Fév - 21:04

Feat. vladidou & osos

Ce qui venait de se passer était très étrange. Vraiment étrange. Jamais encore de toutes tes soirées bourrées tu n’avais vécu ça. Et dieu seul savait le nombre qu’il y en avait. Et pourtant, même si c’était étrange, ça restait … agréable.

Ce mystérieux inconnu qui t’avait abordé comme un sauvage, qui t’avais suivi à l’extérieur comme un stalkeur, et qui était doucement en train de t’embrasser comme un doucereux amoureux.

C’était un baiser alcoolysé, pas la peine de monter sur vos grands chevaux. Mais un baiser tout de même. Fougueux, passionné, excité. Pleins d’émotions te traversèrent avant que tu te rendes compte de la situation.
Le blandinet embrassait plutôt bien, et avec la joie de te dire que tu ne te souviendrais de rien le lendemain, tu répondis à son baiser.

Les secondes s’essoufflèrent, un blanc tomba, et tout se bouscula.

Tu le repoussas. Non de dieu ! Toi qui prêchait avant sur l’innocence de ta meilleure amie, tu faisais bien pire qu’elle. En prime, tu brisais votre promesse solennelle. C’était l’hôpital qui se foutait de la charité.
Et heureusement pour toi, tu le repoussas au bon moment. Car la seconde d’après, il avait reculé de quelques pas, et dégosillé l’intégrité de son repas passé, et de l’alcool ingéré sur l’asphalte endormi. Tu pinças les lèvres, l’odeur de la gerbe te montant au nez, et tu luttas pour ne pas vomir à ton tour. Tu détournas les yeux du spectacle, puis, réalisant que tu n’avais rien à faire ici, tu tournas les talons.

De toute manière, c’était lui qui t’avait suivi. Et là, au beau milieu de la nuit, bourrée comme pas possible, tu avais envie de rentrer chez toi, de te poser sur ton trône blanc cassé, et de faire pipi. Charmant pour une princesse, n’est-ce pas ? Et pourtant. C’était ainsi.

Sortant ton cellulaire de la poche de ta veste en cuir, tu tapas quelques mots à l’intention de ta meilleure amie, qui, ne t’ayant pas vu revenir, était sûrement retourné aguicher quelques mâles en chaleur.


Message de Oswin à Lou :

Je rentre. J’suis défoncée.

Sans un regard en arrière, tes talons aiguilles à la main – tu t’étais arrêtée pour les enlever, car tu avais bien trop mal -, tu marchais sur le bord du trottoir, profitant de la solitude pour esquisser quelques petits pas de danse sur une musique que tu chantonnais.

Tu semblais un peu remise de tes émotions. Avant le baiser, tu étais complètement stone, plus capable de rien faire ou de penser, mais maintenant, tu avais l’esprit clair. Rien de mieux qu’un bon baiser pour refaire partir la machine, non ?
Quoiqu’il en soit, tu avais la tête sur les épaules, et tu marchais droit. Mais demain, ahh, demain, tu n’échapperais pas à la gueule de bois. Et dire que tu devais aller travailler le soir. Triste vie.

Arrivant à la hauteur de l’arrêt de bus, tu te recroquevillas dans le coin de celui-ci, cherchant un peu de chaleur corporel, parce que, mine de rien, il faisait tout de même sacrément froid !
Assise sous la lumière vacillante, congelée, tu réfléchis sereinement, te demandant comment la situation avait pu tourner ainsi.
Au fond de toi, même si tu l’avais complètement oublié pendant les 7 minutes et 43 secondes de ta fuite, tu espérais que l’embrasseur embrassé s’était remis de ses émotions – et qu’il avait pris un bonbon à la menthe, parce que l’haleine de gerbe, c’était absolument pas glamour.








Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 127
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Fév - 22:46
ft.
NOBLE A. Oswin
« A LIL' PARTY NEVER KILL NODOBY  »
Un avocat bourré; une rousse hors la loi et une vodka décédée
Un baiser agréable suivi d'un vomissement. Voilà, une soirée bien remplie pour l'avocat. Toute fois, après son instant de soulagement, il se tourna vers l'inconnue pour s'excuser. Mais, elle n'était plus là? Un peu surpris par la disparition subite de la demoiselle, Vladimir rentra dans le bar chercher sa veste, là, il demanda un chewgum à un de ses collègues (car le goût de vomi, ça répugne) et leur annonça son départ. Sa démarche était celle d'un homme alcoolisé mais ses paroles semblaient être censés. La femme essaya de le retenir, en vain, alors que l'autre tentait toujours de draguer toutes personnes dotées d'un vagin qui lui passaient devant. Cette simple vue suffisait d'ailleurs à le rebuter de rester d'avantage.

Sorti du bar, l'argenté se mit en direction de l'arrêt de bus. Il ne possédait pas de voitures, n'y trouvant aucune utilité mis à part une perte considérable de temps. De plus, saoul comme il l'était, prendre le volant n'était même pas envisageable. Ainsi, l'homme erra dans les ruelles, n'arrivant même pas à marcher droit. Son corps se balançait de droite à gauche sans qu'il ne puisse rien y faire. Ses nausées revenaient à la charge. Son arrêt ne devait plus qu'être à une cinquante de mètres, bien heureusement pour lui. Dans le cas contraire, le russe serait vu obligé de prendre une pause pour.. renouveler sa précédente expérience ou encore une pour s'endormir en plein rue du Bronx, ce qui était entre nous, dangereux.

Alors qu'il arrivait enfin, dans un énième effort, à destination, Vlad remarqua la jeune femme qu'il avait malencontreusement embrassé plutôt. Dans les premières secondes, il ne sut pas trop comment l'aborder puis décida que la politesse et lui présenter des excuses seraient la meilleure méthode. Après tout, quand il désira le faire, elle s'enfuit à peine il tourna le dos. Dégoûté par le vomi ou blessé par le baiser? L'homme ne serait pas trop répondre à cette question, il ne la connaissait pas et avait oublié tout ce qu'elle lui avait dit plutôt.

« Ah.. Euh.. Désolé pour tout à l'heure.. Au fait, moi, c'est Vlad-hips.. Vladimir Po- Ah merde. Koch-kov. »

Entre fatigue et alcool, il n'arrivait même plus à parler mais au moins, il réussit à se présenter de manière.. Correcte. Enfin, La jeune femme avait-elle compris quelque chose? Ça, le russe ne pouvait le savoir car il ne lisait malheureusement pas dans les pensées. Mais, en la voyant grelotter, l'homme fut capable de comprendre qu'elle avait froid. Ainsi, sa veste retirée se retrouva très vite sur les épaules de la rousse, peut-être, cela l'aiderait un peu? Il l'espérait du moins. Son attitude était douce, loin de ce qu'on s'imaginait venant d'un homme dans son état. Mais, toutes expressions laissèrent très vite place à la surprise, uniquement elle sur son visage. En effet, face à lui, soutenant son regard azuré, se trouvait un éléphant. Avait-il trop bu au point d'avoir une hallucination? Dans un duel de regards avec le nouveau venu, il tentait de réaliser la scène. La bête, aux longues défenses, à la volumineuse trompe et la carrure extraordinaire semblait si réelle et ses mots sortirent d'eux-même de sa bouche, des mots d'une personne encore sous l'emprise de l'alcool..

« OBJECTION ! Un éléphant n'a pas le droit de se balader sur la voie publique! »

Lança t-il d'une voix ferme et déterminé. Mais, l'animal ne semblait pas commode pour deux sous comme s'il se préparait à.. Charger sur eux? Mais les éléphants n'étaient pas des bêtes agressifs. Enfin, l'avocat n'en n'avait jamais rencontré jusque là et encore moins d'aussi près. Il cria juste "FUIIIIIIS!" à l'inconnue, lui-même prenant ses jambes à son cou.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oswin A. Noble
Administrateur
Messages : 134
Dollars : 156
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Fév - 12:47

Feat. vladidou & osos

I got you.

Alors que tu sombrais dans les méandres de ta pensée, recroquevillé sur toi-même, à questionner le sens de ta propre vie, et à peu à peu oublier les moindres détails de cette sordide soirée, tu laissas le seul son de tes battements de cœur troubler ton silence.

Et puis, soudain, comme un ouragan de sons et de sensations, enragés, surgit devant toi l’embrasseur embrassé. Fin bourré, tout comme toi, et essoufflé – apparemment, il devait avoir couru.

« Ah.. Euh.. Désolé pour tout à l'heure.. Au fait, moi, c'est Vlad-hips.. Vladimir Po- Ah merde. Koch-kov. »


Il semblait avoir de la peine à articuler et à réfléchir sainement, et tu souris légèrement. Toi aussi, tu étais soumise à l’alcool, mais au moins, tu arrivais à réfléchir encore clairement. Et c’était uniquement grâce à ta balade de 7 minutes, uniquement car que tu avais aéré ton esprit.
Un coup de vent passa, et tu resserras tes bras autour de toi pour essayer de te réchauffer un peu. A ce moment-là, tu ressentis très clairement ce que ressentait les prisonniers des grands froids. Glaçant.

Mais dans sa grande bonté, ou gentillesse, ou peut-être l’effet de l’alcool, il enleva sa veste et la mit sur tes épaules. Tu relevas la tête vers lui, lui faisant un sourire reconnaissant, la serrant contre toi.

« Ce n’est pas grave pour tout à l’heure … L’alcool fait faire des choses regrettables … Et merci pour ta veste … Je …  »

Ta voix se brisa à mesure que tu voyais le regard de ton sauveur se décomposer. Pourquoi réagissait-il comme Ça ? Tu avais une salade entre les dents ? Un poil sur le nez ? Un œil qui partait de côté ?

« OBJECTION ! Un éléphant n'a pas le droit de se balader sur la voie publique ! »

… Attendez quoi ? Au moment où la stupidité de ces paroles t’atteignit, il te hurlait de s’enfuir, et prenait lui-même les jambes à son cou. Alors, en te retournant légèrement, suffisamment pour percevoir la présence animalière derrière toi, tu te mis d’abord lentement au pas de course, puis très rapidement, suivant les traces de Vladimir.

Était-ce l’alcool ? Le froid qui te jetait des sorts, ou simplement Mère Nature qui te punissait d’avoir dépassé les limites ? Peut-être un peu de tout. Mais en tout cas, la possibilité qu’un éléphant se soit échappé était à exclure. De plus, pourquoi tomberait-il sur vous, une bande d’idiot bourrés et mal dans leurs peaux ?

Tournant au coin de la rue, sans regarder en arrière, tu tombas nez à nez sur ton jeune ami, et prise d’un trop grand élan, tu lui rentras violemment dedans, avant de chuter sur l’asphalte endormi, et de l’entrainer avec toi.

Le silence régnait, et sans te préoccuper de ton corps qui criait de douleur, tu regardas en arrière, craignant de voir apparaitre la trompe chercheuse du maudit animal. Au boit de quelques secondes, minutes peut-être, tu te tournas vers Vladimir.

« Je suis désolée, je ne regardai pas où je courrai … Toi aussi tu as vu un éléphant ? Je sais pas ce qu’il y avait dans nos verres, mais j’ai eu sacrément peur ! Tu t’es pas fait mal en tombant ?  »

Tu te relevas légèrement, frottant tes coudes et poignets rougis, avant de t’approcher de lui.

« Et je crois que j’ai perdu ta veste aussi, dans ma course … Oh je suis tellement désolée, je suis tellement idiote et étourdie ! Je t’en achèterai une 100x plus cher s’il le faut ! »





Pride pour Epicode

_________________

 
  - Oswin  -

Oswin chante en #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 127
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Fév - 23:47
ft.
NOBLE A. Oswin
« A LIL' PARTY NEVER KILL NODOBY  »
Arrivés entier chez soi, serait l'aboutissement d'une rude soirée.
Des situations comme ça naissaient grâce à un mélange de hasard, de destin, de communication (de son absence aussi) mais aussi de l'alcool. Peut-être étaient-ils prédestinés à se rencontrer? Mais, forcément devant un éléphant qui amenait cette notion d'inattendu, accompagné d'une pincée d'absurdité. Toutefois, il ne pensait pas avoir rêvé sa présence. Le lendemain ou le surlendemain (suivant son état), l'homme se renseignerait sur la raison de sa présence en ces lieux mais personne mis à part eux ne l'a rencontré ou ne va le rencontrer? Ainsi, même si l'animal était réel, la vérité, son expérience n'éclatera jamais aux grands jours.. Mais, pourquoi pensait-il autant en courant? L'alcool perturbait son esprit et l'amener à ça. Mais bientôt, il remarqua l'angle d'une rue et tourna dans l'espoir de se mettre à l'abri tout comme la rousse. Le problème était qu'il n'était pas très sportif, plutôt pantouflard même et qu'ainsi, leur petite course effrénée, lui coupa net le souffle

Puis, la rousse lui tomba dessus? Il ne capta pas tout de suite qu'il était au sol. Malgré ta lente réaction, l'avocat finit par s'asseoir sur au sol face à la demoiselle. Sa tête tournait vraiment beaucoup trop pour qu'il arrive à se relever de suite. L'alcool? Encore et toujours. Sur le moment, ça pouvait avoir bon goût, être agréable et mettre dans un état second plaisant mais à terme, c'était une vraie plaie. Avec sa soirée, il n'arriverait sans doute pas à quitter son appartement demain et devrait s'abstenir de se rendre au travail, peut-être s'y mettrait-il à la maison? Ça c'était moins sûr, si son état le laissait, il passerait sa journée à dormir sans le moindre scrupule.. Retrouver son lit, quel doux rêve.

« Je suis désolée, je ne regardai pas où je courrai … Toi aussi tu as vu un éléphant ? Je sais pas ce qu’il y avait dans nos verres, mais j’ai eu sacrément peur ! Tu t’es pas fait mal en tombant ? »

Il l'observa se remettre sur deux pattes alors que lui resta immobile. Sa tête douloureuse autant que ses jambes, il avait l'impression d'être sur un bateau alors qu'une tempête faisait rage. Tout son environnement tanguait de droite à gauche et s'il forçait trop, il risquait de vomir à nouveau. Pour son image, l'argenté préférait ne pas recommencer.

« Et je crois que j’ai perdu ta veste aussi, dans ma course … Oh je suis tellement désolée, je suis tellement idiote et étourdie ! Je t’en achèterai une 100x plus cher s’il le faut !
-Ah ah! T'en fais pas, j'y tenais pas particulièrement.. J'en ai plein des vestes et puis, je trouverais de quoi la remplacer! »

J'avais une veste moi?

Ah, en tant normal, il ne ferait pas de montagnes pour une veste surtout qu'il l'avait volontairement mis sur les épaules de la rousse mais là, l'argenté ne se souvenait même plus de cette dernière. Elle devait sans doute être chère vu qu'il sortait du boulot avant d'arriver dans le bar et que l'apparence comptait pour beaucoup. Enfin, quoi qu'il puisse penser, il l'oublierait sans doute le lendemain. De plus l'avocat allait dans le sens de son interlocutrice pour éviter de passer pour un imbécile ivre qui se rappelle même de ses vêtements qu'il avait en arrivant dans le bar.

« Tu voulais rentrer en bus, je suppose.. Je vais appeler un taxi et te raccompagner. Le problème est qu'on est pas dans le quartier le plus sécurisé du monde alors.. Bon, je préférais éviter qu'il t'arrive quoi que ce soit. »

L'avocat ne lui laissait pas vraiment le choix et finit par se lever. De sa poche, il sortit un téléphone. Le numéro d'un taxi était pré-enregistré au cas où il se retrouvait dans cette situation justement. Il appuya sur deux touches, l'appel se lança. L'argenté lui donna rendez-vous à la route la plus proche, enfin, il espérait ne pas s'être trompé. car il parlait beaucoup sans même réfléchir donc.. Se perdre était tout à fait envisageable. Quand il raccrocha, le russe se tourna vers la demoiselle et lui fit signe de le suivre pour aller monter dans le véhicule.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oswin A. Noble
Administrateur
Messages : 134
Dollars : 156
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Mar - 21:16

Feat. vladidou & osos

Première chose, tu voyais clair, désormais, suffisamment peut-être pour te dire que cette soirée était un pur délire. Délire qui avait réellement été pousser super loin. Qu’avais-tu pris ? Ton esprit était encore trop embrumé pour que tu t’en souviennes. Est-ce que des gens avaient mis des choses nocives dans ton verre ? Tu n’étais pas responsable des actions des autres, mais amatrice de ce genre de soirée qui finissait en général très mal, la dernière possibilité était probablement la meilleur.

Deuxième chose, à peine tes dernières paroles étaient sorties de ta bouche que tu les avais déjà oubliées. Et lorsque Vladimir remit sur le sujet sur la table, faisant allusion à cette maudite veste que tu avais eu le malheur de perdre, tout te revint en mémoire.

Décidément, l’alcool et toi, vous ne semblez pas vraiment ami ami.

-Ah ah! T'en fais pas, j'y tenais pas particulièrement.. J'en ai plein des vestes et puis, je trouverais de quoi la remplacer! »

Soupir de soulagement. Avant l’oubli. L’angoisse. L’appréhension de la gueule de bois, et du lendemain un peu bourré. Bordel.

Il commençait à faire froid et tard ; les douzes coups de minuits avaient sonnés et la Cendrillon moderne que tu étais se devait de rentrer.

« Tu voulais rentrer en bus, je suppose.. Je vais appeler un taxi et te raccompagner. Le problème est qu'on est pas dans le quartier le plus sécurisé du monde alors.. Bon, je préférais éviter qu'il t'arrive quoi que ce soit. »

Tu hochas la tête, en lui faisant un sourire débile. C’est fou ce que tu pouvais être sotte, et docilement manipulable. Si ça se trouve, ce charmant Vladimir allait te violer une fois dans le taxi, ou pire encore, te suivre et te faire vivre l’enfer en te stalkant, te forçant à changer de nom, de pays, d’identité.

Bon, peut-être que tu allais trop loin. Que ton esprit un peu trop dopé aux séries Netflix vivait sa propre aventure. Hérésie ! Pas de ça dans ta vie.

Au final, tu acquiesças doucement, et tandis qu’il appelait le taxi, et que celui-ci arrivait, tu jouais distraitement avec tes cheveux flamboyants. Lorsque ton carrosse arriva, tu rentras dedans à quatre pattes, lessivée, avant de poser innocemment ta tête sur les genoux de l’embrasseur embarrassé.

Avec un sourire taquin, que tu devais uniquement à l’alcool, tu proposas, d’une voix charmeuse et fleutte.

- Comme tu es galant de me raccompagner chez moi, je t’invite avec plaisir à venir boire un dernier verre chez moi. Promis, on fera pas tard ! ~





Pride pour Epicode


_________________

 
  - Oswin  -

Oswin chante en #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vladimir I. Kochkov
Administrateur
Messages : 285
Dollars : 127
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Mar - 12:33
ft.
NOBLE A. Oswin
« A LIL' PARTY NEVER KILL NODOBY  »
Arrivés entier chez soi, serait l'aboutissement d'une rude soirée.
Les événements s’enchaînaient plus lentement, plus calmement pour le plus grand bonheur de l'avocat alcoolisé. Parfois, il avait un peu de mal à suivre et se reposer un peu lui faisait un bien fou. Cette soirée ne fut en aucun prévu de cette manière et pourtant, aussi surprenant que cela le soit, Vlad l'apprécia. Tout sortait de l'ordinaire, le conduisait dans une aventure délirante qu'il raconterait peut-être plus tard, à ses petits-enfants. Ainsi, dans le taxi, alors que le véhicule traversait les rues du Bronx et que la rousse eut posé sa tête sur ses genoux, il se faisait un résumé des précédents faits. Sa main glissa sur la chevelure flamboyante qu'il caressa dans un geste tendre.

- Comme tu es galant de me raccompagner chez moi, je t’invite avec plaisir à venir boire un dernier verre chez moi. Promis, on fera pas tard ! ~

Il était plutôt normal de se comporter ainsi et même si son sang ne s'était pas transformé en alcool, il l'aurait sans doute fait. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres à ses paroles. Sérieusement, elle voulait encore boire? Pourquoi pas. Finit-il par se permettre. Un dernier verre ne le tuerait pas. De plus, la jeune femme était devenue très douce avec lui. Par rapport aux premiers temps de la soirée où elle l'avait insulté? Sans doute. Sa mémoire n'était plus tout à fait clair sur les premiers mots échangés avec elle. L'amélioration existait. Il s'agissait du plus important, selon lui.

« J'accepte. Ça nous permettra de faire connaissance au calme. »

Rajouta t-il sans aucune arrière pensée. Même si les effets déroutants de la boisson continuaient à l'influencer, l'avocat faisait de son mieux pour prononcer des mots formant des phrases censées. La tâche était rude et demandait de la concentration mais la fierté de sa réussite arrivait aussi après.
Son regard dérivait sur la fenêtre. L'extérieur restait encore invisible avec l'obscurité régnante en maître sur les rues de la ville. Ainsi, il ne se rendit pas compte du chemin parcouru ni du temps écoulé. Ses notions altérés, le taxi arriva très vite à la destination donnée par la rousse presque comme si une téléportation eut lieu. Vraiment, il n'abuserait plus ainsi de sa bien-aimé vodka.

Le chauffeur se gara sur le côté et leur annonce clairement leur arrivée. Le russe hocha la tête et sortit son portefeuille d'une poche de son jeans. Il donna un billet conséquent, suffisant pour payer la course et lui permettant de garder la monnaie. Quelle générosité. Descendu de la voiture, Vlad tint la portière à la demoiselle pour qu'elle en fasse de même. Malgré la disparition de son sens de la réalité, il ne se débrouillait pas si mal. Puis, il la referma et porta son attention sur l'immeuble.

« Tu vis ici? » Loin d'être une quelconque critique ou reproche de la part du riche, il voulait juste s'assurer d'être au bon endroit.

_________________
[Jtm Timothy, épouse moi ♥ | Coucou (ಸ‿ಸ)]


Vlad objectionne les éléphants en #0066cc.

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Bisounours Party | V. 2.0
» Born to kill all lives...
» Garden Party
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Dungeon party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SENTENTIAE.  :: Zone RP :: Bronx :: Bar " Le Paradis "-
Sauter vers: